La Thaïlande est tombée à la 101e place en 2016, dans le classement de l'indice de perception de la corruption, (76e l'année dernière)  selon le dernier rapport de Transparency International.

La Thaïlande a donc reculé cette année de 25 points dans le classement mondial de la corruption, ce qui signifie qu'elle est perçue comme plus corrompue que l'année dernière.

Parmi les 10 pays de l'Asean, la Thaïlande se situe  dans une position médiane (5e sur 10)  au même niveau que les Philippines.

Singapour, pays le moins corrompu de la région

Singapour est le pays le moins corrompu de la région et occupe la première place avec 84 points, Brunei se classe en deuxième position avec un score de 38, la Malaisie est en troisième (49) et l' Indonésie n°4 (90).

Sur l’échelle de Transparency International, 0 représente le plus haut taux de corruption et 100 le plus faible.

Pour évaluer son indice de perception de la corruption (IPC) pour 2016, Transparency International a interrogé 22.000 personnes dans 176 pays différents, en leur demandant si ils avaient versé des pots-de-vin durant l'année en essayant d'obtenir des services de base tels que l'éducation ou les soins médicaux.

Avec un taux de corruption s’élevant à 35, la Thaïlande reste plus transparent que certains de ses voisins d’Asie Pacifique.

Le Myanmar et le Cambodge, ont obtenu respectivement un score de 28 et 21.

Même le Vietnam apparaît plus corrompu que la Thaïlande.

Le taux de corruption varie considérablement dans la région Asie-Pacifique en fonction du pays. Par exemple, le score du Japon est de 72 alors que l'Inde atteint largement les 40. Le Vietnam quant à lui ne dépasse pas les 33, contre 61 pour Taiwan.

La Thaïlande a reculé de 25 points en 2016 dans le classement mondial de la corruption.
La Thaïlande a reculé de 25 points en 2016 dans le classement mondial de la corruption.

 

La Thaïlande chute à la 101ème place

Parmi les 176 pays recensés dans l'index, plus des deux tiers sont en dessous de la moyenne mondiale située à 43.

Le secrétaire général de la Commission nationale anti-corruption M. Sansern Poljiak a déclaré être déçu par l'évaluation de Transparency International de la situation de la corruption en Thaïlande, car il s'attendait à un meilleur score cette année.

En effet depuis son arrivée au pouvoir en 2014, le gouvernement militaire a désigné la lutte contre la corruption comme une de ses priorités.

Alors que la France arrive en 23ème position, la Thaïlande se retrouve à la 101ème place avec un résultat de 35, contre 38 en 2015, soit une chute de 25 places par rapport à 2015 (76e).

Le Danemark apparaît en première position du classement, avec un score de 90, il est perçu comme le pays le plus transparent.

Bien que son score ait augmenté depuis cinq ans, la Somalie reste le pays le plus corrompu avec un taux mesuré à 10.

Corruption et inégalité

« Dans de trop nombreux pays, les gens sont privés des besoins de première nécessité et se couchent chaque soir le ventre vide à cause de la corruption, pendant que les puissants et corrompus profitent d’un mode de vie somptueux sans impunité » explique José Ugaz, président de Transparency International.

Selon lui, il y a un lien évident entre corruption et inégalité, puis l’une se nourrit de l’autre. Il se crée alors un cercle vicieux entre l’inégalité des pouvoirs et la répartition inégale des richesses dans la société.
L'organisation explique que la corruption est un crime qui touche aussi bien les hommes que les femmes, les riches que les pauvres et les vieux comme les jeunes. Selon elle, c'est un problème qui doit être traité en urgence afin de favoriser le progrès social dans la région Asie-Pacifique notamment.

  • Aurelien Bayer

    Malaisie est 49eme mondiale quand le Brunei est 58eme mais la Malaisie est derriere le Brunei en regional… Et quand on reprend ces pays sur la carte interactive ca marche pas non plus… Y’a des gens qui font leur boulot ici ou alors on remercie Google Translate et on va profiter des happy hour d’afterwork ?

    • Merci pour votre aimable commentaire Aurélien : en effet il y a une faute de frappe dans l’infographie car le score de Brunei est de 38 et non de 58. Mais l’ordre du classement est néanmoins correct. Vous pouvez également cliquer sur le lien présent dans l’article et vérifier ces données directement (en anglais) sur le site de Transparency International.

      Cette organisation a également réalisée la carte interactive qui est intégrée dans l’article comme l’indique la présence son logo, je vous invite donc à les contacter directement pour leur faire part de vos observations.

      • Aurelien Bayer

        J’ai regardé merci, c’était juste mon moment grognon 🙂
        Bonne fin de journée à vous.