Trente et une sociétés thaïlandaises et étrangères ont manifesté leur intérêt pour construire le premier train à grande vitesse du pays, qui reliera les trois grands aéroports autour de Bangkok.

« Cela montre que le projet de train à grande vitesse est très attendu … [et] a intéressé de nombreuses sociétés thaïlandaises et étrangères. Je suis surpris que certaines entreprises asiatiques participent à l’appel d’offres, en particulier en Corée du Sud et en Malaisie », a déclaré Pairin. Chuchotethavorn, vice-ministre des transports de Thaïlande.

Le trajet de 220 km reliera les aéroports de Suvarnabhumi, Don Mueang et U-Tapao, le premier grand projet d’infrastructure à être construit dans le corridor économique de l’Est. Le projet ferroviaire, dont le coût est estimé à 225 milliards de bahts (7,07 milliards de dollars), permettra de réduire le temps de trajet entre Bangkok et le corridor à moins d’une heure.

Le chemin de fer d’État de Thaïlande, l’opérateur ferroviaire public, supervise le processus d’appel d’offres. Entre le 18 juin et le 9 juillet, 31 entreprises au total ont acheté le document décrivant les termes de référence du projet.

Selon une déclaration de la SRT, 14 entreprises thaïlandaises envisagent une offre, ainsi que sept entreprises chinoises, quatre japonaises, deux françaises, deux malaisiennes, une italienne et un consortium sud-coréen.

Parmi les soumissionnaires thaïlandais, on trouve des conglomérats bien connus, tels que les transformateurs alimentaires Charoen Pokphand Group et BTS Group Holdings, qui exploite la ligne de chemin de fer Skytrain de Bangkok.

Les multinationales, dont le Japonais Hitachi et la SNCF, l’opérateur ferroviaire national français, ont également manifesté leur intérêt. Les soumissionnaires chinois comprennent China Resources et China Railway .

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire