La Thaïlande a prévu un plan d’investissement dans les infrastructures aéroportuaires qui devrait permettre de doubler la capacité en passagers des aéroports de Bangkok et des environs, propulsant ainsi la capitale thaïlandaise au niveau de Singapour.

Dans un entretien accordé jeudi à la Nikkei Asian Review, le ministre des Transports thaïlandais, Arkhom Termpittayapaisith, a déclaré que le nouvel aéroport de U-Tapao, une ancienne base aérienne militaire au sud-est de Bangkok, pourrait accueillir jusqu’à 60 millions de passagers par an à l’issue de travaux d’agrandissement devrait pourrait durer environ 20 ans.

Actuellement, l’aéroport accueille environ 300 000 passagers par an, principalement des touristes empruntant des vols affrétés à destination et en provenance de Chine et de Russie.

Situé dans le corridor économique de l’Est, une zone économique spéciale fortement encouragée par le gouvernement dans la cadre du plan Thaïlande 4.0, U-Tapao servira également de hub pour les voyageurs d’affaires, a déclaré Arkhom.

Le corridor vise à attirer des investissements dans des secteurs de haute technologie et à forte valeur ajoutée tels que l’aérospatiale, la robotique et la biotechnologie, améliorant ainsi la compétitivité du pays

Suvarnabhumi et Don Mueang seront également étendus, atteignant des capacités annuelles respectives de 90 millions et 40 millions, contre 45 millions et 30 millions actuellement. Au total, les trois aéroports pourront traiter 190 millions de passagers par an, soit 2,5 fois leur capacité actuelle.

Il est prévu de construire une ligne à grande vitesse de 220 km reliant les trois aéroports d’ici 2023, parallèlement à l’achèvement de la première phase de l’aéroport d’U-Tapao, qui sera prête à accueillir 15 millions de passagers par an.

Les appels d’offres pour le projet ferroviaire de 7 milliards de dollars auront lieu en novembre et les gagnants seront annoncés en février 2019.

Des dossiers d’appel d’offres, disponibles jusqu’au début juillet, ont été soupis par 31 entreprises. Parmi les contractants potentiels figurent de grandes entreprises thaïlandaises, telles que le conglomérat alimentaire et de télécommunications Charoen Pokphand Group et le producteur d’énergie national PTT , ainsi que des soumissionnaires chinois, japonais, français, italiens et malaisiens.

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire