Bangkok Manifs chemises rouges
Thaksin et ses mercenaires n'ont pas réussi à imposer la guerre civile en 2010, mais il s'en est fallu de peu pour que la Thaïlande ne rattrape son retard en la matière. Photo : Stephen Ford

Quand on observe objectivement l’histoire contemporaine de la Thaïlande, et surtout quand on la compare avec ses voisins, c’est peu dire que ce pays a bénéficié de conditions exceptionnelles.

Aucun des pays voisins du royaume n’a échappé à une forme de  colonialisme occidental plus ou moins brutal, et beaucoup ont connu des guerres civiles sanglantes, sans parler des ravages du communisme. Le Cambodge, le Laos et le Vietnam ont connu des décennies d’oppression et de misère absolue sous la coupe de dictateurs marxistes, ou déments comme au Cambodge.

La Birmanie a aussi connu sont lot d’avanies avec un demi siècle de têtes galonnées sans scrupules, et c’est en Chine que les plus grands crimes contre l’humanité du siècle dernier ont été perpétrés.

La Thaïlande, enfant gâtée de l’histoire a miraculeusement échappé aux grandes catastrophes de l’histoire contemporaine que sont le communisme et le colonialisme, mais maintenant tout se passe comme si elle voulait rattraper sont retard en jouant avec le feu, et en cherchant elle même à détruire le fragile équilibre de ces dernières années.

Un guerre civile larvée

En 2010, les dirigeants des « Chemises Rouges » (surnom donné aux manifestants pro- Thaksin) obéissants aux ordres de Thaksin, qui apparaissait souvent par liaison vidéo pour attiser les manifestants, ont déjà tenté de déclencher une guerre civile à Bangkok, et ils ont presque réussi. En mobilisant des moyens considérables, les manifestants avaient érigés des campements fortifiés, entourés de haies de bambou acérés à Silom et Ratchaprasong.

D’anciens militaires lourdement armés avaient été recrutés pour organiser une guérilla urbaine qui ne pouvait que dégénérer dans un cycle bien rodé de provocations et de répression.

Ces derniers ont utilisé des armes de guerre automatiques de type AK47, des fusils lance grenades M79, et des cocktails Molotov pour attaquer la police et l’armée. Une situation qui n’a pas d’équivalent dans l’histoire contemporaine : aucune capitale n’a eu son centre ville occupé par des opposants utilisant des armes de guerre pendant plusieurs mois en temps de paix, c’est à dire en dehors des guerres mondiales ou d’une révolution

91 Chemises Rouges ont été tués par l’armée dans la répression qui s’en est suivi, mais entre  avril et mai 2010 Bangkok était devenu une zone de guerre  avec ses escadrons de « Men in Black » armés jusqu’aux dents qui faisaient des cartons au fusil d’assaut sur les forces de l’ordre comme des badauds à la fête foraine.

Le gouvernement d’Abhisit, face à des émeutes armées et des actes de terrorisme quasi quotidiens, a été contraint de réagir en employant la force. Non sans avoir épuisé toutes les formes possibles et imaginables de négociation pendant plusieurs mois. Thaksin et ses mercenaires n’ont pas réussi à imposer la guerre civile en Thaïlande, mais il s’en est fallu de peu pour que la Thaïlande ne rattrape son retard en la matière.

Une justice aux ordres

Le résultat de tragique épisode est que Abhisit et son adjoint, Suthep Thaugsuban (vice Premier ministre de l’époque), font maintenant face à des accusations de meurtre  instruites par une justice aux ordres , et une fois n’est pas coutume, exceptionnellement diligente.

Imaginez simplement un Président de la République (et son Premier ministre) en France inculpé de meurtre parce que l’armée aurait riposté à des tirs de kalachnikov et de bazookas au cours d’une manifestation sur les Champs Elysée.

Il faudrait trouver un juge d’instruction qui fume du crack matin, midi, et soir pour qu’une telle farce ait la moindre chance de trouver un début d’éxecution. Pas en Thaïlande quand le clan Thaksin est au pouvoir. Tout est permis, tout est possible, sauf apparemment de passer en force une loi qui fait l’unanimité contre elle.

Les tergiversations de l’opposition démocrate

Face à de tels adversaires, le parti Démocrate dispose d’un boulevard si j’ose dire. Alors que l’opposition somnolait depuis des mois, avec des groupuscules d’opposition isolés et divisés en factions rivales sans véritable soutien populaire, la mobilisation improvisée de ces dernières semaines s’est traduit par un échec cuisant pour le pouvoir, obligé d’abandonner son projet phare.

Car il est maintenant clair que l’amnistie qui aurait permis le retour de Thaksin en Thaïlande, est la seule et unique véritable raison d’être de l’actuel gouvernement.

