Une assurance santé est désormais obligatoire pour les étrangers âgés de 50 ans et plus qui souhaitent résider en Thaïlande.

La police d’assurance doit offrir une couverture minimale de 40 000 bahts pour les traitements ambulatoires (consultations, soins hors hospitalisation et médicaments) et de 400 000 bahts pour une hospitalisation.

Cette mesure vise à résoudre le problème des impayés par les étrangers dans les hôpitaux publics thaïlandais.

Visa non-immigrant 0-A d’un an

« Le Cabinet a déjà approuvé la nouvelle règlementation », a déclaré hier le directeur général du Département des services de santé, Nattawuth Prasert-siripong a The Nation.

Selon Nattawuth, la nouvelle règle s’applique à la fois aux nouveaux demandeurs du visa non-immigrant (O-A), pour une durée d’un an, et à ceux qui souhaitent renouveler leur visa.

Les polices d’assurance souscrites dans d’autres pays que la Thaïlande sont également acceptées. «Une assurance maladie est également bénéfique pour les étrangers», a déclaré Nattawuth.

Les étrangers peuvent souscrire une assurance santé en Thaïlande auprès de longstay.tgia.org, ou utiliser l’assurance maladie souscrite à l’étranger. Ils doivent alors s’assurer que le montant de la couverture n’est pas inférieur à ce qui est requis par la règle.

«Nous allons discuter avec les autorités compétentes pour vérifier la validité de l’assurance maladie achetée à l’étranger», a déclaré Nattawuth.

Interrogé sur le cas des étrangers qui ne peuvent pas souscrire une assurance maladie parce que leurs risques de santé sont jugés trop élevés, M. Nattawuth a déclaré que les autorités compétentes pourraient envisager de leur imposer des dépôts plus élevés sur leurs comptes bancaires afin de s’assurer qu’ils ont assez d’argent pour vivre et se soigner en Thaïlande.

3.7/5 (6 Reviews)

8 Commentaires

  1. Ayant plusieurs fois séjourné à hôpital de Pattaya pour des petits bobos sans gravité, je peux vous dire que l’accueil et la qualité des soins sont bien meilleurs qu’en France et pour un prix défiant toute concurrence !

  2. Je suis allé deux fois dans des hôpitaux publics. La première fois, c’était pour l’accouchement de ma femme (c’est elle qui avait choisi le lieu). Je me souviens que le lendemain de l’accouchement, je suis entré dans la chambre et j’ai vu ma femme allongée dans le lit avec sous le drap, un truc bizarre rectangulaire. En m’approchant, je découvre une grosse boîte avec un trou circulaire laissant apparaître une ampoule électrique. Je demande alors à ma femme, la fonction de cet objet insolite et me répond sans sourciller : « for dry pussy »… J’étais, passez-moi l’expression, sur le cul !
    Le second hôpital où je me suis rendu, c’était pour accompagner un ami dont la copine avait chopé la dengue. Là, pas de chambre privée mais une salle commune où des patients(es) déliraient à qui mieux mieux. Bref, deux exemples d’hôpitaux publics guère emballants…

  3. Je ne peux pas laisser passer un message aussi stupide :

    ” l’hôpital public, c’est bien pour soigner les bobos du quotidien mais pour des soins intensifs, le privé est recommandé. ”

    On voit bien la une personne qui n’est jamais entre dans un grand hôpital public de Thaïlande .
    Ils ont les matériels les plus pointus et les techniciens qui vont avec et en bien plus grand nombre que dans le prive .
    ( y a même pas photo !! ) ;
    ils ont aussi des médecins, des chirurgiens , des radiologues aussi compétents que dans le prive et ils sont beaucoup moins chers que les hôtels de luxes auxquels ressemblent les hôpitaux prives de Thaïlande.
    Et quand on habite ici, comme moi, on sait qu’on peut aussi aller dans les hôpitaux militaires qui sont très très biens et,pas seulement réservés aux casques a pointe .

