En plus d’être une destination touristique mondialement connue, la Thaïlande accueille également environ 143 000 expatriés qui sont en majorité des travailleurs qualifiés.

Les expatriés résidant en Thaïlande viennent de nationalités différentes et ont choisi l’expatriation pour travailler, investir dans les affaires et l’immobilier ou étudier. Certains ont aussi de la famille en Thaïlande, qui reste une référence pour son climat agréable toute l’année et son faible coût de la vie.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19 les expatriés en Thaïlande ont aussi adopté des changements de style de vie en suivant les directives du ministère de la Santé publique du gouvernement thaïlandais.

Je suis de Taiwan et c’est en fait assez proche pour moi. C’est tellement facile de vivre ici je pense que nous sommes assez chanceux de vivre en Thaïlande. Nous allons travailler comme d’habitude nous sortons pour rencontrer des amis comme d’habitude

La Thaïlande reste l’un des endroits les plus populaires au monde pour bien vivre à l’étranger grâce à son climat tropical toute l’année des prix raisonnables pour un niveau de vie de qualité supérieure, y compris des soins médicaux abordables et de qualité internationale.

Phuket veut rouvrir en octobre grâce à une campagne de vaccination privée contre la Covid-19 – Thailande Info Actu Covid-19

La Thaïlande reste l’un des endroits les plus populaires au monde pour bien vivre à l’étranger

La Thaïlande de plus en plus chère pour les expatriés

Les villes thaïlandaises et vietnamiennes progressent à nouveau dans le classement, Bangkok progressant de 64 places en cinq ans et Hanoi de 25 places sur la même période.

Les deux principales villes de Thaïlande, Bangkok et Chiang Mai, se classent en 2020 parmi les 30 villes les plus chères pour les expatriés en Asie.

Des recherches récentes de CBRE Thaïlande montrent que la population d’expatriés chinois a doublé au cours des cinq dernières années, ce qui en fait la deuxième plus grande communauté étrangère de Thaïlande après les Japonais. 

Les Chinois détiennent désormais 13,3% de tous les permis de travail délivrés en Thaïlande, soit une augmentation de près d’un cinquième par rapport à l’année dernière.

Alors qu’un étranger sur quatre travaillant en Thaïlande était autrefois japonais, ce chiffre est maintenant passé à 23,8 pour cent de la main-d’œuvre étrangère. 

Sukhumvit, Sathorn et Lumpini Park ont ​​été les zones résidentielles préférées des expatriés occidentaux et japonais pendant des années, mais les expatriés chinois, qui ont souvent des salaires et des allocations de logement inférieurs, préfèrent des endroits un peu plus éloignés du centre-ville de Bangkok et moins chers comme Ratchadaphisek. 

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

One reply on “La Thaïlande terre d’accueil de 143 000 expatriés”

  1. Les migrants européens et États-uniens sont nombreux à ne pas réussir à s’intégrer en Thaïlande.
    Ils refusent d’apprendre la langue Thaïlandaise. Ils ne respectent pas vraiment les lois du pays.
    Ils sont indifférent aux us et coutumes locales, ou ils font semblant de les respecter en théâtralisant.
    Ils cachent leurs revenus réels pour ne pas payer d’impôt, ceci afin de bénéficier de visas inadaptés à leurs réelles présences.

    Ces migrants Nese Melangent pas et créent des gettots ethniques. Cela est observable sur les iles touristiques, ainsi que dans les grandes villes.
    Les autorités Thaïlandaises en ont conscience et ont déjà opéré des actions de decriminalisations à l’égard de ces migrants illégaux, et poursuivent l’organisation de prochaines opérations similaires.

Comments are closed.