Alors pourquoi gâcher cette victoire en empruntant une fois de plus l’éternel travers du schéma de la rue contre le gouvernement élu ? Pourquoi ne pas attendre les prochaines élections pour affronter dans les règles un gouvernement qui s’est déjà amplement déconsidéré.

On peut penser ce que l’on veut du gouvernement de Yingluck Shinawatra, mais il a été légalement et démocratiquement élu. Vouloir s’affranchir de ce résultat, c’est aussi semer les graines d’une future guerre civile.

Si les habitants de Bangkok sont si fiers de leur intelligence et de leur éducation, par rapport aux « Chemises Rouges » qu’ils comparent à des buffles, alors c’est le moment de le prouver au reste de la Thaïlande en rentrant chez eux et en privilégiant les voies démocratiques de résolution du conflit.

Sinon, il n’y aura pas beaucoup de différence entre les buffles des villes et les buffles des champs.

0/5 (0 Reviews)

50 Commentaires

  1. Pour ceux qui excusent les atrocités faite par l’armée thaï, tout tourne autours de Thaksin, tout est de sa faute.
    Je pense au contraire qu’on est toujours responsables de ses actes, et que les actes des autres n’excusent rien.

    Quand on tire une balle dans la tête d’un passant innocent c’est mal en plus d’être inutile, quel que soient les actions de Thaksin par ailleurs.

    Il y a aussi le problème des médias en Thaïlande durant cette période, qui était essentiellement les outils de propagande du gouvernement. Que certains farang aient pris le contenu de ces médias sans aucun recul me sidère.

  2. et on ne recherche pas de responsables dans cette démocratie ? tous ces actes criminels vont-ils être amnistiés ? la colère des musulmans du sud n’est pas prête de s’apaiser… derrière ces actes, on me dit qu’il faut chercher les intérêts économiques colossaux et personnels de cette famille au pouvoir… chez nous ce serait au minimum de l’abus de pouvoir, non ?

  3. Oui les snipers faisait partie de l’armée Thai, ça ne veut pas dire qu’ils agissaient sur les ordres d’Abhisit. L’armée n’obéit pas forcement au premier ministre, en fait c’est peut être même parfois le contraire.

    Que les snipers faisait partie de l’armée Thai c’est évident pour toute personne qui était sur place.
    On le voyait a leur positionnement sur les toits, dans les zone contrôlée par l’armée Thai. Il était impossible qu’un sniper indépendant soit resté en plein milieu d’une zone contrôlé par l’armée Thai pendant des heures.

    Ces snipers étaient installée sur les toits a la vue de tous, l’armée Thai ne les aurait jamais laisse faire si ils n’étaient pas des leurs.

  4. Voici une des nombreuses oeuvres de Thaksin (attention, ce n’est pas « tous publics »). Il s’agit de la répression Thaksinienne d’une manif dans le sud. Les prisoniers ont été « empilés » mains liées dans le dos les uns sur les autres dans des camions… Combien de morts déjà?

    http://www.youtube.com/watch?v=I9HJnA96-N4

    Il ne faut pas confondre ce tortionnaire (qui bafouille ses explications dans la video) et les pauvres bougres de rouges manipulés qui ont servi de boucliers humains à ses lieutenants en 2010

    On peut parler aussi de sa « War on drugs » et des exécutions extra judiciaires

    Et du reste, mais là on est pas couché…

  5. @Farang
    Vous ne m’avez peut-être pas lu jusqu’au bout. C’est exactement ce que je reproche au PAD qui finalement utilise les mêmes méthodes que les rouges en 2010 pour tenter de se débarrasser du gouvernement et prendre le pouvoir.
    Cependant, manifester est légal et d’ailleurs en France on est bien placé pour le savoir. Mais on ne peut pas manifester pour n’importe quoi. Le but de la manifestation doit être en accord avec ce que la constitution prévoit ou ne prévoit pas. Donc, dans le cas présent, le PAD manifeste pour que le gouvernement s’en aille, et ce n’est pas légal, puisque la constitution prévoit une durée de mandat qui doit être respectée. Ou alors, le PAD doit manifester pour une modification de la constitution (ce qu’ils ne feront pas puisque celle en cours a été mise en place par eux).
    J’espère que là j’ai été plus clair
    Concernant vos remarques sur les chemises jaunes déguisés en chemises rouges pour mettre le feu à Bangkok en faisant accuser les rouges à leur place… Permettez-moi de ne pas vous suivre sur ce terrain de la « théorie du complot » La Chine serait derrière en plus ! C’est du délire ! Non, n’écoutez pas ces ragots de gens qui ne savent pas comment se rendre intéressants ! D’ailleurs, l’ordre formel de bruler Bangkok et les mairies du pays a formellement été prononcé par les dirigeants rouges.

