Catégories
Économie Tech

3G en Thaïlande: trois licences vendues aux enchères

Avec le retard pris dans la mise en place de la 3G, la Thaïlande a accumulé un retard important en matière d’accès aux technologies de l’information. En ce qui concerne l’accès à l’internet des moins de 25 ans, la Thaïlande se situe au niveau de l’Azerbaïdjan et de la Palestine.

Il y a maintenant dix ans, le Japon était le premier pays au monde à lancer un réseau téléphonique troisième génération (3G). Après de nombreux atermoiements et d’innombrables arguties juridiques, il semble que la Thaïlande ait franchi une étape décisive dans ce dossier courtelinesque, qui place le royaume parmi les pays les plus attardés au monde en matière d’internet mobile.

La Thaïlande est aujourd’hui le seul pays de l’Asean qui ne dispose pas d’un réseau de 3G de téléphonie mobile, déjà accessible dans 154 pays dans le monde selon le dernier rapport de l’Union Internationale des Télécommunications.

La 3G maintes fois annoncée, vient de franchir une étape importante en Thaïlande, alors que la plupart des autres pays commencent déjà à installer la 4G.

Avec le retard pris dans la mise en place de la 3G, la Thaïlande a accumulé un retard considérable en matière d’accès aux technologies de l’information.

Par exemple, en ce qui concerne l’accès à l’internet des moins de 25 ans, la Thaïlande se situe au niveau de l’Azerbaïdjan et de la Palestine.

Lire aussi La Thaïlande en retard pour l’accès des jeunes à l’Internet – économie, médias – thailande-fr.com

2012  pourrait donc bien être l’année de la 3G en Thaïlande, alors que les autres pays s’apprêtent à introduire la technologie 4G beaucoup plus rapide, …. qui devrait donc logiquement être introduite en Thaïlande en 2022 si tout va bien.

Hier l’état thaïlandais a réussi à lever 41,6 milliards de bahts (1,4 milliards de dollars)  lors d’une vente aux enchères attendue depuis plus de trois ans, des licences de troisième génération (3G) à destination des opérateurs de téléphonie mobile.

AIS, DTAC et TRUE dans la course à la 3G

Trois importantes sociétés de télécommunications ont obtenu la licence : AIS, Total Access Communication (DTAC) et True Move.

Le gouvernement avait fixé un prix minimal de 4,5 milliards de baht pour chaque bloc de cinq mégahertz, et déjà de nombreuses critiques se font entendre pour dénoncer le manque de concurrence et le petit nombre de sociétés autorisées à poser des enchères. Un recours judiciaire est encore possible, mais cette situation est avant tout le résultat de la loi qui interdit aux opérateurs étrangers d’être majoritaire dans les sociétés de télécommunications.

AIS a présenté la meilleure offre à 14,6 milliards de baht pour trois blocs, tandis que Dtac et True ont offert le minimum de 13,5 milliards de baht chacun pour le même nombre.

La technologie 3G permet entres autres, lorsqu’elle fonctionne à plein régime, de surfer sur internet plus rapidement, de télécharger de la musique ou encore de voir son correspondant lors d’un appel (visiophonie). Au-delà du « gadget », la 3G permet le développement de toute une forme de micro-économie (accès à l’information facilité pour les professionnels), de micro-finance (paiement avec son portable), ou encore d’éducation à distance.

Lire aussi La 3G arrive en Thaïlande: info ou intox? – A la Une, médias – thailande-fr.com

Elle est aussi une manière très importante de développer l’accès à l’internet dans les campagnes, là où la plupart du temps les ménages n’ont pas accès à une ligne terrestre. Les étude de marché prévoient qu’à partir de 2014, plus de 50% des connexions internet dans le monde auront lieu à partir d’un mobile ou d’une tablette….

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.