    Sache monsieur Jean Pierre que l’hôpital public de Sawang Daen Din qui n’est qu’une sous préfecture d’une province d’Issan possède deux salles de radiologie, une de scintigraphie, une avec un IRM ;
    si on veut une chambre privée c’est tout a fait possible, airco, TV couleur a ecran plat et de grande dimension, salle d’eau privative
    et ça coûte l’astronomique somme de 700 baht par jour( 24 h ) ( dis-moi, combien au Bangkok Hospital ? )

    Quant a avoir ou pas une assurance sante qui ne t’empêchera pas de mourir un jour, c’est chacun fait comme il veut avec ses propres moyens..
    Des millions de thaïlandais n’ont pas d’assurance sante ni d’assurance du tout d’ailleurs ni pour eux ni pour leurs véhicules et pourtant ils vivent et souvent jusqu’ à des ages avances..
    Mon beau père est décédé il y a quelques mois a l’age de 84 ans et pas dans un mouroir a la française; chez lui, entoure des siens .

  4. Le retraité qui vit toute l’année en Thaïlande sans aucune assurance santé, est aussi inconscient. Quant à l’hôpital public, c’est bien pour soigner les bobos du quotidien mais pour des soins intensifs, le privé est recommandé.

  5. C’est bien ce que j’ai écrit , ce sont les touristes , pas les résidents qui laissent des impayés..
    Et comment peut-on laisser un impayé dans un restaurant ou a l’hôpital ?

    Et dans les hôpitaux publics, je n’y crois pas une seule seconde ;
    les accidentes de la route sont conduits dans des conditions souvent épouvantables par des soi disant infirmiers qui ne savent même pas faire correctement un bouche a bouche, d’ailleurs ils n’en font pas , que des massages cardiaques et faits n’importe comment ..
    Les véhicules de secours se font la guerre pour arriver les premiers sur les lieux des accidents , ils y sont toujours avant les flics et parfois se battent au couteau pour récupérer les blesses qu’ils n’emmèneront JAMAIS dans un hôpital public mais prive.

    Pourquoi des impayes ?
    Parce que quelqu’un a l’hôpital n’a pas fait son travail ..
    Première chose a demander a un touriste : son passeport qu’on ne lui rendra qu’après qu’il ait paye .

    Comment font les flics quand ils arrêtent des motocyclettes ?

    la première chose qu’ils font: ils prennent la clé de contact et ne la rendent qu’après payement.

    et 300 millions de baht par rapport a un pays comme la Thaïlande, c’est peanuts.et ça ne concerne que quelques hôpitaux sur l’autoroute archi-touristique du pays .

  6. Article on ne peut plus imprécis;
    faut arrêter l’herbe qui fait rire quand on rédige quelques lignes pour un canard…

    Les étrangers qui se retrouvent a l’hosto sont généralement des touristes qui sont venus s’éclater ( c’est le mot juste ) en Thaïlande..
    Et ils sont admis dans 100% des cas dans des hôpitaux privés , pas publics !!

    Quant aux retraités, dont je suis depuis 14 ans , beaucoup vont a l’hôpital public qui coûte 3 baht et 4 satang ..
    Un exemple, radio de la main, consultation, plâtre et médicaments = 330 baht a l’hôpital public de Sawang Daen Din , province de Sakon Nakhon ;
    même pas 10 euros !

    Donc on va demander aux retraités de se payer une assurance a cause d’ inconscients qui viennent ici de quelques jours a 3 ou 4 semaines .

    Tres imprécis l’article parce que qui va être obligé de s’acheter une assurance ?
    Les nouveaux retraités O-A,?
    les anciens O-A ?
    Ceux qui font une demande de prolongation de visa qui pour moi n’a rien a voir avec une demande de renouvellement ?

    De plus je ne me sens pas concerné, je n’ai pas de visa O-A mais un visa  » famille  » ,  » thai-wife  » comme on dit chez nous ..

Laisser un commentaire