Charles Sobhraj, plus connu sous le surnom de « The Serpent », qui a passé 19 ans en prison au Népal pour le meurtre de deux touristes à Katmandou en 1975, devrait être libéré dans quelques et jours, et a reçu l’ordre de rentrer en France.

Le tueur notoire purgeait deux peines d’emprisonnement, chacune de 20 ans, dans la capitale népalaise pour le meurtre d’une Américaine, Connie Jo Bronzich, et de son ami routard canadien, Laurent Carrière.

Mais la Cour suprême du Népal a ordonné la libération de Sobhraj mercredi après que son avocat a déposé une requête affirmant qu’il devrait obtenir une réduction de sa peine de prison en raison de son âge, 78 ans, et de sa bonne conduite.

Une disposition de la loi népalaise permet aux détenus qui ont fait preuve de bonne moralité et purgé 75% de leur peine d’emprisonnement d’être libérés.

Sobhraj a été lié à plus de 20 meurtres entre 1972 et 1982, au cours desquels les victimes ont été droguées, étranglées, battues ou brûlées.

Mais c’est en Thaïlande et plus particulièrement à Bangkok qu’il a commis le plus de crimes, dans les années 70.

Charles Sobhraj a été surnommé « Le serpent » ou le « tueur de bikini » à cause de ses déguisements trompeurs, sa capacité à échapper à la prison et sa tendance à cibler les jeunes femmes.

Nationalité française

Sobhraj est né d’une mère vietnamienne et d’un père indien, qui refusera de le reconnaitre. Ses parents se séparent quand il a 3 ans et sa mère épouse un lieutenant français et s’installe avec lui à Marseille. Le jeune Charles reste avec son père au Vietnam, mais quatre ans plus tard sa mère décide de le reprendre à sa charge et le ramène en France où il obtient la nationalité française.

Les meurtres en bikini

« Le Serpent » hérite d’un nouveau surnom en Thaïlande : « bikini killer ». C’est à Bangkok qu’il se fait passer pour un négociant en pierres précieuses et piège ses futures victimes dont il n’hésite pas à voler l’identité après les avoir assassinées.

Le 15 octobre 1975, une jeune hippie américaine de 21 ans, Teresa Knowlton, est retrouvée noyée sur une plage près de Pattaya. L’autopsie démontrera qu’on lui a maintenu de force la tête sous l’eau et une partie de ses biens seront plus tard retrouvés dans l’appartement de Sobhraj à Bangkok.

La victime suivante est un Turc nommé Vitali Hakim dont le corps brûlé est retrouvé sur la route de Pattaya. Puis les corps de deux Hollandais, Henk Bintanja et sa fiancée Cornelia Hemker, sont retrouvés étranglés et brûlés dans une banlieue de Bangkok.

En 2020 Netflix et la BBC produiront une série consacrée au parcours sanglant de Charles Sobhraj.

Dans la série de Netflix, réalisée en partenariat avec la BBC, Charles Sobhraj est incarné par Tahar Rahim, qui interprète avec brio un personnage séduisant et manipulateur au charisme machiavélique.

One reply on “« Le Serpent » autorisé à rentrer en France”

Comments are closed.