La plupart des Thaïlandais ont des revenus insuffisants pour couvrir leurs dépenses, selon un sondage mené en ligne par l’Université Suan Dusit et publié dimanche.

Le sondage a porté sur 1 067 personnes entre le 3 et le 6 octobre 2022, interrogées principalement sur leur situation économique personnelle, notamment si leurs revenus couvrent leurs dépenses, et quels coûts sont les plus élevés et qu’ils ne peuvent supporter.

Le sondage montre que 54,54% des répondants estiment que leurs revenus ne sont pas suffisants pour couvrir leurs dépenses, tandis que 82,96% disent que les prix du carburant et les frais de transport sont trop élevés.

20 millions de pauvres

Le sondage leur a également demandé leur avis sur un rapport selon lequel 20 millions de personnes, soit près d’un tiers de la population du pays, sont classées comme pauvres en Thaïlande. Un chiffre qui fait référence aux titulaires de la « welfare card » ou carte d’aide sociale.

welfarecard - thailande-fr
20 millions de pauvres en Thaïlande 3

Près de 20 millions de personnes (sur une population totale d’environ 70 millions) ont demandé une « บัตรยากจน, carte des pauvres », officiellement la carte d’aide sociale du gouvernement, pour alléger leurs difficultés financières.

Cette carte permet entre autres de percevoir un revenu mensuel de 300 bahts (environ 8 euros) et une aide financière pour les transports de 500 bahts par mois.

Transports trop chers

Car en réalité le BTS et MRT, plébiscités par les touristes et les expatriés, ne sont pas vraiment des transports en commun au sens fondamental du terme, car leur prix est hors de portée d’une grande partie de population. Le prix d’un trajet en BTS commence à vingt bahts aller simple pour une croute distance, et un aller-retour coûtera facilement 80 bahts soit plus de 20% du salaire minimum journalier de 353 bahts pour Bangkok et ses environs.

La plupart des Thaïlandais interrogés espèrent que le gouvernement contrôlera les prix des produits de base, réduira la taxe sur les carburants et sera plus transparent en matière d’information. La plupart des répondants espèrent également que le gouvernement aidera à créer des possibilités de revenu plus durables tout en s’attaquant sérieusement et systématiquement aux problèmes de pauvreté.

Sans illusion

Cependant, 77,32 % des personnes interrogées ne s’attendent pas à ce que le gouvernement soit en mesure de résoudre les problèmes de pauvreté, et 59,23 % pensent que le gouvernement ne sera pas en mesure de résoudre le problème des prix trop élevés des produits de base.

Pour preuve la récente augmentation du prix des nouilles instantanées de six à sept bahts par paquet qui n’a été rien de moins qu’un coup dur pour les Thaïlandais les plus pauvres, qui mènent une existence au jour le jour.

Des dizaines de millions de Thaïlandais dépendent des nouilles instantanées comme moyen de subsistance et bien qu’une augmentation du prix d’un baht puisse paraitre négligeable pour les Thaïlandais de la classe moyenne, ce n’est certainement pas le cas pour les pauvres car elle constitue une augmentation de 16%, alors que la dernière augmentation du salaire minimum fixée par le gouvernement n’était que d’environ cinq pour cent.

Rédaction Bangkok

Rédaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est située à Bangkok et est constituée de journalistes pigistes et de stagiaires

2 replies on “20 millions de pauvres en Thaïlande”

  1. Pays a contraste et paré d inégalités criantes, très peu de solidarité. Je ne vois pas comment cela pourrait changer, je pressens même que cette situation va s aggraver et sera durable. Je me demande aussi où sont les touristes. Suis à Chiang mai pour quelques jours, c est un désert. Personne dans les bars et les restaurants.

  2. Pendant ce temps , les riches qui exploitent les pauvres , notamment dans la construction , se pavanent en Porsche , Lamborghini , BMW serie 7 et Mercedes à BKK;

Comments are closed.