80% de la population non-occidentale serait entomophage. Selon les experts, manger des insectes serait une alternative aux sources de protéines traditionnelles.

Avec un taux de protéines de 70%, le criquet est l'un des favoris sur le marché des insectes comestibles. Celui-ci a d'ailleurs connu un essor considérable au cours des trois dernières années. En 2015, sa valeur était estimée à 1 milliard de bahts soit 27 millions d'euros.

Le pays du sourire est le premier producteur d'insectes comestibles de la région Asie-Pacifique et le deuxième au monde, après le Canada.

Selon le Bureau des investissements thaïlandais, 80% de la population non-occidentale consommerait des insectes, protéine alternative aux produits traditionnels.

En plus d'être bons pour le corps, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) affirme que les insectes constituent une alimentation respectueuse de l'environnement.

En effet, l'élevage d'insectes ne nécessite pas beaucoup d'espace, consomme peu d'eau et rejette moins de gaz à effet de serre que l'élevage traditionnel.

Avec un taux de protéines de 70%, le criquet est l'un des favoris sur le marché des insectes comestibles
Avec un taux de protéines de 70%, le criquet est l'un des favoris sur le marché des insectes comestibles

Des pâtes de criquets

Le segment principal du marché des insectes est la farine, et plus particulièrement celle à base de criquet.

En 2015, l'italien Massimo Reverberi a innové dans le secteur en créant « Bugsolutely », une entreprise fabriquant des pâtes contenant 20% de farine de criquet.

« Bugsolutely », une entreprise fabriquant des pâtes contenant 20% de farine de criquet.
« Bugsolutely », une entreprise fabriquant des pâtes contenant 20% de farine de criquet.

En plus d'être novatrices, elles contiennent 40% de protéines en plus par rapport aux pâtes traditionnelles.

Le produit est exporté en Corée du Sud et le sera bientôt en Grande Bretagne. Les États-Unis, l'Australie, la Nouvelle Zélande et le Japon sont actuellement dans le viseur de l'entrepreneur.

« Dans les cinq prochaines années, particulièrement si l'Union Européenne met en place les nouvelles mesures sur l'alimentation innovante, de nombreux investisseurs vont arriver en masse en Thaïlande » prévoit Yupa Hanboonsong, expert en entomologie à la faculté d'agriculture à l'Université de Khon Kaen.

En 2016, l'Union Européenne a annoncé vouloir encourager l'importation et la consommation d'insectes. Ces mesures prendront effet au 1er janvier 2018. Le marché devrait être multiplié par 30 dans les cinq prochaines années.

La Thaïlande : destination phare pour les investisseurs

Si de nombreuses entreprises occidentales choisissent la Thaïlande, c'est d'abord parce qu'elle possède une grande réserve d'insectes comestibles. Depuis 20 ans, des méthodes d'élevages plus perfectionnées sont utilisées dans le pays.

Elles permettent de garantir au consommateur l'hygiène des élevages et la bonne santé des criquets.

La Thaïlande est le premier producteur d'insectes comestibles de la région Asie-Pacifique
La Thaïlande est le premier producteur d'insectes comestibles de la région Asie-Pacifique

Le coût de production est également plus avantageux qu'au Canada, premier producteur mondial d'insectes. Le kilo vaut entre 2.100 et 4.800 baths (entre 57 et 130 euros), contre 700 à 900 baths (19 à 24 euros) en Thaïlande.

Par la suite, le ministre de l'agriculture espère que les élevages de criquets thaïlandais seront certifiés « bonnes pratiques agricole » (GAP), en 2017. Obtenir cette mention permettrait au pays d'améliorer sa réputation.

Il est déjà une destination phare pour les investisseurs réfléchissant à une alimentation saine et durable pour le futur.

Selon une analyse de Global Market Insight (GMI), les recettes du marché des insectes devraient atteindre 18,3 milliards de bahts (489 millions d'euros) en 2023, contre seulement 1,1 milliard de bahts (30 millions d'euros) recensés en 2015.