Catégories
Économie Tech

La Thaïlande lève 3,2 milliards de dollars aux enchères de licences 5G

La Thaïlande avait été le dernier pays de l’Asean à adopter la 4G, mais elle espère bien prendre sa revanche en étant le premier pour la 5G.

Dimanche 16 février, la Thaïlande a été le premier pays d ’Asie du Sud-Est à attribuer les fréquences 5G dans le but de construire un gigantesque réseau de très haut débit dans le pays.

Alors qu’un conflit fait rage entre Washington et le géant des technologies chinois Huawei, la Thaïlande est parvenue à tirer son épingle du jeu en attribuant aux enchères pour un montant de près de trois milliards d’euros les fréquences 5G pour la construction de son réseau. 

Grâce à cette vente, le pays se positionne bien dans la course au leadership en Asie du Sud-Est, alors qu’il avait été l’un des derniers de la région à adopter la 4G.

Dans un communiqué de presse, le secrétaire général de la Commission nationale de la radiodiffusion et des télécommunications (NBTC) s’est félicité pour cette avancée dans le projet Thailand 4.0 Nous devenons un pays 5G, ce qui aidera la Thaïlande à devenir le leader de l’Asean”. 

AIS grand vainqueur des enchères

Plus de 100,52 milliards de bahts (hors taxe sur la valeur ajoutée) soit 3,2 milliards de dollars ont été récoltés au cours des enchères de trois licences 5G 700 MHz mises en vente.

Trois soumissionnaires étaient conviés mais c’est la filiale de AIS, premier opérateur de téléphonie mobile en Thaïlande, qui s’est le plus démarquée en empochant près de la moitié des fréquences mises en vente.

L’enchère a eut lieu sur 19 tours avant que le marteau ne tombe, avec un prix final par lot (licence) de 17,15 milliards de bahts. Les opérateurs conviés ont obtenu quarante huit licences avant le déploiement commercial de la 5G. 

Advanced Info Service (AIS) : 23 licences 

True Corporation : 17 licences

Total Access: 2 licences 

Les entreprises publiques CAT Telecom et TOT – qui doivent fusionner pour devenir la société nationale de télécommunications (NT) – ont participé pour la première fois aux enchères de spectre, remportant six licences combinées.

La technologie 5G de la Thaïlande devrait contribuer à stimuler l’économie d’au moins 177 milliards de baht cette année, ce qui représente 1,02 % du PIB du pays”, a déclaré Takorn, Tantasith, secrétaire général de la NBTC. 

La révolution de la 5G

La 5G est un système de communication sans fil qui ne constitue pas uniquement un projet révolutionnaire pour le monde de l’Internet, mais qui s’étend aussi dans une multitude de secteurs d’activités. 

Pour Bangkok accéder au réseau 5G serait une possible solution à son problème persistant de trafic routier, ce dernier prodiguant une connexion plus rapide voire quasi instantanée entre les voitures autonomes. 

Même si aucune date de lancement du réseau n’a encore été fixée , les autorités ont fait savoir aux opérateurs leur volonté ferme de lancer le projet d’ici mi-2020.

La 5G possède un débit 100 fois supérieure à la 4G et 200 fois supérieur au temps de réaction humaine. Un temps de latence si court pourrait révolutionner le monde tant virtuel que réel en Thaïlande. 

Une stratégie de neutralité gagnante pour la Thaïlande dans le conflit entre Huawei et Washington

Afin d’étendre au mieux un réseau 5G le chinois Huawei semble être le mieux positionné.et  le premier équipementier télécoms du monde a déjà commencé à installer des bancs d’essai 5G en Thaïlande. 

Mais Huawei doit faire face à la menace américaine qui plane au-dessus de lui. Les mises en accusations de Washington le soupçonnant d’espionnage ont conduit les États Unis comme  de nombreux autres États à boycotter la firme.

Le groupe chinois a été inscrit sur liste noire par l’administration de Donald Trump et dorénavant les entreprises et résidents américains doivent trouver d’autres fournisseurs pour s’équiper en télécommunications. Un tel embargo pourrait potentiellement restreindre la vitesse de déploiement du réseau 5G de Huawei. 

En 2019, Huawei avait investi 5 millions de dollars dans les plateformes d’essai de Sri Racha en Thaïlande pour tester la 5G.

En parallèle, le ministère américain du commerce a commencé à songer à une potentielle coopération avec la Thaïlande afin d’accroître les investissements dans le pays dans le secteur des télécommunications et de l’adoption de la 5G. 

La 5G fait partie du projet connu sous le nom de Thailand 4.0 qui doit permettre à la Thaïlande de moderniser son activité économique afin de passer de puissance industrielle à géant de la haute technologie.

Une telle transition éviterait au pays de tomber dans le piège des revenus intermédiaires.