Comparer les prix d’un pays à l’autre n’est pas toujours un exercice facile, surtout lorsque les devises et le niveau de vie ou pouvoir d’achat de ces pays présentent des écarts importants.

Entre la France et la Thaïlande, la comparaison d’un repas dans un restaurant peu donner l’impression que la Thaïlande mérite bien sa réputation de paradis culinaire bon marché.

Par exemple un Pad Thai aux crevettes sur la carte de ce restaurant dans le sud de la France est proposé à 21 euros, alors qu’il coûte en général 50 à 60 THB en Thaïlande soit environ 1,5 euros….

padthai-fr
Le Pad Thai à 21 euros…. le retour en France après un voyage en Thaïlande s’avère parfois douloureux pour le porte monnaie. Photo : Margaux Dulong

Une comparaison brute de ces deux chiffres montre que pour un voyageur en provenance de France, un Pad Thai coûte 14 fois moins cher. Une énorme différence due en grande partie aux différences de niveaux de vie entre le deux pays.

Donc si vous consommez un Pad Thai en Thaïlande avec le pouvoir d’achat d’un Français, ce plat sera effectivement 14 fois moins cher.

La comparaison en PPA (parité de pouvoir d’achat)

Mais qu’en est-il si on compare les prix en fonction des pouvoirs d’achat respectifs de la France et de la Thaïlande ?

En France le salaire minimum brut horaire est de 9,67 euros, il faut donc travailler 2,17 heures au SMIC pour se payer un Pad Thai au restaurant. En Thaïlande, il n’y a pas de salaire minimum horaire mais un salaire minimum journalier de 300 baht.

La durée légale maximale est de huit heures par jour et 48 heures par semaine (les Thais travaillent le samedi), ce qui équivaut à un taux horaire de 37 baht environ.

Il faut donc travailler environ 1,5 heures en Thaïlande pour se payer un « Pad Thai Kung » au restaurant.

La différence est donc beaucoup moins importante si on raisonne en PPA (Parité de pouvoir d’achat), même si le taux horaire en France doit être corrigé des prélèvements sociaux qui n’existent pas en Thaïlande.

Sur ce bon appétit.

 

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire