La Thaïlande pays le moins misérable du monde

    La Thaïlande occupe la première place du classement Bloomberg des pays les moins misérables grâce à un chômage et une inflation très faibles.

    Bloomberg, le groupe de presse américain, a récemment publié un article mettant en lumière les économies les plus misérables du monde.

    Tandis que le Venezuela figure en tête des économies les plus misérables, le pays du sourire, la Thaïlande se situe en haut du classement des pays les moins misérables.

    Des économistes de Bloomberg ont comparé les positions des pays les plus et les moins misérables économiquement en se basant sur la somme du taux de chômage et du taux l’inflation dans chacune des économies.

    Les pays qui affichent le score le plus faible sont ceux qui sont les moins misérables : en Thaïlande ce résultat est de 2,1 en raison d’un taux de chômage très bas et d’une inflation très peu élevée.

    La Thaïlande en tête des pays les moins misérables

    La Thaïlande se classe comme le pays le moins misérable du monde. Ainsi, ce sont trois pays de l’Asie qui se trouvent au top 3 de ce classement avec Singapour et le Japon.

    En 2018, la Thaïlande notait un excellent taux de chômage. En effet, ce qui lui vaut d’être à la première place des pays les moins misérables, c’est son taux de chômage très faible, l’un des plus bas du monde.

    Des emplois saisonniers

    Dans le secteur agricole, saisonnier, (ex : production de riz), les autorités thaïlandaises considèrent que c’est un emploi “à temps complet”, et ne le compte pas dans les chiffres du chômage. S’ajoute à cela tous les petits métiers de rues, tuk-tuk ou encore vendeur de rue qui contribuent à faire baisser le taux de chômage.

    A la suite, selon les prévisions 2019, la Suisse pourrait dépasser les deux pays pays d’Asie passant de 3,6 à 3,1. Ainsi, à la troisième place, ex aequo, Singapour et le Japon notent un indice de 3,3. Une légère baisse de 0,1 pour le Japon qui reste tout de même à cette troisième place.

    Ce score, même si moins misérable qu’un autre, dissimule une baisse de la demande de consommation. La banque centrale du Japon avait aussi évoqué l’impact négatif du ralentissement des économies d’outre-mer sur les exportations et la production.

    Le Venezuela, pays le plus misérable du monde

    En effet, la nation sud-américaine, le Venezuela se retrouve encore une fois à la tête du «peloton le plus misérable au milieu de l’hyperinflation». Avec un indice réel de 929 824,5 en 2018, les prévisions 2019 ne sont toujours pas bonne avec un indice de 8 000 011,4.

    Cependant, les chiffres donnés pour le Venezuela sont ceux du Bloomberg car le pays refuse de sortir ses propres statistiques (car il traverse un «effondrement économique brutal» depuis 2016) L’Argentine, L’Afrique du Sud et la Turquie se trouvent derrière le Venezuela.

    Leur taux d’inflation et leur chômage élevé n’auraient que partiellement changé les laissant toujours dans le top 5 des pays avec l’économie la plus misérable. Pour l’Argentine, en très mauvaise position, les prix ne cessent d’augmenter avec une hausse de 3,4 % des prix en avril. Depuis les deux crises monétaires de 2018, le pays n’arrive pas à remonter la pente.

    3.8/5 (4 Reviews)

    6 Commentaires

    1. Du tourisme ? Vous n’y pensez pas ! Pour se faire détrousser par un gang de roumains ou se retrouver aux urgences suite à une attaque au colis piégé comme à Lyon récemment…

    2. Ils peuvent aussi venir faire du tourisme, non? Votre remarque sur les gilets jaunes et les migrants se passe de commentaire.

    3. Vous avez raison. Pourquoi les thaïs viendraient-ils en France ? Pour y voir des Gilets jaunes et des migrants, autant rester chez eux. Cela dit, le taux d’endettement des ménages (on peut même parler de surendettement), reste un vrai problème ici.

    4. Je sais pas si vous parlez des thaïs je vous le dis c’est impossible ils sont très bien chez eux et je les comprends pourquoi venir ici surtout à la retraite il y a rien d’intéressant déja le climat la vie en elle même surtout quand tu viens de Thaïlande

    5. Comme quoi, les indicateurs macro-économiques conduisent à conclure des grosses bêtises… Muuuuaaaaahhhhh….

    Laisser un commentaire