Au moins une douzaine d’hôpitaux de Bangkok ont ​​signalé qu’ils avaient interrompu les tests de dépistage du coronavirus vendredi en raison d’un manque de kits de test ou alors qu’une troisième de Covid-19 menace de s’étendre à toute la Thaïlande

Cette suspension assez inattendue intervient dans un contexte particulièrement défavorable après que la variante britannique hautement transmissible B.1.1.7 a été identifiée pour la première fois avant hier en Thaïlande dans un cluster à Bangkok dans des bars et discothèques du quartier de Thonglor.

Une troisième vague s’étend en Thaïlande alors que beaucoup de gens se préparent à voyager pour les congés du festival annuel de Songkran (nouvel an thaï) la semaine prochaine.

Les infections à la COVID-19 en Thaïlande continuent d’augmenter rapidement, avec 559 nouveaux cas enregistrés aujourd’hui (vendredi), contre 405 hier, dont 268 cas rien qu’à Bangkok.

Le gouvernement n’a pour l’instant annoncé aucune restriction aux déplacements pendant ces vacances de six jours, mais il a interdit les grands rassemblements pour une deuxième année consécutive.

Afin de réduire la propagation du virus, la Thaïlande a ordonné la fermeture des bars, karaokés, salons de massage et boîtes de nuit à Bangkok et dans 40 autres provinces, pendant deux semaines à partir de samedi à minuit.

Pénurie de tests ou pénurie de lits ?

Compte tenu du faible nombre de personnes vaccinées dans le pays (Première dose:336 808. Deuxième dose: 54 944.Total: 391 752) la crainte d’une troisième vague de grande ampleur à provoqué un afflux de candidats au test dans les hôpitaux de Bangkok et une pénurie de tests.

Cependant d’autres sources estiment que les hôpitaux de Bangkok ont suspendu les tests en raison d’une pénurie de lits: en effet toute personne diagnostiquée positive à la Covid-19 en Thaïlande doit être immédiatement placée à l’isolement en quarantaine dans un hôpital.

Les vaccinations de masse à l’échelle nationale ne commenceront pas tant que les vaccins AstraZeneca qui seront fabriqués localement par la société SiamBioscience ne seront pas disponibles, en principe à partir du mois de juin.

SiamBioscience n’a publié aucune mise à jour sur son site depuis le 1er octobre 2020 et n’a annoncé officiellement aucun calendrier de mise à disposition de ses vaccins.

En attendant les autorités ont commencé à vacciner les agents de santé de première ligne et les habitants de l’île touristique de Phuket avec environ 2 millions de doses du vaccin Sinovac importées de Chine.

Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.