    @Tom
    Si vous ne savez pas si les snipers agissaient sur les ordres d’Abhisit, que vous convenez que rien ne permet de l’affirmer et que vous n’avez aucune idée de ce qui se passe en coulisse… Pourquoi continuez-vous d’affirmer en même temps le contraire en disant que les snipers faisaient parti de l’armée Thai !!!
    Pour l’élection d’Abhisit, non, il ne s’agit pas de magie ! Il a été élu. De justesse certes. Et grâce à quelques voix de pro Thaksin qui ont tourné leur veste en voyant le désastre de la politique de leur ex patron.
    « Lâcher du lest » : Je ne vais pas refaire l’historique des évènements, relisez la presse de l’époque, et reportez vous aux archives de ce site. Ce n’est pas pour vous contredire, mais visiblement vous avez une mémoire très sélective quand vous écrivez qu’Abhisit n’a jamais négocier. Il n’a fait que ça ! Et c’est la raison pour laquelle le conflit a duré si longtemps. Il ne voulait pas utiliser la violence, il pensait pouvoir rétablir le calme par la négociation. Plus il lâchait du lest, plus les rouges en demandaient. Il est même allé jusqu’à proposer des élections anticipés, ce qu’il n’était pas obligé de faire. Même ça ne convenait pas aux dirigeants rouges et à Thaksin qui en fait poussaient le bouchon de l’insurrection si loin parce qu’ils avaient en tête de provoquer une guerre civile qui aurait permis le retour glorieux de Thaksin en pacificateur bon père du peuple bla bla… C’est là qu’Abhisit a été obligé d’envoyer l’armée qui s’est retrouvée face à une guérilla armée, d’où les pertes humaines parmi les innocents boucliers humains que constituent pour Thaksin cette inépuisable chair à canon vêtue de rouge.

  6. Arretez de dire que les chemises rouges ce sont que des ruraux venants de la campagne ! C’est faux ! Il y a autant de Bangkokiens que des gens d’issan qui font partis des chemises rouges ! Meme parmis les chemises rouges se trouvent des intellectuelles , de richissimes personnalites de Bangkok font souvent partis de ces chemises rouges ! Ce n’est pas parce qu’ils viennent de la campagne qu’ils sont forcement pauvres .Sachez que les pluparts des milliardaires thais n’habitent pas a Bangkok mais en provinces donc ? Aujourd’hui, en Issan ou dans les provinces on trouve autant de Mercedes, BMW, Ferrari, Volvo ou Lamborghini etc..et qui sont des chemises rouges .

  7. Il est étonnant que des étrangers puissent prendre autant parti d’un coté comme de l’autre. L’auteur de l’article également. Je pense qu’ils serait souhaitable de rester a sa place en simple observateur.

    • Il n’est pas interdit se s’interresser aux évènements du monde, et chacun a le droit de prendre parti, et d’exprimer ses opinions.
      Concernant l’article, par contre, je ne pense pas qu’il ait pris parti pour un camp ou pour un autre. Cet article décrit les faits et les commente objectivement. Je trouve cette analyse pertinente.
      Pour ce qui me concerne, je ne fais que commenter des faits avérés, et non, (contrairement à certains ici), prendre parti pour les uns ou les autres en refaisant l’histoire à ma convenance.

  8. La stratégie de Thaksin depuis son exil était de créer des conditions insurectionelles telles que le gouvernement serait obligé de prendre la fuite. Il espérait ensuite pouvoir revenir en « libérateur ». et naturellement prendre le pouvoir et s’auto amnistier. Pour cela il s’est appuyé sur d’innocents thai servant de boucliers humains. Non, ce n’était pas une simple manif, mais belle et bien une insurection dirigée de l’étranger.
    Les photos du lien posté par John sont d’ailleurs édifiantes.

  9. Ce que je trouve injuste lors de la manifestation en 2010 Abbhisite avait fait fermer la chaine de television appartenant aux chemises rouges alors que la Chaine  » ASTV  » pro-jaunes est autoriser a difulguer leurs programmes de propaquantes anti-chemises rouges jusqu’aujourd’hui meme ASTV ( siege a Hong-Kong ) n’est toujour pas fermer ! Comment ca se fait ? ce que je trouve etrange c’est qu’a chaque fois qu’il y a des problemes en Thailande les leaders que ce soit cote jaune ou rouge tous partaient en Chine comme si la-bas ils devaient recevoir certains ordres venant de la Grande Chine ! A se demander si la Chine n’est pas derriere tout ce pagailles ?

  10. J’étais sur place, un sniper a tire a quelques mètres de moi. J’étais dans les manifestations jaunes, et dans les rouges aussi. J’ai vu les affrontements.
    Mais je ne demande a personne de me croire sur parole, il y a suffisamment de vidéos disponible qui montre des gens désarmé se faire tirer dessus par des snipers. Ca ce sont des faits démontrables.

    Fait numero 1: Les 91 victimes n’était pas armée.

    Fait numero 2: Il n’y a eut aucun décès du cote des militaire.

    Fait numero 3: De nombreuses videos montre des sniper de l’armee tirer depuis les toits L’armee controllait les toits.

