Catégories
Expatriation

Enquête sur l’expatriation des Français

Qui sont-ils ces quelques deux millions de Français qui ont décidé de quitter la France ? Des « évadés fiscaux » comme le prétend le gouvernement, ou tout simplement des Français curieux, partis avec l’envie de découvrir de nouveaux horizons culturels et professionnels. Un sondage réalisé tous les deux ans par la MFE permet de se faire une idée plus précise…

La Maison des Français de l’Etranger, du ministère des Affaires étrangères, lance sa quatrième enquête sur l’expatriation des Français. Les Français de l’étranger peuvent répondre à un questionnaire de plus de 60 questions qui portent aussi bien sur leur situation personnelle et familiale et professionnelle,  que sur les motivations et les difficultés de leur expatriation.

Les témoignages des expatriés, ainsi que des candidats à l’expatriation, permettent de parfaire la connaissance de la communauté de nos compatriotes établis hors de France.

Loin de se restreindre au profil social des expatriés, cette enquête aborde également leurs aspirations, leurs motivations, ainsi que leurs commentaires vis-à-vis des services offerts par l’administration consulaire française.  Les premiers résultats de l’étude seront disponibles début 2013 sur le site de la Maison des Français de l’Etranger.

La presse française s’est récemment emparée du sujet des expatriés qui quittent la France pour s’installer à l’étranger. En moyenne le nombre de Français qui quittent la France augmente de 3 à 4% par an.

Depuis l’élection de François Hollande, la presse s’est emparé du phénomène de l’expatriation des Français: un nombre croissant de nos compatriotes serait tentés par le départ, et pas seulement les riches Français, « évadés fiscaux » effrayés par les annonces sur la taxation à 75% des revenus supérieurs à 1 million d’euros. Profitant de la polémique sur la taxation des hauts revenus, le Premier ministre britannique David Cameron s’était déclaré prêt à dérouler «le tapis rouge» aux entreprises françaises.

Mais la politique n’est en général pas le principal motif de départ des Français. Etudiants en quête d’une expérience à l’étranger, entrepreneurs bridés par les obstacles à la création d’entreprise, les raisons pour lesquelles ils décident un jour de quitter la France sont multiples.

Une proportion élevée de diplômés de l’enseignement supérieur

Les résultats de la troisième édition de l’enquête de la Maison des Français de l’Étranger (MFE) a permis recueillir le témoignage de plus de 4300 Français expatriés ou candidats à l’expatriation en 2010. Au 31 décembre 2010, 1 504 001 de nos compatriotes étaient inscrits au registre mondial Français établis hors de France, auxquels il faut ajouter les quelque 500 000 expatriés « non inscrits », signalés par les postes consulaires.

Parmi les éléments de contexte à prendre en compte, rappelons que la population française établie à l’étranger a évolué selon un taux de croissance annuel moyen stabilisé entre 3 % et 4% ces dix dernières années.

Pour les consulats, cela a représenté un volume de nouveaux inscrits de près de 130 000 Français chaque année (on compte en 2010 plus de 115 000 nouvelles inscriptions). Dans la majorité de ces cas, il s’agit d’une première expérience d’expatriation.

Le taux d’expatriés diplômés de l’enseignement supérieur (niveau bac +3 ou plus) se révèle également bien supérieur (74 %) à celui de la population française métropolitaine (10,4 % selon les données de l’Insee).

Fuir une France dépressive et sclérosante

Loin de l’idéalisation du pays d’origine qui caractérise d’ordinaire les communautés expatriées, beaucoup de sondés affirment avoir voulu « fuir une France dépressive et sclérosante » ou célèbrent l’« absence de grèves, de polémiques permanentes » qui caractériserait leur nouveau pays de résidence. Le système administratif français est parfois dénoncé pour sa lourdeur et son formalisme.

En tête des destinations envisagées par les Français candidats à l’expatriation, la prépondérance des pays anglo-saxons se confirme avec le Canada en tête des pays où le plus grand nombre de Français (près d’une personne consultée sur 10, avec 9,7 % de l’échantillon) rêve de s’établir. Les Etats-Unis arrivent en seconde position, avec plus de 6 % des intentions d’expatriation. L’Australie, la Chine et le Royaume-Uni recueillent tous les trois les faveurs de 4,9 % du panel, devant l’Espagne (4,1 %) et le Maroc (3,9 %).

La Thaïlande à égalité avec l’Allemagne

En 8 ème et 9 ème places, on retrouve à égalité l’Allemagne et la Thaïlande. Ce dernier pays ne figurait pas dans la liste des 10 premières destinations souhaitées par les candidats à l’expatriation lors de la précédente édition de l’enquête.

