Catégories
A la Une Économie

Subvention du riz : les agriculteurs se mobilisent

La colère monte chez les agriculteurs thaïlandais qui attendent depuis plus de cinq mois d’être payés par le gouvernement pour leurs récoltes dans le cadre du programme national de subvention du riz.

Pour rappel, dans le cadre de ce programme lancé en 2011 par le gouvernement de Yingluck Shinawatra, l’etat s’est engagé à racheter le riz thaïlandais aux agriculteurs à un tarif préférentiel, 30 à 40% plus élevé que ceux du marché. Le gouvernement espérait ainsi renflouer les finances  de son électorat rural d’une part, tout en poussant à la hausse les cours du riz sur les marchés de l’exportation.

Près de trois ans après le lancement du programme, le bilan est décevant. Le gouvernement se retrouve incapable d’écouler son stock de riz (trop cher par rapport aux prix du marché) :  depuis deux ans les cours sont orientés à la baisse en raison des bonnes récoltes de l’Inde et du Vietnam, les deux principaux concurrents de la Thaïlande sur le marché de l’exportation.

Une situation difficile pour les agriculteurs

Endettés, nombreux sont les agriculteurs qui se retrouvent contraints de se tourner vers des usuriers pour subvenir à leurs besoins. En prévision de la prochaine récolte, ces derniers ont d’ailleurs un besoin crucial de moyens pour l’achat de fournitures agricole. Certains riziculteurs demandent même au gouvernement que leur récolte leur soit restituée pour qu’ils puissent la vendre par eux-même.

“Les riziculteurs , qui ont peur de ne pas être payés, ont décidé de vendre leur production par eux-même. Même à des prix plus bas dans la mesure où il ne sont pas sur de recevoir quoi que ce soit de la part du gouvernement”

confirme Prasit Boochoey, président de l’association des agriculteurs thaïlandais.

Dans le nord du pays les agriculteurs ont débuté mercredi un blocage des grands axes routiers dans la province de Sing Buri et demandent un paiement rapide du gouvernement. Dans la ville de Pichit, ce sont plus de 3000 d’entre eux qui ont manifesté hier devant la BAAC (Banque pour l’agriculture et les coopérative agricole).

Au total des manifestations se déroulent dans une dizaine de provinces. Pour le moment le syndicat des agriculteurs prévoit un blocage de trois jours mais prévient que si le gouvernement ne leur donne pas une date précise pour le paiement ils rejoindront Bangkok en masse pour réclamer leur du.

« Il est fort probable que la situation ne fera que s’empirer si le gouvernement retarde encore les paiements »

précise Mr. Chookiat, membre de l’association nationale des exportateurs de riz, pour le Wall Street Journal.

Le gouvernement doit trouver 136 milliards THB pour payer 1,4 million d’agriculteurs

A ce jour seulement 300 000 d’entre eux ont pu être payé pour leurs récoltes. Et sans acheteurs potentiels pour les millions de tonnes de riz toujours emmagasinées dans les hangars gouvernementaux, les options restantes pour un éventuel remboursement sont minces.

Une bonne gestion de cette crise est par ailleurs un enjeu de taille pour le Pheu Thai dans la mesure où les paysans représentent la base de leur électorat. Si le gouvernement ne parvient pas à rembourser ces derniers, les conséquences pourraient être désastreuses pour le parti dont le futur dépend du vote des paysans et des ruraux qui rejoignent déjà le PDRC devant les administrations du pays pour manifester leur mécontentement.

Après trois ans d’un programme coûteux et entaché de corruption le programme de subvention du riz se dirige vers un véritable fiasco financier pour le pays. Et les premiers touchés sont les agriculteurs à qui devait normalement profiter cette subvention.