Dans le prolongement de la réouverture de Phuket initiée au mois de juillet, la réouverture de Krabi fait partie de l’effort de réouverture du tourisme en Thaïlande dans le cadre du programme Phuket Sandbox, qui a maintenant été converti en un « modèle 7+ 7 ».

Après une semaine à Phuket, si les résultats du test COVID-19 RT-PCR des touristes sont négatifs, ils peuvent rester pendant 7 jours supplémentaires sur les îles et plages désignées de Krabi, notamment Ko Phi Phi, Ko Ngai et Railay Beach.

Qu’est ce que le programme 7+7 ?

Depuis le 16 août 2021, le programme « Phuket Sandbox 7+7 Extension » permet aux voyageurs internationaux éligibles de réduire le séjour obligatoire à Phuket de 14 à 7 jours, après quoi 7 nuits supplémentaires peuvent être passées à Krabi (Ko Phi Phi, Ko Ngai ou Railay), Phang-Nga (Khao Lak ou Ko Yao) ou Surat Thani (Samui Plus – Ko Samui, Ko Pha-ngan ou Ko Tao).

Les mesures d’entrée existantes en place pour le programme Phuket Sandbox restent inchangées pour l’extension 7+7. Mais, les voyageurs prévoyant de passer 7 nuits supplémentaires en dehors de Phuket doivent obtenir un « formulaire de transfert » émis par leur hôtel à Phuket indiquant qu’ils ont séjourné à Phuket pendant 7 nuits, qu’ils devront montrer avec les résultats négatifs de leurs deux Tests COVID-19 (réalisés les jours 0 et 6-7 à Phuket).

Une fois que les voyageurs ont terminé l’extension de 7 nuits à Krabi, Phang-Nga et Surat Thani (Samui Plus), et sont testés négatifs lors de leur troisième test COVID-19 (effectué les jours 12-13), ils recevront un « formulaire de décharge » de leur hôtel et pourront continuer leur voyage vers d’autres destinations en Thaïlande.

Si le séjour à Krabi, Phang-Nga ou Surat Thani (Samui+) est inférieur à 7 nuits, les voyageurs doivent se rendre directement à l’aéroport international de Phuket le jour du départ. Au port d’entrée de Phuket, ils devront présenter un billet d’avion ou une autre preuve de leur voyage international depuis Phuket.

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.