Des élections en Thaïlande, en Indonésie et aux Philippines sont prévues cette année. Selon les analystes, ces événements pourraient aider les bourses de ces pays à se remettre des tendances baissières de l’an dernier.

La Thaïlande devrait entamer le cycle électoral en Asie du Sud-Est le 24 mars, suivie de l’ Indonésie le 17 avril et des Philippines le 13 mai.

Les indices boursiers de référence des trois pays ont perdu du terrain en 2018, les investisseurs ayant vendu des actions des marchés émergents en raison de la hausse des taux d’intérêt aux États-Unis et des tensions commerciales entre Washington et Beijing.

Selon des analystes, les élections à venir devraient stimuler les bourses des trois pays grâce à des dépenses plus élevées des gouvernements et des consommateurs qui, dans certains cas, pourraient durer au-delà des rivalités politiques.

L’incertitude politique de la Thaïlande

La croissance économique en Thaïlande, la deuxième plus grande économie d’Asie du Sud-Est, a été modérée ces dernières années en partie à cause des incertitudes et d’une instabilité politique chronique. Le pays a connu plusieurs changements de gouvernement au cours des 15 dernières années en raison de manifestations publiques et de deux coups d’État militaires.

L’actuel Premier ministre thaïlandais, le général Prayut Chan-o-cha, devrait conserver son poste après les prochaines élections du 24 mars, ce qui, selon certains analystes, serait positif pour la continuité des politiques économiques.

Cependant, des troubles politiques pourraient éclater si « l’électorat a le sentiment qu’on lui refuse des élections libres », ce qui nuirait à l’économie thaïlandaise, selon le cabinet de conseil Capital Economics.

Les analystes ont noté que la junte militaire au pouvoir avait annoncé une distribution de liquidités d’une valeur de 87 milliards de bahts (2,75 milliards de dollars) aux personnes âgées et à la population à faible revenu à l’approche des élections.

La résilience de l’Indonésie


L’Indonésie, la plus grande économie d’Asie du Sud-Est, doit tenir des élections présidentielle et législatives le 17 avril. Les dépenses publiques et les dépenses de consommation ont eu tendance à être élevées pendant la période précédant les élections précédentes – et des signes indiquent la même tendance cette fois-ci.

Le président sortant, Joko Widodo, plus connu sous le nom de Jokowi, a augmenté les dépenses publiques et sociales de son dernier budget avant les élections d’avril. C’est l’une des raisons pour lesquelles les valeurs bancaires indonésiennes à la consommation et au secteur bancaire pourraient bénéficier d’une tendance haussière, a déclaré Joanne Goh, stratège régionale en actions à la banque singapourienne DBS.

5/5 (1 Review)

Laisser un commentaire