Le nombre d’étrangers occidentaux sans-abri est à la hausse en Thaïlande, et le gouvernement s’estime mal préparé pour faire face à cette nouvelle problématique sociale émergente : en cause les lois qui régissent le mariage et la propriété, très peu protectrice pour les étrangers.

« Nous commençons à voir de plus en plus de  sans-abri étrangers, dont beaucoup se sont séparés de leurs épouses thaïlandaises et maintenant n’ont pas d’argent», a déclaré Natee Saravari, secrétaire général de la Fondation Issarachon.

En Thaïlande les étrangers peuvent posséder des condos en pleine propriété, mais pas de terrain et les maisons sont souvent enregistrées au nom de leurs épouses ou amies thaïlandaises, ce qui signifie qu’ils n’ont aucun droits et peuvent être éjectés de chez eux facilement en cas de problème dans le couple.

Plus de 200 étrangers sont sans-abri au niveau national, contre environ 30.000 sans-abri Thaïlandais. Photo : Fondation Issarachon http://www.issarachonfoundation.com/

«Les lois thaïlandaises sur les étrangers sont très obsolètes et doivent être révisées afin de ternir compte de l’évolution des circonstances », a déclaré Buaphan Promphakping, professeur agrégé de sciences sociales à l’Université de Khon Kaen.

« En vertu des lois actuelles, les droits des étrangers ne sont pas très bien protégés», a déclaré Buapan, qui a fait des recherches sur le nombre croissant d’étrangers mariés à des femmes thaïlandaises en Thaïlande du nord et sur la population croissante de retraités occidentaux dans le royaume.

« A Pattaya nous les voyons faire les poubelles en face de McDonald pour trouver quelque chose à manger, et à traîner devant les restaurants demandant aux clients de l’argent », a déclaré M. Natee. Il estime qu’il y a plus de 200 étrangers sans-abri au niveau national, contre environ 30.000 sans-abri Thaïlandais.

« Environ 40% des sans-abri Thai souffrent de maladie mentale, mais la plupart des sans-abri étrangers sont des alcooliques », a t-il ajouté.

La fondation a exhorté le ministère des Affaires étrangères à faire face au problème avec la mise en place d’un système de liaison avec les ambassades des pays concernés, car la plupart des SDF étrangers vivent en Thaïlande sans passeport ou avec des passeports expirés.

La Thaïlande a attiré plus de 22 millions de touristes l’année dernière, et abrite une population croissante de retraités occidentaux vivant dans le royaume sur une base permanente.

 

 
0/5 (0 Reviews)

9 Commentaires

  1. Attention, il n’y a pas que là-bas qu’il faut être vigilant, si vous obtenez un visa et que vous mariez votre copine thaïe en Europe, vous pouvez a peu près être sûr qu’elle vous « lâchera » après quelques années et avoir obtenu un visa définitif suite au mariage (pour mon cas 5 ans après le mariage soit juste après le délai pour ne plus être renvoyé; pour les suisses je parle du livret C). Je me suis apperçu que toutes les amies de mon ex-femme se sont « servies » d’un bon pigeon pour émigrer et ont toutes sans exceptions divorcés après les 5 ans. Même en étant vigilant personne n’est à l’abri, pour ma part j’ai rencontré mon ex femme au centre du pays, ça n’était pas une fille de bar. Alors à bon entendeur salut.

  2. Ce phénomène est triste mais n’oublions pas que les lois ,qui interdisent aux étrangers d’être propriétaires ou de faire du business comme ils veulent, permettent de contenir un autre phénomène; En effet, imaginer si tout le monde pouvait s’installer facilement en thailande , il n’y aurait que des Farangs sur les cotes et les Thai ne seraient plus chez eux. De plus les prix de l’immobilier grimperaient jusqu’à atteindre le niveau de la cote d’azur.
    Vouloir plus de droits pour les étrangers peuvent se retourner contre eux.

  3. .La plupart des sdf farangs en thailande sont des zonnards comme il y en a en europe.Il n’est pas sérieux d’accuser les lois thai ou les femmes thai.Le problème serait plutôt l’alcool ou les drogues.

  4. Le mariage avec une thaï est une grosse arnaque dans plus de 90% des cas, un « vieux blanc » épouse une jeune femme Thaï et il doit mettre la maison au nom de la dame, rapidement surgissent des problèmes de couple et le voilà dehors avec pertes et fracas, un grand classique!!
    La belle revend l’appart et part à la recherche d’un autre vieux pigeon, la famille applaudit!
    Proposez à votre future épouse d’acheter à votre nom un condo, ou de vivre en location et vous verrez. Ne pas donner de dot (sin sot) si la femme a déjà été mariée ou a un/des enfant(s) et limiter le « take car » (don d’argent mensuel) à sa famille, ne pas se laisser envahir par celle-ci!
    En Thaïlande, le pays du sourire, l’étranger à TOUJOURS tort, c’en est parfois dramatique dans les accidents de la circulation, prison et énorme amende et dédommagements aux familles des victimes.
    Concernant les véhicules, il vaut mieux les acheter, pour les maisons, il vaut mieux les louer.
    Ils laissent les SDF dehors car ils savent qu’il n’y a rien à gratter sur eux, si c’est vous, 500THB d’amende par jour si visa ou passeport pas valable + prison.
    Il faut être honnête, certains vont là-bas pour le coût de la vie, les filles, le climat, les paysages, mais il faut absolument marcher dans les clous, on n’est pas en France…

    • vous avez absolument raison que ce soit homme ou femme nous sommes consideres la meme chose tout au niveau de ce que l on distribue pour y vivre il faut rester discret et tres prudents.
      Nous pouvons alors avoir une vie agreable,mais il y as certains sujets que nous devont evitez de parler aux thaies et aussi a certains europen qui as force de vivre ici sont devenu de vrai requins.
      Et la meilleur des solutions ces de ne jamais ramener les petites aventures frivoles a la maison il y as de tres jolis hotel pas chere pour ca comme ca pas de risque d etre cambrillole apres.

  5. de plus, je lis souvent sur des sites consacrés à la Thailande des posts émanant de français désirant « investir » en Thailande. à voire les questions posées on se rend facilement compte qu’il s’agit de personnes ayant peu d’argent à l’échelle de l’europe et qui pensent eu égard aux prix de l’immobilier thai qu’ils font faire la bonne affaire leur permettant d’arrondir leur retraite.
    or l’investissement immobilier est un sujet important et pas spécialement facile a gérer en France, en Suisse c’est peut être différent, mais quant on rajoute à l’ignorance, le fait qu’on est prêt à investir dans un pays où on a quasiment pas de droit où tout est rédigé dans une langue qu’on ne comprend et lit pas, ça fait frémir.
    aussi le farang ruiné qui finit sdf ou même l’eau à boire doit être payée n’est qu’une variante du suicide dont on lit quelques fois les détails dans les journaux de pattaya ou d’ailleurs.

Laisser un commentaire