Au cours des six mois qui se sont écoulés depuis que la Thaïlande a légalisé la marijuana, le nombre de personnes considérées comme dépendantes par les autorités sanitaires a presque quadruplé.

En juin 2022, le gouvernement thaïlandais a rayé la marijuana médicale d’une liste de stupéfiants interdits d’utilisation ou de distribution et l’a rendue légale pour des usages médicaux et culinaires. Pour réduire l’abus de la drogue, les décideurs politiques ont ajouté un certain nombre de garde-fous, notamment l’interdiction de la vente aux femmes enceintes et aux moins de 20 ans. Fumer de la marijuana est également interdit dans les espaces publics.

Au cours des cinq premiers mois de 2022 avant la décriminalisation, il y avait en moyenne 72 cas enregistrés de dépendance à la marijuana par mois, selon le ministère de la Santé publique. Entre juin et novembre, le nombre a grimpé à 282 cas.

Anutin Charnvirakul, le ministre de la Santé publique qui a fait pression pour la légalisation de la marijuana, a déclaré que les dispensaires de cannabis ne seraient pas autorisés à afficher des panneaux promotionnels pour promouvoir leurs marchandises. Mais dans les faits cette interdiction est peu respectée et plusieurs magasins continuent d’afficher des panneaux avec des feuilles de cannabis.

La décriminalisation de la marijuana a également entraîné une augmentation de sa consommation parmi les touristes étrangers qui représentent « 80% des clients », a déclaré un propriétaire qui gère plus de 20 dispensaires en Thaïlande à l’agence japonaise Nikkei.

Join the Conversation

1 Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.