Catégories
Santé

Cinq choses à savoir sur le nouveau coronavirus chinois

Le virus provoque une pneumonie aiguë chez les patients qui sont touchés : 41 décès sont signalés à ce jour en Chine, avec plus de 1300 personnes contaminées.

Le coronavirus nouvellement identifié qui a été détecté pour la première fois dans la ville de Wuhan en Chine est-il sur le point de se propage à travers l’Asie comme l’épidémie de SRAS il y a près de deux décennies ?

La Commission nationale chinoise de la santé a confirmé lundi que l’infection peut se transmettre d’une personne à une autre.

Le virus provoque une pneumonie aiguë chez les patients qui sont touchés : 41 décès sont signalés à ce jour en Chine, avec plus de 1300 personnes infectées, selon des données chinoises.

La grande métropole de Wuhan, épicentre de l’épidémie, est depuis jeudi coupée du reste du monde.

Mais les symptômes semblent moins graves que ceux observés lors de l’épidémie de SRAS il y a près de deux décennies.

1. Qu’est-ce que le coronavirus ?

Les patients infectés par le nouveau coronavirus présentent généralement des symptômes tels que fièvre, toux et difficultés respiratoires, avec syndrome de détresse respiratoire aiguë dans les cas graves.

Les autorités chinoises ont identifié une nouvelle souche de coronavirus de la même famille que le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Le SRAS a tué plus de 900 personnes lors d’une épidémie qui a débuté en 2002, selon l’Organisation mondiale de la santé.

La façon dont le virus s’est propagé aux humains n’est pas claire, mais tant l’OMS que les autorités chinoises considèrent une source animale comme la plus probable.

Les enquêteurs chinois ont confirmé que la plupart des premiers patients ont visité un marché de fruits de mer et d’espèces sauvages à Wuhan, qui a été fermé début janvier. Le premier cas est apparu le mois dernier dans la ville.

2. Jusqu’où le virus s’est-il propagé?

Le nouveau coronavirus s’est propagé à Pékin et dans la province du Guangdong, dans le sud de la Chine, ainsi qu’en Thaïlande, en Corée du Sud et au Japon et un premier cas a été détecté aux Etats-Unis.

Dimanche, 170 personnes ont été hospitalisées à Wuhan, dont neuf dans un état critique. Pendant ce temps, 727 des 817 personnes qui étaient en contact étroit avec les patients ont été jugées saines après observation médicale.

3. Comment le virus peut-il être transmis d’une personne à une autre?

Des experts mandatés par les autorités sanitaires chinoises ont confirmé lundi au moins deux cas de transmission interhumaine dans le Guangdong.

Aucun des patients ne s’est rendu à Wuhan, contractant le virus par des membres de leur famille qui se sont rendus dans la région. Le personnel médical a également été infecté dans certains cas.

Une porte-parole de l’OMS à Manille a également déclaré à Nikkei lundi que « selon les dernières informations reçues et l’analyse de l’OMS, il existe des preuves d’une transmission interhumaine limitée ».

4. L’épidémie est-elle comparable à celle du SRAS

Bien que le SRAS ait un taux de mortalité de 11%, le nouveau coronavirus semble moins mortel et infectieux. Les quatre personnes décédées avaient toutes plus de 60 ans.

Mais des chercheurs soupçonnent que plusieurs cas ne sont pas signalés. Une étude de l’Imperial College de Londres a estimé que plus de 1 700 personnes étaient infectées le 12 janvier à Wuhan.

Le professeur Neil Ferguson, l’un des auteurs du rapport, a déclaré à Nikkei que les personnes présentant des symptômes plus légers – qui peuvent être confondus avec un rhume ou une grippe – pourraient ne pas demander de traitement et ne pas être comptées. 

Le délai entre l’infection et la détection de la maladie respiratoire est en moyenne de 10 jours.

« Bien que cela rendrait le contrôle de la propagation plus difficile, cela signifierait que les maladies graves ne surviennent que rarement – ce qui signifie que ce virus pourrait représenter moins une menace pour la santé publique que certains ne s’inquiètent actuellement », a-t-il déclaré.

5. Que doivent faire les gens pour se protéger?

L’OMS recommande de maintenir une hygiène des mains et des voies respiratoires de base et d’éviter tout contact étroit avec quiconque tousse et éternue. 

Ceux qui développent eux-mêmes des symptômes, y compris des difficultés respiratoires, devraient éviter de voyager et consulter un médecin et partager leurs antécédents de voyage avec leur médecin habituel.

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Laisser un commentaire