    Fait numero 4: Plusieurs videos montre des thais desarmes, hommes comme femmes, se faire tirer dessus comme des lapins par des snipers. Il existe meme une video de CNN avec Dan Rivers, ou l’ont voit un chemise rouge desarme se faire tirer une balle dans la tete.

    Fait numero 5: La seule revendication des rouges était des élections. Ils ne demandait même pas qu’on respecte le résultat de l’élection précédente, ce qu’ils auraient pu légitimement faire. Ils demandaient juste une nouvelle élection. Abhisit n’a absolument rien négocié du tout, il pouvait mettre fin a tout ca en organisant une election. Avant la nomination du commandant en chef bien sur.

    La réalité est têtue.

    • -Tom, vous voulez dire que les snipers auteurs des 90 morts étaient des soldats réguliers agissant sur ordre du gouvernement d’Abhisit?
      -« Ils ne demandaient même pas qu’on respecte le résultat de l’élection précédente ». Qu’entendez-vous par là Tom? Que l’election d’Abhisit n’était pas légale ?
      -« Ils demandaient juste une nouvelle élection. » Si vous êtes un démocrate, vous devez comprendre que ce n’est pas la rue qui décide qui doit gouverner, mais des élections. Un parti est élu pour un mandat d’une durée déterminée. Ce parti élu est l’expression de la majorité des citoyens d’un pays, et ceux qui n’ont pas voté pour lui font parti de la minorité qui doit se satisfaire de ce que la majorité a décidé. En démocratie, ce n’est pas la minorité qui décide, mais la majorité. Demander des élections anticipés pour la simple raison que le gouvernement en place ne leur plait pas n’entre pas dans le cadre de ce qui est acceptable dans un régime démocratique.
      C’est exactement la même chose qui se produit dans l’autre sens en ce moment. L’opposition démocrate continu de manifester espérant obtenir la démission du gouvernement. Les démocrates n’ont donc pas mieux compris que le Pua thai la signification de « démocratie ». Yingluck a été élue par une majorité pour pour la durée d’un mandat, elle doit aller jusqu’à la fin de ce mandat, quand bien même la minorité démocrate n’a pas voté pour elle. La démocratie, c’est simple: c’est les mêmes règles pour tout le monde.
      -« Abhisit n’a absolument rien négocié du tout » dites-vous ». Là Tom, vous vous trompez. Si le conflit a duré si longtemps, c’est justement parce qu’Abhisit était pour négocier et se refusait d’utiliser la violence. Mais plus il lachait du lest et plus les rouges en demandaient. Jusqu’au point de non retour quand les leaders rouges ont ordonné à leurs troupes de brûler Bangkok. Je vous rapelle que 38 batiments ont brulé dans la nuit qui a suivit. L’intervention de l’armée était dès lors justifiée, et le succès de cette opération a évité la guerre civile et des milliers de morts à la Thailande.
      Aujourd’hui, les démocrates doivent rentrer chez eux et préparer les prochaines élections. Rester dans la rue, en dehors des conséquences économiques, est la meilleure façon d’arriver à force de surrenchères à la guerre civile.
      La démocratie, n’est pas un concept facile à appréhender dirait-on!

      •  » ce n’est pas la rue qui décide qui doit gouverner, mais des élections » ? Et qu’est-ce que les chemises jaunes sont entrains de faire en ce moment eh ? « La rue  » comme vous dites a decide de supprimer la lois sur l’Amnystie et c’est fait ! Vous voyez que c’est come meme la rue qui decide helas ! Abhisit est aussi une marionette et il est responsable des morts ! Il parait meme que parmis les manifestants des chemises rouges durant la manifestation en 2010 il y avaient des chemises jaunes deguises en chemises rouges et ont cherches a mettre la pagaille afin de faire croire aux gens que ce sont les rouges qui ont allumer le feux a Bangkok !! incroyable ca ! Ces thais sont completements fou ! ceratins disent meme que la Chine est derriere tout ca ! Dans quel but j’ignore ?

      • Je ne sais pas si les snipers agissaient sur les ordres d’Abhisit, aucun éléments ne me permet d’affirmer ça. Je n’ai aucune idée de ce qui se passait en coulisse, personne ne le sait. Mais sur les vidéos il apparait clairement que ces snipers faisaient parti de l’armée thai, qui il est vrai n’est pas un bloc monolithique. J’ai personnellement vu des snipers de l’armée sur le toit de l’hotel Dusit tirer dans la rue pour disperser des journalistes (ça a été démenti plus tard par le gérant du Dusit, il a menti).

        Sur la légalité de l’élection d’Abhisit, tout dépend de ce qu’on appel légal. Les gens ont voté pour un parti, et c’est un autre parti qui arrive au pouvoir par magie. Il s’agit d’un parti qui a gagné toutes les élections, et qui pourtant n’arrivait pas a rester au pouvoir suite a une série de coup (militaire et judiciaire).

