Catégories
ASEAN Économie

Les Thaïlandais handicapés par leur faible niveau d’anglais

Si la Thaïlande peut compter sur de nombreux travailleurs qualifiés, ceux-ci manquent de compétences linguistiques, notamment en anglais… Un handicap qui risque de laisser le royaume de Siam sur la touche.

Les dix pays de l’ASEAN préparent l’ouverture d’un marché commun (AEC), qui devrait être en place à partir du mois de décembre 2015.

Si la Thaïlande peut compter sur de nombreux travailleurs qualifiés, ceux-ci manquent de compétences linguistiques, notamment en anglais… Un handicap qui risque de laisser le royaume de Siam sur la touche.

Suite à la mise en place du marché commun de l’AEC en décembre 2015, les travailleurs qualifiés pourront normalement circuler librement dans les dix pays de l’ASEAN.

Seront concernés dans un premier temps les professionnels de la comptabilité, de l’ingénierie, de l’architecture, des services médicaux et dentaires, et du tourisme.

Mais les compétences risquent de ne pas s’avérer suffisantes pour la Thaïlande. La faculté d’économie de l’université de Chulalongkorn, a menée une enquête auprès de divers groupes d’entrepreneurs.

Résultat : beaucoup affirment que le problème ne vient pas du manque de qualification des travailleurs, mais du manque de compréhension mutuelle. Les pays de l’ASEAN ont beau être proches géographiquement, les différences culturelles restent assez marquées.

Pas d’autres choix que l’anglais

Le plus gros problème, c’est évidemment la langue : pour se comprendre mutuellement, les travailleurs de différentes nationalités n’auront d’autres choix que de s’exprimer en anglais.

En Asie du Sud-Est, les niveaux d’anglais varient beaucoup d’un pays à l’autre ; et il faut avouer que la Thaïlande est à la traîne.

L’English Profiency Index effectue chaque année un classement mondial des pays selon leur niveau d’anglais. Ce rapport classe les nations en cinq catégories : très hautes compétences, hautes compétences, compétences modérées, basses compétences et très basses compétences.

Thaïlande se classe 42e sur 60 pays sur l’index de compétence en anglais : c’est le plus bas parmi les pays d’Asie du Sud-Est.

Parmi les pays répertoriés, l’étude comprend notamment:

9e Malaisie 55,54 haute compétence
12e Hong Kong 54,44 Compétence moyenne
13e Corée du Sud 54,19 Compétence moyenne
14e Japon 54,17 Compétence moyenne
25e Taiwan 48,93 Faible niveau
26e Arabie Saoudite 48,05 Faible niveau
29e Chine 47,62 Faible niveau
30e Inde 47,35 Faible niveau
32e Russie 45,79 Faible niveau
34e Indonésie 44,78 Très faible compétence
39e Vietnam 44,32 Très faible compétence
42e Thaïlande 39,41 Très faible compétence
44e Kazakhstan 31,74 Très faible compétence

La Thaïlande qui enregistre l’un des scores les plus bas de compétence, arrive même derrière le Vietnam et l’Indonésie qui sont pourtant également classés parmi les pays à «très faibles compétences».

Fait intéressant, les pays qui sont perçus comme ayant un faible niveau d’anglais tels que le Japon et la Corée du Sud obtiennent aussi un score relativement plus élevé que la Thaïlande dans cette étude.

Ce classement est cependant à relativiser, puisqu’il n’y a aucune donnée connue pour le Cambodge, le Laos et le Myanmar.

Face à l’ouverture de ce marché commun, la Thaïlande veut devenir un “hub” touristique et médical. En effet, ce sont deux domaines dans lesquels le pays est particulièrement qualifié.

Cependant, la concurrence risque d’être rude si un effort n’est pas fait au niveau de la pratique de l’anglais.

Avatar

Par Lise Famelart

Étudiante en première année de master nouvelles pratiques journalistiques, je suis en stage à Bangkok après un passage à Phnom Penh au Petit Journal Cambodge.

Laisser un commentaire