Catégories
Culture

Les tons en thaï ? Kai, Kaï, Gaï

Aaahh les tons en thaï, qui y comprend vraiment quelque chose ? Et pourtant si vous souhaitez vraiment vous faire comprendre dans la langue du Siam, pas moyen d’y échapper.

Aaahh les tons, qui y comprend vraiment quelque chose ? Et pourtant si vous souhaitez vraiment vous faire comprendre dans la langue du Siam, pas moyen d’y échapper.

Pour un francophone, dont la langue est phonétiquement parlant assez plate, les tons en thaï représentent la plus grosse difficulté pour maîtriser cette langue.

La langue thaïe compte en effet cinq tons: le ton neutre, le ton bas, le ton dit descendant, le ton haut ou emphatique et le ton montant.

thtone

On peut éventuellement se passer de les apprendre au début mais ce n’est pas conseillé.

Mieux vaut les maîtriser, savoir les différencier, mais surtout savoir les reconnaître dès le début, cela augmentera rapidement la qualité de votre expression et compréhension orale.

Sachez par ailleurs que sans l’utilisation du bon ton pour un mot, la personne ne vous comprendra pas ou mal.

Près ou loin, c’est très proche…

Pour vous convaincre de l’importance de maîtriser les tons en thaï, voici quelques exemples.

Pour dire “près”, on utilise le mot ใกล้ Klaï, avec un ton descendant. Pour dire “loin”, on utilise aussi le mot klaï (ไกล), mais avec un ton neutre…

มา Maa avec ton neutre est le verbe “venir”, หมา Maa avec un ton montant veut dire “chien”, et ม้า Maa avec un ton haut ou emphatique veut dire “cheval”…

Si on ajoute aux tons la difficulté des voyelles courtes et longues, cela donne par exemple คนไทย Khon Taï, avec un ton neutre, qui veut dire “un Thaïlandais”, tandis que คนตาย Khon Taaï, avec une voyelle plus longue mais toujours un ton neutre veut dire “une personne morte”…

L’idéal, pour distinguer les tons, est encore de les entendre et d’en avoir une bonne explication, ce que fait parfaitement cette vidéo en français.

Krai-kai-kai-gai – Qui vend des œufs de poule ?

Les Thaïs aiment bien taquiner les apprenants étrangers d’énigmes sonores qui font usage des mêmes mots qui se différencient par leurs tons.

Krai-kai-kai-gai - Qui vend des œufs de poule ?
Krai-kai-kai-gai – Qui vend des œufs de poule ?

On peut ainsi vous poser la question : Krai-kai-kai-gai (Qui vend des œufs de poule  ?  ใคร ขาย ไข่ ไก่), qui, quand on la prononce rapidement et sans les accents, ressemble à la réponse d’un chien qui vient de prendre un coup de pied :  Kai Kai Kai Kai.

Une autre question – encore plus compliquée, mais plus improbable, est : Mai mai mai mai (le nouveau bois peut-il  brûler?). Dont la réponse est naturellement : Mai mai mai mai (Non, le nouveau bois ne brûle pas).

Bien sûr, en écriture thaï, chaque “mai” présente un aspect différent (ไม้ ใหม่ ไหม้ ไหม? ไม้ ใหม่ ไม่ ไหม้), ce qui explique pourquoi apprendre à lire thaï est presque indispensable pour s’y retrouver dans les différents tons.