        Concrètement des grands électeurs qui ne votent pas en accord avec ses électeurs c’est du jamais vu dans une démocratie. Imaginez aux US que les grand électeurs républicains élisent un président démocrate, comment réagiraient les américains a votre avis ? Surement avec beaucoup plus de force que les Thais ne l’ont fait.

        Quand on arrive au pouvoir en achetant les grands électeurs il faut s’attendre a des remous.

        Et il est inutile de m’attaquer personnellement en disant que je ne comprend pas ce qu’est la démocratie, j’essaye de partager ici mon point de vu de la manière la plus rationnelle possible, basé sur ce que j’ai vécu sur place.

        Je n’ai aucune sympathie pour les partis de Thaksin, mais j’ai pu observer une différence importante entre les faits qui se sont déroulés et ce qui a été relaté dans la presse anglaise de Thaïlande.

      • Denys qu’entendez vous par « lâcher du lest » ?
        La seule chose qu’il ait propose c’est des élections APRES la nomination du commandant en chef, ce qui n’avait aucun intérêt.
        Pour rappel l’enjeu principale était cette nomination. Vers la fin les rouges proposaient des élections quelques semaines avant cette nomination, et Abhisit proposait des élections quelques semaines après.
        Ils ne sont pas mis d’accord juste pour quelques semaines de différence, mais pas n’importe quelles semaines.

  11. Excellent article !

    Par contre, je vois dans les commentaires des choses complètement fausses.

    Certaines émanent de personnes qui ne connaissent pas la situation mais ayant un net penchant pour la couleur rouge, sans comprendre que le pouvoir, tenu pour l’instant par la famille Shinawatra, n’a rien de gauche. En effet, à supposer que le clan Thaksin gagne in fine, c’est à une dictature de droite (style Pinochet) que les thaïlandais auraient à faire face.

    D’autres, qui ne connaissent pas mieux la situation, défendent l’opposition pour de mauvaises raisons, qui se trouvent être les même que celles des précédents, sauf que ces gens là sont de droite et ont une aversion pour le rouge.

    Aux uns comme aux autres, je dis : Ne jugez pas les problèmes politiques de la Thaïlande par la lorgnette culturelle française. Les codes sont ici différents.

    D’autres reproches émanent de personnes qui connaissent bien la situation, mais qui ont choisi un camp. Qu’ils soient partisans pros rouges ou pro jaunes, ils manipulent les faits pour les faire correspondre à leur idéologie. Libre à eux, mais ils sont dans le champ de la propagande et non dans celui de la vérité objective des faits que décrit brillamment cet article.

    L’article ci-dessus, est un article de journaliste, ce n’est pas une profession de foi politique. Il se contente d’observer les faits avec le recul nécessaire, n’en déplaise aux partisans des 2 bords qui bien sûr sont déçus de ne pas trouver ici matière à propagande.

    Pour tous, je conseille de se renseigner par exemple en allant chercher dans les archives de Thailand-fr des mois de mai et juin 2010 les articles concernant les événements d’alors (1ère ligne de la colonne de droite en bas de cette page). Il est en effet vain de vouloir expliquer et commenter les événements en cours sans avoir connaissance des tenants historiques.

    Ensuite, si vous trouvez normal que les dirigeants rouges aient incité leurs ouailles à mettre le feu à Bangkok, c’est votre libre opinion, et vous êtes prêts à verser dans le terrorisme.
    De même, si vous trouvez normal que le PAD continu d’occuper les rues après avoir eu gain de cause (la loi d’amnistie est rejetée) par ce qu’il souhaite obtenir la démission d’un gouvernement élu, c’est également votre libre opinion, et vous êtes prêts pour la révolution et la guerre civile.

    Cela confirme les inquiétudes du Bangkok Post quand à l’avènement d’une guerre civile.

    • Étonnant de parler de dictature sous Thaksin, rappelez moi la date des dernières élections remportées par le parti d’Abbhisit ? Non les putchs militaires ne comptent pas. Ok la réponse est 0, et celui du nombre d’élections démocratiques de la famille Shinawatra ? Ok on parle encore de dictature ?

