Mare de la grisaille et de la pression fiscale qui augmente chaque année ? Le site Retraite-etranger.fr, peut vous être utile avec son classement annuel des meilleurs pays pour prendre sa retraite à l’étranger.

Pas de changement pour la Thaïlande cette année qui conserve sa deuxième place, mais c’est le Portugal qui prend la pole position, à la place du Maroc.

Les avantages de la Thaïlande ?

« Avant tout le coût de la vie, quasiment trois fois moins élevé qu’en France – vous aurez là-bas une maison avec piscine pour le prix d’un F3 ici », répond Paul Delahoutre.

« Mais aussi les plages de rêve et le très bon niveau de soins. »

Ensuite précise le site retraite-etranger.fr, il faut se tenir à l’écart des sites trop touristiques et des produits importés fortement taxés.

Il est difficile de vous donner une juste indication des prix pratiqués en Thaïlande, en effet ceux-ci varient en fonction de la saison, de la ville, du quartier, de la tête du client, de la conjoncture économique fluctuante…

Disons que si vous vivez à la thaï en achetant vos produits frais sur les marchés plutôt que dans les supermarchés, en évitant tant que possible les produits importés et les lieux trop touristiques, la vie vous apparaîtra très bon marché.

La chute vertigineuse de l'euro sur 12 mois représente un perte de pouvoir d'achat de plus de 20% pour les retraites en euros.
La chute vertigineuse de l’euro sur 12 mois représente un perte de pouvoir d’achat de plus de 20% pour les retraites en euros.

A prendre en compte également : la chute de l’euro par rapport au baht qui a amputé le pouvoir d’achat des retraites en euro de plus de 20% depuis l’année dernière.

Attention aux dépenses de santé

C’est un point à ne pas négliger dans les calculs, surtout quand on dépasse le cap des 70 ans quand le montant des dépenses de santé à tendance à augmenter assez rapidement.

Or la CFE qui assure la sécurité sociale des Français à l’étranger ne rembourse pas les frais réels, mais seulement les frais sur la base du tarif normalisé pratiqué en France. Sans une assurance privée en plus de la couverture de base CFE, vous risquez d’avoir à payer de votre poche plus qu’en France.

Dans la plupart des cas vous devrez aussi faire l’avance des frais, pour être ensuite remboursé.

Un visa qui suppose certaines ressources

La réglementation thaïlandaise permet d’instruire à partir de son pays de résidence un dossier visant à obtenir une autorisation de visa de long séjour (une année) pour s’installer en Thaïlande et y résider pendant sa retraite à partir de 50 ans.

La procédure est la suivante :

La demande de visa non-immigrant catégories « O-A » doit être appuyée des documents suivants :

une attestation de retraite de l’organisme de retraite dont relève l’intéressé, avec mention de son âge et du montant de la pension de retraite dont il bénéficie (au minimum 65.000 Bahts par mois ou 800.000 Bahts par an)

A défaut une justification d’une banque indiquant un minimum de 800.000 Bahts déposé sur le compte depuis au moins trois mois si l’intéressé ne possède pas d’attestation de retraite.

Il est possible de combiner les deux facteurs pour obtenir la somme de 800.000 bahts : par exemple une retraite de 1200 euros pas mois (équivalent à 480.000 baht) et en plus 320.000 baht sur un compte en banque.

Deux photographies de l’intéressé au format 4 x 6 cm. (récentes de 6 mois maximum).

Une photocopie de son passeport valable au moins 18 mois à la date de la demande.

Une photocopie de l’acte de naissance, de l’acte de mariage si l’intéressé est déjà marié et souhaite obtenir un visa pour son conjoint (la somme de 800.000 baht pet alors servir de justificatif pour deux visas)

le formulaire de demande de visa de long séjour catégorie « O-A »

Remarque : la somme de 800.000 baht si elle déposée sur un compte en banque pour l’obtention du visa peut être ensuite dépensée pendant l’année d’obtention du visa, mais au moment du renouvellement vous devrez de nouveau présenter un justificatif de la banque avec les 800.000 bath au crédit du compte.

 

0/5 (0 Reviews)

1 commentaire

  1. attention aux assurances complementaires CFE en cas de chirurgie , je viens d ‘ avoir une très mauvaise surprise avec le groupe Humanis . Humanis fait appel a son opérateur Welcare qui lui même fait appel a AXA France pour interfacer avec AXA Thailande qui paye les établissements hospitaliers. Bref une usine a gaz et le remboursement est très loin du coût réel des frais. Il faut impérativement prendre une complémentaire qui rembourse 100 % des frais réels et non une assurance qui rembourse sur la base de la sécu.

Laisser un commentaire