Plages de sable fin, jungle verdoyante et temples majestueux, autant d’atouts de la Thaïlande qui font rêver les Français. Si le pays a rouvert ses frontières aux étrangers grâce à son système de Sandbox (Bac à sable) en juillet, accéder à ce paradis thaï n’est pas une mince affaire. 

Comme pour les voyages avant la pandémie, il est indispensable en Thaïlande de se munir d’un visa correspondant à votre situation (travail, tourisme…), où de s’y rendre avec une exemption de visa valable pour 30 jours et renouvelable pour 30 jours supplémentaires. 

Un budget conséquent 

Si les visas doivent être comptés dans le budget, leur obtention est bien plus compliquée depuis l’épidémie de covid-19. En effet, pour un visa touristique par exemple, le gouvernement thaïlandais demande un justificatif financier qui prouve que le demandeur a un solde minimum de 2 000 € sur son compte les 3 mois qui précèdent la demande.

Une fois que la question du visa est réglée, c’est minutieusement qu’il faut préparer l’arrivée. Depuis la pandémie, la Thaïlande demande une multitude de papiers, qui peuvent, parfois, donner le tournis : certificat de vaccination contre le covid-19, application d’alerte ThailandPlus sur le smartphone, certificat de test RT-PCR COVID 19, assurance COVID-19, certificat d’entrée (COE), réservation du séjour dans un hôtel agréé SHA+, formulaire T8 sur votre santé, et 2 tests RT-PCR covid-19 prépayés au prix fort (environ 5200 bahts à payer d’avance au moment de la demande du COE). 

7 jours de quarantaine et deux tests PCR

Si certains ont fait le choix de faire une quarantaine stricte à Bangkok, nombreux sont ceux qui se sont laissés séduire par la Sandbox à Phuket ou Koh Samui.

Réduite récemment à 7 jours (au lieu de 14 précédemment) la « quarantaine » assouplie de la Sandbox permet de se déplacer librement sur l’île avec, à l’arrivée, un premier test, puis un second le 7e jour. Restaurants, plages, temples, magasins et bars sont accessibles aux voyageurs, et ce, même pendant la période de la Sandbox.

Des règles strictes

Toutefois, afin de limiter les risques de contaminations, les autorités thaïlandaises ont mis en place des règles strictes notamment dans les hôtels, commerces, et lieux touristiques où les clients et visiteurs doivent prendre leur température à l’entrée et parfois présenter leur application de localisation dans le cas où ils auraient été exposés à une personne infectée par le covid-19 dans les jours précédents.

Si jusqu’ici les règles sont assez strictes et complexes à assimiler, la situation se complique en cas de contamination. En effet, si vous êtes testé positif au covid-19, c’est sûrement direction l’hôpital (d’où l’assurance covid obligatoire) !

Quarantaine stricte dans votre hôtel ou hospitalisation, cette décision sera prise en fonction  de l’avis des médecins, de votre situation personnelle (absence ou présence de symptômes) et de la disponibilité des lits d’hôpitaux à la date de votre diagnostic.

En bref, un voyage en Thaïlande vous coûtera de l’argent, de l’énergie, mais avec de la motivation, le paradis thaï pourrait être à votre portée…

Sources : thaiembassy.com, ambassade de Thaïlande en France, tourmag, Thai Travel Clinic.

Join the Conversation

8 Comments

  1. Bravo pour le courage de publier une vérité qui ne va pas faire plaisir aux acteurs du tourisme local.
    Personnelement la crise Covid m »a apporté la paix, tranquilité, modération de la polution sonore.
    Une année de crise sanitaire supplémentaire me comblerait.

  2. J’arrive pas à comprendre comment on peut juste y mettre les pieds pour des vacances avec de pareilles conditions???

    1. Les données publiées sont fausses. Ce n’est pas des touristes mais des Thaï qui veulent rentrer ou des expats qui veulent retrouver leur famille. Ils le paient au prix fort. Les touristes, c’est pinups.

      1. Il faudrait être totalement inconscient pour s’embarquer dans une telle aventure dans laquelle avoir été simple cas contact lors du vol vous prive de vos vacances et vous fait entrer dans une spirale infernale et ruineuse au bon vouloir des autorités locales.
        Par ailleurs, il semblerait que le ct (40) utilisé en Thailande soit supérieur à celui qui est admis partout en occident (35). Vous partez donc avec un test – et à l’arrivée êtes étiquetés +.

        1. Bien vu 🙂
          J’ose même dire « Il faut être un parfait crétin pour s’embarquer …. ».
          Le pire, c’est qu’ils seront probablement nombreux.

  3. Et comme les règles changent tous les 4 matins comme l’ouverture sans quarantaine pour certains pays (Royaume Uni où résident certains enfants du roi, Allemagne où réside le roi pendant que son pays souffre, la Chine voisin puissant, les États Unis protecteur contre le voisin puissant), une junte sans scrupule qui doit bien bien se sucrer avec les tarifs exorbitants des test et toucher au passage du blé issu des hôtels « certifiés ASQ ALQ. Allez au Cambodge, c’est moins compliqué, moins cher, moins bétonné et tout aussi beau.

    1. Voici 07 ans, je suis resté 1 an au Cambodge pour ensuite rapidement revenir en Thaïlande car l’herbe y est bien plus verte.

Leave a comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.