      • FAUX ! Abhisit a été élu tout a fait légalement. Il n’a pas été « installé » par l’armée. En effet, entre le moment ou les militaires ont rendu le pouvoir aux civils et le moment ou Abhisit est devenu 1er ministre, deux 1ers ministres du camp de Thaksin s’étaient succédés pour gérer le pays. Il est vrai cependant qu’il n’a été élu qu’à quelques voix grâce au retournement de veste inespéré de quelques grands électeurs du camp Thaksin.
        Durant les mandats de Thaksin, on ne peut pas parler de dictature (ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dis) Néanmoins, tout était en place pour qu’il y parvienne (c’est en fait la raison du coup d’état de 2006). Il n’en était alors qu’au stade corruption, clientélisme, prise d’intérêts etc. Pour rappel, Hitler aussi est parvenu au pouvoir par la voix des urnes, et on a vu comment ça s’est terminé. Nous avons vu une dictature maoïste dégénérée au Cambodge, je souhaite que la Thailande ne connaisse pas une dictature style Pinochet, ce qui revient au même. Une dictature est une dictature, qu’elle soit de droite ou de gauche.
        Ceci dit, ce n’est pas le sujet de l’article. Cependant pour le comprendre vous devez affiner les connaissances historiques de base qui amènent aux évènements actuels.
        Pour cela, reportez vous aux archives de mai et juin 2010 ainsi à qu’à 2006, vous y verrez certainement plus clair.
        Vous êtes probablement influencés par le milieu ou vous vous trouvez, et vous avez tendance à refaire l’histoire au mieux des intérêts du camp que vous avez choisi. Mais en tant que français, est-il vraiment nécessaire de choisir un camp ? Ne serait-il pas plus judicieux de regarder la situation avec suffisamment de distance de manière à éventuellement calmer les ardeurs de certains partis-pris politiques qui ne peuvent que mener à la catastrophe? Ceci étant valable pour le PAD également avec la continuation des manifestations injustifiée.

    • Denys, j’ai eu la même réaction : pourquoi continuer les manifs puisque la loi est rejetée ; et un thaï m’a répondu que le rejet par le sénat (qui est composé pour moitié de membres nommés par le gouvernement) n’est qu’une stratégie pour calmer la rue ; la loi pouvant être représentée dans 180 jours et votée de manière définitive par le parlement sans qu’il soit nécessaire d’y apporter de grandes modifications. Qui en sait un peu plus sur ce sujet ?

      • Oui Thaicool, on a certainement été un certain nombre à se poser cette question. C’est d’ailleurs la question que pose cet article. De mon coté aussi, des amis thai (pro PAD) m’ont répondu de la même façon.
        Il est vrai que Yingluck pourrait tenter de faire passer en force cette loi d’amnistie dans 6 mois.
        Cependant, je ne suis pas certain qu’une telle foule puisse tenir si longtemps et si nombreuse dans la rue. D’un autre coté, il n’est pas certain que Yingluck, devant cette réaction massive ose faire passer ce projet en force dans 6 mois. Et quand bien même, il suffit au PAD de redescendre dans la rue une ou deux semaine avant cette date butoir de 180 jours pour montrer que leur détermination est toujours aussi forte.
        Non,en fait, le PAD essaye de maintenir la foule dans la rue pour la simple raison qu’ils veulent que Yinluck et son gouvernement démissionnent espérant reprendre le pouvoir par des élections anticipés. Cette méthode est anti démocratique (pas fort pour un parti qui se dit « démocrate »). En effet, qu’on le veuille ou non, le gouvernement Yingluck est élu pour un mandat, et ce mandat doit être mené à terme ; c’est comme ça en démocratie ! En fait, le PAD se décrédibilise avec cette action, car ils agissent de la même manière que les rouges en 2010 qui réclamaient à corps et à cri, mais à tord également la démission du gouvernement Abhisit. Ils ont à l’époque critiqué le non respect des principes démocratiques de base des rouges, mais aujourd’hui, ils agissent de la même façon !
        Non, décidément, les principes de base de la démocratie sont loin d’être intégrés par les politiciens thai, quelque soient leur camp…

  12. C’est un article partisan à l’extrême, la vérité est que la Thaïlande ne possède pas de CRS et de moyens comparables à la France pour endiguer les manifs qui dégénèrent.

    Abbhisit a envoyé des hommes entraînés pour tuer et dont la hiérarchie est ouvertement jaune, faire un carton contre les rouges (Terroristes ? On dirait du George W. dans le texte et ce n’est pas un compliment)

    De plus votre argumentaire tombe complètement à l’eau quand on se souvient que le blocage, au combien important, de l’aéroport par les jaunes, n’avait pas entraîné ce type de massacre alors que ces gens supportent le coup d’état anti-démocratique de l’armée (coucou la Birmanie, le vieille ennemi).

    En France, ce qu’a fait Abbhisit serait qualifié de crime d’état ne vous y trompez pas.

  13. Tout a fait d’accord avec vous Mr Tom et Mr Crozet.
    Mr Crozet cet écrivain n’est pas a cote de la plaque mais est tout simplement un pro-jaune, il suffit de lire ses articles pour en être rapidement convaincu. Mr Oliv non seulement vous semblez être rangé du coter de Mr Languepin mais vos propos sont outranciers

  14. Moi je suis bleu blanc rouge. Un pays, un peuple uni.
    Mais quand je lis « n’oubliez pas qu’ils ont bloqué l’aéroport pendant neuf jours… » ; ben quoi??? c’est une manifestation, où est le problème?? ya pas eu de morts que je sache, pas d’armes braquées sur les voyageurs, même pas de gros dégâts et de casses il me semble.
    Et des leader qui crient à des manifestants « brûlez bangkok!!! » c’est peut-être moins grave pour vous Monsieur Crozet.

