Catégories
Économie

Incertitudes sur la croissance thaïlandaise

La Banque de Thaïlande (BoT) a abaissé ses prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour 2011 de manière significative de 4,1 à 2,6%, en tenant compte des pertes et dommages estimés de Bt140 milliards en raison des inondations qui frappent le royaume depuis près de trois mois.

La Banque de Thaïlande (BoT) a abaissé ses prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour 2011 de manière significative de 4,1 à 2,6%, en tenant compte des pertes et dommages estimés de  Bt140 milliards en raison des inondations qui frappent le royaume depuis près de trois mois.

Selon Moody ‘s Investors, la croissance thaïlandais se situera à 2,8% en 2011. Dans un rapport distinct, qui met en évidence les risques auxquels sont exposés les fabricants de voitures japonaises et d’électronique en Thaïlande, l’agence de notation a également prévu que Honda Motor Co. subirait une baisse de profit de 10% à cause de la catastrophe et de l’arrêt de ses usines en Thaïlande.

La Banque de Thaïlande (BoT) a abaissé ses prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour 2011 de 4,1 à 2,6%. Le gouvernement estime qu'il aura besoin de 900 milliards de baht (2,4 milliards d'euros) pour mettre en place un plan à long terme de lutte contre les inondations.

Le constructeur d’automobiles japonais et numéro un mondial du secteur Toyota a également annoncé la suspension de la production dans ses quatre usines aux Etats-Unis et au Canada suite au manque de pièces détachées du aux inondations en Thaïlande. Le groupe nippon n’a pas encore fixé de date de reprise de la production.

“Les inondations en Thaïlande ont entraîné l’arrêt de la production chez nombre de fournisseurs de Toyota dans cette région”,

a expliqué l’entreprise dans un communiqué.

Les investisseurs étrangers subissent de lourdes pertes

C’est un nouveau coup dur pour les  industriels japonais, déjà très affectés après le tsunami dans leur pays d’origine, qui avait lourdement frappé les chaînes d’approvisionnement au printemps de cette année.

Sept parc industriels fermés, 10.000 usines évacuées

Sept parcs industriels ont été à ce jour évacués, ce qui perturbe toutes les chaînes d’approvisionnement dans les industries automobiles et électroniques qui ont de grosses unités de fabrication en Thaïlande.

« Le Japon est le premier investisseur de la Thaïlande. Les entreprises japonaises sont parmi les plus gros employeurs, et elles ont énormément  contribué à la croissance de l’économie »,

a déclaré Seiya Sukegawa, économiste principal à la Japan External Trade Organization (JETRO).

« Il y aura un énorme impact si elles décident de quitter la Thaïlande. Si le gouvernement n’aide pas les entreprises à récupérer rapidement, de nombreuses PME pourraient disparaître. «

Les investissements directs japonais en Thaïlande ont plus que quadruplé durant la dernière décennie pour atteindre un total de 27,8 milliards de dollars en 2010.

 «L’impact est plus grand que le tsunami [qui a frappé le Japon en mars]. La FTI est en train d’évaluer les dommages et proposera des mesures pour aider les travailleurs et les entreprises »,

a déclaré Payungsak Chartsuthipol, président de la Fédération des industries thaïlandaises (FTI).

Les zones industrielles d’Ayutthaya et de Pathum Thani, lieux majeurs de production de composants électronique et de pièces automobiles sont inaccessibles, et leur paralysie risque de provoquer des pénuries dans les industries informatiques et automobiles, perturbant la production mondiale de ces deux secteurs.

 

 

 

 

 

 

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.