Le changement du Siam à la Thaïlande a eu lieu au cours du mandat de Phibun Songkhram en 1939, une période qui a coïncidé avec la deuxième guerre mondiale.

Phibun Songkhram dirige le pays avec une tendance ultra nationaliste qui a influencé les politiques nationales et étrangères du royaume.

Avant 1939 la Thaïlande était connue sous le nom de Siam, ou royaume de Siam.

L’origine du nom Siam n’est pas clairement établie, le mot Siam (สยาม Sayam) pourrait venir du sanskrit Śyāma (श्याम, signifiant « sombre » ou « brun »).

Le royaume de Siam a été fondé en 1350 par un prince thaï qui avec comme capitale Ayutthaya et monta sur le trône sous le nom de Ramathibodi Ier .

Ses capitales successives furent Ayutthaya (1350–1767), Thonburi (1767–1782), puis Bangkok (à partir de 1782). Le pays a pris le nom de Thaïlande en 1939, après la prise du pouvoir par le général Plaek Phibunsongkhram.

Phibun Songkhram
Le général Phibun Songkhram Luang qui est à l’origine du changement de nom du Siam pour la Thaïlande en 1939

Le 24 Juin 1939, le général Phibun Songkhram Luang, 42 ans, qui avait été nommé premier ministre six mois auparavant, a déclaré que le nom du pays devait changer de Siam (Prathet Syam) à Thaïlande (Prathet Thai).” Le premier ministre a alors déclaré que:

“L’usage du nom du pays a été à la fois Thaï (prathet Thaï = le pays des Thaïs) et le Siam, et puisque le peuple thaïlandais est plutot enclin à appeler le pays Thaï, le gouvernement estime donc qu’il s’agit d’un ratthaniyom [mandat culturel de l’État ] que le nom du pays doit être en conformité avec le nom de la race et de la nyom [inclinaison] de la population thaïlandaise »

Le gouvernement de Phibun Songkhram (1938-1944) a été soutenu par des hommes comme Luang Wichit Wathakarn (qui a contribué au changement de nom), Luang Promyothi (qui a commandé l’armée thaïlandaise, et envahi l’Indochine française en 1940), et Luang Saranupraphan (qui a composé l’hymne national qui est encore en usage).

Phibun Songkhram et sa clique ont, depuis, été considérés par beaucoup comme une dictature militaire liée avec le mouvement fasciste de l’époque.

Le Siam mieux que la Thaïlande ?

Certains considèrent que l’ancien nom du Siam serait plus adapté à l’actuelle situation de la Thaïlande.

Charnvit Kasetsiri, éminent professeur d’histoire à l’université Thammasat de Bangkok, a relancé sa campagne en faveur du nom Siam, estimant qu’il reflète mieux la diversité ethnique du pays.

Pour lui, l’adoption de l’appellation Thaïlande avait un objectif évident, celui de faire référence à un peuple particulier, censé descendre des Thaïs, habitant originaires la Chine, et exclure les autres.

Carte du royaume de Siam
La carte du Siam établie par les Français en 1686

L’annexion d’une partie de l’Indochine française

Au cours de cette période, la Thaïlande a annexé plusieurs zones en Asie du Sud-Est continentale, qui avait été divisées entre les empires français et britannique après la première guerre mondiale.

Au début des années 1940, la Thaïlande a annexé les provinces cambodgiennes de Siem Riep, Battambang et de Champassak de l’Indochine française, en partie occupé de l’Etat Shan (Keng Tung), et a pris plus de quatre États du nord de la Malaisie (Kedah, Perlis, Kelantan et de Terengganu) à l’empire britannique.

La perception des sympathies fascistes de Phibun Songkhram, provient aussi en partie du fait qu’il a signé un pacte de coopération avec les Japonais et a déclaré la guerre aux États-Unis et à la Grande-Bretagne.

3.6/5 (5 Reviews)

Laisser un commentaire