Envie de donner votre avis pour la prochaine édition ? Pour participer http://www.enquete.mfe.org/

Généralement absents du débat politique, les expatriés forment une communauté un peu à part parmi les Français, alors que leur nombre est pourtant en constante augmentation ces derniers années. Au 31 décembre 2011, 1 594 303 de nos compatriotes étaient inscrits au registre mondial des Français établis hors de France, soit une hausse de 6% par rapport à l’année précédente. Parmi eux près de 10.000 sont inscrits en Thaïlande, un chiffre qui a doublé depuis 2005.

Lire aussi L’expatrié, invité surprise de la campagne électorale – A la Une, Expatriation – thailande-fr.com

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

8 réponses sur « Enquête sur l’expatriation des Français »

Franchement la seule « reponse » realiste dans ce debat. en effet, attendons que l’euro baisse encore face au bath et que les « charmes », de pattaya, patong, chaweng, et autres lieux du meme genre non pas disparaissent – peu probable -, mais « s’alignent » sur le nouveau style de vie et les « besoins » toujours plus honereux d’une societe en pleine explosion – il y aurait beaucoup a dire a ce sujet d’ailleurs – pour mesurer encore la « profondeur » de cet attachement au pays du sourire. A moins d’aller vivre au fin fond d’un changwat perdu, beaucoup de ces expats de la retraite devront surement reviser leur opinions ou changer de pays: Myanmar, Cambodge, Philippines, Sri Lanka reste encore tres abordables…
Quant a l’argument des tracasseries supposees exagerees de l’administration Francaise, il ne tient pas. En effet, il reste a demontrer qu’un retraite Francais installe ici en Thailande ait moins de soucis dans ces rapports avec l’administration – forcement francaise, pour ce qui concerne la retraite, les soins-remboursements etc – ici qu’en metropole. en ce qui concerne les rapports avec les administrations locales, attendons – pas longtemps – que les regles d’immigration soient vraiment appliquees et les « facilites » actuelles revisees: commission anti-corruption, selection stricte et verification des « assets » du candidat immigrant, pour sonder encore nos compatriotes.
La plupart des raisons-excuses-motivations des candidats a la retraite tropicale sont en train de changer rapidement avec la societe Thai et le reveil risque d’etre un peu brusque pour les retraites les moins fortunes et les moins prepares.
Pour les createurs d’entreprises, arretons de dire n’importe quoi: si on veut faire les choses legalement, serieusement, les rapports avec l’administration ne sont pas plus simples qu’en France. par contre il est vrai, et c’est une enorme difference, c’est qu’on ne vous assomme pas AVANT d’avoir commence a travailler contrairement aux « usages » administratifs Francais. Il ne faut tout de meme pas omettre de dire que la loi Thai oblige a avoir des associes majoritaires Thai. Un etranger ne peut pas posseder de terrain dans le royaume. on peu louer, leaser mais pas posseder en plein droit.
Bref. Tout ca pour « re-situer » le debat, et arreter de taper sur la France. Non, ce n’est pas « le pire des pays » et pas encore un goulag il me semble.

Comme d’hab voilà un article partisan qui ne s’appuie sur pratiquement rien , aucune analyse …le seul désir de l’auteur est de voir la France encore plus mal en point , histoire de dire , « vous voyez , j’avais raison  » ….pourvu que les choses ne s’arrangent pas .
il faut reconnaître que les forces vives de la nation , ces jeunes pleins de promesses , tel les Depardieus…Bardots…Halidays s’expatrient …la France est foutue !!!!
Quant aux amoureux de la Thailande , attendons que l’euro passe à 30 baths et que disparaissent les prostituées on parlera moins de ses charmes !!!

Et ce ne sont pas seulement des évadés fiscaux qui partent, mais aussi des personnes qui veulent survivre avec une retraite qui ne leur permet pas de vivre décemment en France, et aussi des jeunes souvent très diplômés qui veulent créer leur petite entreprise et trouvent moins d’entraves administratives à l’étranger.

en effet ,j ai fuis un pays ou je ne retrouve plus cette joie de vivre une retraite méritée par bien des labeurs.
la thailand m a accueilli . ici, j ai retrouvé une sérenité qui fait défaut a une france ou tout est devenu problematique.
a quoi bon ce compliquer la vie avec des réglementations inadaptées et ou tout le monde est devenu sourds et aveugles…

Laisser un commentaire