Catégories
Économie Investissement

La crise politique en Thaïlande fait fuir les investisseurs

L’interminable crise politique en Thaïlande a maintenant des conséquences tangibles sur les investissements des entreprises, aussi bien thaïlandaises qu’étrangères.

L’interminable crise politique en Thaïlande a maintenant des conséquences tangibles sur les investissements des entreprises, aussi bien thaïlandaises qu’étrangères.

La plupart des investisseurs retardent leurs investissements en Thaïlande en raison de l’incertitude politique, tandis que d’autres se tournent vers le Myanmar ou d’autres pays de l’Asean.

Une enquête de la Kasikorn Bank sur les grandes entreprises thaïlandaises a constaté que les troubles politiques en Thaïlande ont réduit la confiance des investisseurs dans le pays, y compris ceux de l’étranger.

Un attitude majoritairement attentiste

L’enquête de la banque auprès de 17 000 entreprises clientes a constaté que 59% des répondants ont retardé leurs décisions d’investissement au premier trimestre de l’année. Au cours de la même période l’an dernier, seulement 27% avaient déclaré retarder leurs investissements.

Seulement 10% des répondants ont décidé de faire de nouveaux investissements au premier trimestre, une baisse d’année en année de 30%, a déclaré le vice-président exécutif de la banque Vasin Vanichvoranant.

La faiblesse croissance de l’économie et la crise politique en cours ont été cités comme la principale raison pour les retards d’investissement constatés.

Les investisseurs étrangers ont aussi reconsidéré leurs investissements en Thaïlande, et commencé à déménager leur base de production vers d’autres pays de la région, dont l’Indonésie, le Vietnam et les Philippines.

L’impact est plus visible est dans le secteur de l’automobile, alors même que la Thaïlande y détient une position centrale dans la région de l’Asie du Sud-Est.

La crise politique a également eu un impact négatif sur le secteur du tourisme de la Thaïlande. Il est maintenant probable que la cible du ministère du Tourisme de 30 millions de touristes pour 2014 ne soit pas atteinte.

L’homme malade de l’Asie du Sud-Est

La Thaïlande est actuellement perçue comme «l’homme malade de l’Asie du Sud-Est » compte tenu de sa faible croissance économique, son instabilité politique chronique et le manque de confiance des investisseurs, selon l’Université de la Chambre de commerce thaïlandaise.

Ath Pisalvanich, directeur du Centre d’études du commerce international de l’université, a déclaré que 480 sur 4000 petites et moyennes entreprises thaïlandaises sondées ont prévu d’investir en Indonésie, le Myanmar et au Laos voisin avec un investissement total évalué à 77 milliards de baht.

L’agitation politique va obliger un nombre croissant d’entreprises à déménager de la Thaïlande, at-il dit, ajoutant que près de 1440 opérateurs thaïlandais devront éventuellement déplacer leurs bases de production vers les pays voisins.

La Thaïlande pourrait ainsi perdre des opportunités d’investissements équivalentes à 46 milliards de baht de délocalisations.

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

Laisser un commentaire