    • En effet! la phrase des leaders rouges quand ils ont compris qu’ils avaient perdu la partie. Je cite: » Un million de manifestants, un litre d’essence par manifestant; de quoi réduire Bangkok en cendre. Brûlez tout ! » ou encore:  » Vous qui êtes en province, n’attendez pas les ordres, incendiez vos mairies »
      Voilà le genre de « politiciens » auquels la Thailande a échapé! Même les rouges devraient remercier Abhisit, car sans l’intervention de l’armée ca n’aurait pas été 90 morts… mais plutôt le début d’une guerre civile et d’une dictature sanglante.

  15. Cet article n’a aucun respect envers les victimes, l’auteur n’a peut être pas vu les passants innocents et désarmés qui se sont fait tuer une balle dans la tête par des sniper de l’armée. Ces derniers tiraient sur tout ce qui bouge, y compris des journalistes a terre, il existe plusieurs vidéos ou on le voit très bien. Les victimes sont des hommes et des femmes désarmés qui n’avait parfois rien a voir avec les chemises rouges d’ailleurs.
    Je passe sur tout le reste de l’article qui est du même niveau de mauvaise foi et de désinformation, du grand n’importe quoi.

    • Dans le genre désinformation vous vous portez pas trop mal non plus, vivant à Din daeng et travaillant à Silom j’ai assisté en live aux évênements. Et tout ce qui est dis dans cet article est vrai, ne vous en déplaise.

      Il est de bon ton de défendre les chemises rouges qui représentent soi-disant les populations rurales et pauvres du nord et du nord-est, mais ces même populations ont été manipulées et utilisées comme bouclier humain par ceux qui disaient les défendre.

      Les sbires de Taksin, ont bien tenté de créer un environnement de guerre civile et le gouvernement de l’époque a bien tenté toutes les voies diplomatiques possible, peut être même trop attendu avant d’intervenir.

      Au milieu de vos manifestants pacifiques se trouvaient régulièrement des hommes armées lourdement tirant au petit bonheur la chance sur les forces de l’ordre ou sur les passants. Pour rappels les tirs au lance grenade sur la passerelle de la station BTS Sala Daeng, ou les tris au fusil automatiques lors d’une manifestation « pacifique » sur l’avenue Viphavadee Rangsit au niveau de Zeer Rangsit.

      Alors les pseudos socialos qui plaignent les chemises rouges sous prétextes qu’ils sont maqués avec une isaan girl bossant dans un claquos me font doucement rigoler.

      Achetez vous un cerveau et lisez autre chose que les journaux européens (largement manipulés à ce moment là) et surtout allez voir sur place plutôt que de récupérer une traduction foireuse des infos par votre cops.

      • Je suis de droite et soutiens les rouges car je suis un démocrate. Un partie qui prend le pouvoir par l’armée, qui traitent ses opposants « d’animaux n’ayant l’intelligence suffisante pour voter », ne peut être soutenu par un français fidèle à sa constitution, de droite ou de gauche.

      • Chris of Paris, profitez bien de notre belle démocratie, mais surtout, restez en France parce que Thai of Bangkok aimerait bien avoir la même ; mais pour l’instant, même si la colère de certains fait dire des horreurs sur les rouges, il faut bien constater qu’ils sont tous encore bien loin de la démocratie dont vous parlez ; une constitution modifiée, arrangée, dépecée, par des lois qui donnent au final tout le pouvoir à un parti, y compris dans la gestion sans aucun controle d’investissements colossaux dont on ne saura jamais où vont les fonds… à peine croyable pour un farang…

      • Oliv je suis très très loin d’être un socialo, je suis plutôt un anticommuniste primaire. Je désapprouve entièrement les politiques populistes de Thaïlande
        Seulement j’étais sur place, et j’ai vu ce qui s’est passé. Mon orientation politique n’a rien a voir avec les faits qui se sont produits.

        Concernant les journaux, le bangkok post avait une ligne très strict pro gouvernement pendant les émeutes, au point d’avoir menti a plusieurs reprises.
        The nation est traditionnellement plutôt jaune de par son éditeur, mais il donnait aussi une tribune a des journalistes plus nuancé (Pravit de mémoire).

        Maintenant il faut aller au delà des opinions, et avancer des faits prouvables.

