General Prayuth Chan Ocha
La promotion de Prayuth, en octobre 2010 consolide le pouvoir des officiers pro royalistes et anti Thaksin.

Suite aux manifestations qui ont eu lieu la semaine dernière à l’université de Thammasat à Bangkok, le commandant en Chef de l’armée thaïlandaise, le général Prayuth Chan-Ocha est intervenu publiquement. Il a demandé au Comité de Campagne pour la modification de l’article 112 sur la Lèse-Majesté de mettre un terme à ses activités.

Dès le lendemain, le député du Premier Ministre, Yuttasak Sasiprapa, a annoncé son soutien aux forces militaires, prétextant vouloir maintenir l’ordre et la paix à l’intérieur du pays.

La Thaïlande reste un Etat aux pouvoirs divisés, entre la Monarchie, l’Etat et l’Armée. Le mouvement de Nitirat demandait la modification de la loi sur la Lèse-Majesté, loi au nom de laquelle de nombreux citoyens continuent à être condamnés, à des peines de trois à quinze ans d’emprisonnement.

L’échec du mouvement Nitirat illustre la difficulté de demander des changements sur un sujet sensible (la monarchie) sans risquer d’être accusé de porter atteinte à la sécurité nationale, dans une société où s’affrontent en coulisse de trop nombreux pouvoirs.

Une implication plus forte de l’armée dans la politique

Le général Prayuth Chan-ocha, a pris ses fonctions de commandant de l’armée royale thaïlandaise en octobre 2011. Il est alors rapidement devenu l’adversaire de l’ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra et des “chemises rouges”.

Le quotidien Bangkok Post annonçait dès lors une « implication plus forte de l’armée dans la politique ». En effet, le chef de l’armée a souvent son mot à dire et se fait régulièrement entendre sur les sujets impliquant la royauté ou la politique. Avant les élections législative de juillet dernier, le général Prayuth Chan-Ocha avait appelé les électeurs  à voter pour les « bonnes personnes » lors des élections générales pour le parlement,  afin de «protéger la monarchie et changer le pays pour le mieux».

Sa prise de position dans le contexte des manifestations sur la réforme de la loi 112 était donc prévisible. Et bien que le peuple thaïlandais ne soit pas toujours à son écoute, il semble que cette fois, le gouvernement soit de son côté.

Lire aussi L’armée exhorte les Thaïlandais à soutenir les «bonnes personnes» – thailande-fr.com

4/5 (1 Review)

1 commentaire

  1. Sa prise de position dans le contexte des manifestations sur la réforme de la loi 112 était donc prévisible. Et bien que le peuple thaïlandais ne soit pas toujours à son écoute, il semble que cette fois, le gouvernement soit de son côté.

    Si comme vous le dite, le gouvernement est de son cote c’est tout simplement que dans le cas contraire, nous aurons droit a un nouveau coup d’état.

Laisser un commentaire