Catégories
Entreprises

A vendre 34 avions cause faillite

Thai Airways International est actuellement en procédure de faillite afin de restructurer une dette colossale entretenue pas plusieurs années consécutives de pertes financières

Thai Airways International met aux enchères jusqu’au 13 novembre 34 avions, dont l’âge moyen est d’environ 20 ans, pour tenter de se renflouer.

Le lot comprend des Airbus A340-500 et A340-600, qui ont été achetés pendant le mandat de l’ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra pour desservir plusieurs destinations sans escale entre la Thaïlande et les États-Unis.

Une initiative qui s’est avérée être un gouffre financier, entraînant environ sept milliards de bahts de pertes opérationnelles.

Sont proposés à la vente également deux Boeing B737-400, construits en 1992-1993, trois Airbus A340-500, construits en 2005-2007, six Airbus A340-600, construits en 2005-2008, dix Boeing B747-400, construits en 1993 -2003, six Boeing B777-200, construits en 1996-1998 et six Boeing B777-300, construits en 1998-2000.

Les avions sont vendus tels quels, sans aucune garantie après-vente.

Vingt des avions à vendre sont toujours en service, tandis que les 14 autres ont été mis hors service.

Les parties intéressées peuvent soumissionner sur le site Web de [email protected] à partir d’ aujourd’hui jusqu’au 13 novembre.

Les avions sont vendus tels quels, sans aucune garantie après-vente.

Thai Airways International, la compagnie aérienne nationale thaïlandaise, est actuellement en procédure de faillite afin de restructurer une dette colossale entretenue pas plusieurs années consécutives de pertes financières.

La compagnie aérienne a fait défaut sur des prêts et obligations totalisant 85 milliards de bahts, soit 33,1% de son actif total. Il a fait état d’une perte nette de 28 milliards de bahts au premier semestre de cette année.

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

    • Faudrait d’abord ponctionner tous les corrompus de la cie aérienne jusqu’au dernier centime et rembourser ceux qui n’ont même pas pu profiter de leur denier vol annulé comme moi…et sanctionner tous les membres du ministère des communications de l’époque pour manque de supervision de cette société…

  • a force de service dégradé d avions pourris et de traiter sa clientèle comme de la M il fallait s attendre a un retour de bâton
    faire payer 80 euro de plus par vol pour choisir son siège est digne d une compagnie low cost malheureusement les tarifs eux n etaient pas “low cost”
    un ex afficionado de thaiairways (qui n y reviendra plus jamais comme bien d autre !)

    • voila bien un vulgaire commentaire de bistrot ! THAI était encore il y a peu classée dans les 10 meilleures compagnies aérienne mondiale et ,excepté certains sièges, le choix des sièges est toujours gratuit. Encore un “afficionado” qui n’a pas les moyens de se payer un vol direct et qui est un peu aigri.