      • Bien vu Oliv.
        C’est exactement ça!
        Grace à vous, je me sens moins seul ! Y’en a au moins un qui comprend la situation! (deux en fait avec Olivier Languepin)

  16. Desole mais cet ecrivain est completement a cote de la plaque !! Avant d’ecrire des conneries pareils il aurait du s’informer avant ! Sachez que les chemises rouges se sont simplement riposter et ils ont en profiter pour voler les armes des militaires blesses pour se defendre ! Les chemises rouges etaient en legitimes defense ! Les militaires avaient des snipers ( arme qui a coute la vie des journalistes etrangers et des manifestants ! Tout a commencer lorsque le leader des chemises rouges ex.general de l’armee thailandaise s’est fait abattu par un sniper !! en direct a la tele !!! ) En ce moment la les manifestants n’avaient pas encore recuperer les armes des militaires ) On dit meme que certains militaires se sont retourner la veste ( on les appelles les soldats pasteques ! ) et ont donner les armes pour que les manifestants puissent se defendre ! N’oubliez pas que les chemises jaunes ont bloque l’aeroprt de Bangkok pendant neuf jours fin 2008.

    source –> http://www.tourhebdo.com/actualites/detail/37963/blocage-de-l-aeroport-de-bangkok-une-amende-pour-les-manifestants.html

    sources –>http://www.rfi.fr/contenu/20091209-thai-airways-attaque-justice-responsables-blocage-aeroports-2008

    La veritee est ailleur de ce qu’on essaie de nous faire croire ! ( Je suis ni rouge ni jaune )

    • ahah très drôle le coup du général « en légitime défense » ; c’est sans doute par simple précaution qu’il avait organisé un vrai camp militaire en plein centre de bangkok ; au cas où quelques badauds lui jetteraient une pierre… ; et pas avec quelques armes « perdues » par les militaires et quelques paysans qui ne voudraient même pas s’en servir, mais un vrai arsenal et des guerriers entrainés et sûrement bien payés. Non non non, on ne me fera jamais croire ça. Mais c’est beaucoup demander à un thaï de reconnaître ses erreurs ; un rouge reste rouge, un jaune reste jaune, et chacun a raison dans son camp, et chacun pense qu’il peut nous faire avaler SA vérité.
      Merci en tout cas à M. Languepin, le seul à avoir un regard éclairé et juste sur la situation en Thailande.

      • @ Crozet
        Quel délire! N’avez vous donc pas honte de proférer de tels mensonges?!
        MdR!! (si ce n’était pas si sérieux…)

    • Bonjour, comme vous je ne suis ni rouge ni jaune mais je trouve votre publication un peu sévère surtout la manière dont vous qualifiez Olivier Languepin. Je pense que l’article de ce dernier est basé sur un travail d’investigation, et que les morts durant ces manifestations eux sont bien réels des deux cotés, et par conséquent des familles dans la douleur, n’est il pas légitime que ces dernières attendent que la justice de leur pays fasse son travail en toute intégrité. Il n’en demeure pas moins que le pays est au bord d’une guerre civile avec toutes les conséquences que cela implique et que cette division est soigneusement orchestré par de puissantes familles ou clans toutes couleurs ou tendances confondues qui elles défendent leurs intérêts souvent personnels. CQFD

      • Non les morts ne sont que d’un seul cote.
        L’histoire des militaires qui se faisaient tiré dessus en permanence est un mensonge.
        Il y a eut plusieurs attentats contre des militaires, qui n’ont pas été revendiqué mais qui arrangeait essentiellement les jaunes. Les rouges n’avait aucun intérêt a provoquer une intervention militaire.

      • Bonjour Tom.
        Merci d’utiliser ce lien: http://wodumedia.com/crackdown-in-bangkok/canadian-journalist-chandler-vandergrift-left-lies-wounded-near-injured-thai-soldiers-after-they-were-hit-by-a-grenade-on-may-19-2010-in-bangkok-thailand-athit-perawongmethagetty-images/ Comme vous pouvez le constater il ne s’agit pas d’une mise en scène, Le journaliste Canadien Chandler Vandergrift est bien allongé parmi des soldats Thais tous blessé par la même grenade offensive lancée par des manifestants. Si vous voulez vous pouvez mettre en doute cette photo ou bien contacter ce journaliste il a un blog,.C’est juste une tentative vous faire comprendre qu’il n’y pas eu de gentils durant ces manifestations. Et encore une fois je ne suis ni rouge ni jaune.

      • John je connais cette photo, et elle ne contredit en rien mon commentaire précédent au contraire.
        Il n’y a pas eut de mort parmi les militaires, mais il y a bien eut des attentats contre eux c’est exactement ce que j’ai dit. Cette grenade n’a pas été le seul incident d’ailleurs. Par contre on ne sait pas qui l’a lance, et surtout pourquoi.

        Et je n’ai pas dit qu’il y avait un camp de gentil, j’ai dit que les faits donnés dans l’article ci dessus étaient faux, ils proviennent probablement d’une lecture sans esprit critique de la presse en anglais locale.

      • John une chose est sure en tout cas: les civils qui se sont fait tirer des balles dans la tête n’avaient absolument rien a voir avec ceux qui ont lancé cette grenade.

Laisser un commentaire