À partir de 2019, l’Académie des cadets de la Police Royale thaïlandaise n’accueillera plus que des hommes. La promotion de cette année sera la dernière à accueillir des femmes.

Conformément à l’arrêté signé le 28 août par Pol Maj Kittarat Punphet, directeur adjoint du bureau des ressources humaines, l’Académie des cadets de la Police Royale a le feu vert pour n’accepter que les élèves de sexe masculin à l’école à partir de la rentrée scolaire 2019.

La police met fin à l’admission des femmes à l’école des cadets

Aucune explication n’a été donnée pour justifier un tel choix. « C’est la politique. Nous n’avons pas le droit de donner plus d’explications que cela. » a déclaré Worawut Sripakhon, un capitaine de l’Académie.

De graves conséquences pour les femmes

C’est un nouveau coup dur pour les femmes. Cette année, la RTPO (Royal Thai Police Office) n’a permis qu’aux hommes de postuler à des postes officiels. Le motif étant que les officiers masculins sont plus libres dans leur travail, tandis que les officiers féminins doivent s’occuper des affaires familiales.

La nouvelle décision d’interdire l’inscription des femmes a mis en colère les officiers féminins et les militantes des droits de l’homme. Une pétition circule afin de faire abandonner cette loi, qui pourrait avoir de graves conséquences sur les femmes victimes d’agressions sexuelles.

D’après la loi en Thaïlande, les femmes victimes d’un viol doivent être interrogées par un officier féminin. On estime cependant que 90% des viols restent non signalés. Il s’agit  donc d’un pas en arrière pour les droits et la sécurité des femmes en Thaïlande.

Le fait d’être obligée de déposer plainte auprès d’un homme risque de créer une difficulté supplémentaire pour les femmes victimes d’agressions sexuelles, un sujet toujours tabou en Thaïlande.

Source : The Guardian

0/5 (0 Reviews)

1 commentaire

Laisser un commentaire