Catégories
Blogs

10 conseils pour apprendre à lire et parler le thaï

Apprendre le thaï, quelle folle idée me direz-vous? Oui, mais c’est inévitable si vous voulez vous intégrer en Thaïlande.

Apprendre le thaï, quelle folle idée me direz-vous? Oui, mais c’est inévitable si vous voulez vous intégrer en Thaïlande.

L’anglais est parfois mal maîtrisé, et parler thaï est une marque de respect très apprécié ici. Il n’est pas rare de voir des gens s’arrêter dans la rue s’ils vous aperçoivent avec un journal écrit en thaï, et vous regarder avec des yeux ronds!

Il faut savoir que l’alphabet thaï n’a rien à voir avec ce que vous avez déjà vu, sauf si vous avez étudié à un moment de votre vie le pali ou le sanskrit : les origines du thaï sont un peu un mélange des deux.

Le thaï s’écrit de gauche à droite, il n’y a pas de ponctuation, et plusieurs mots peuvent s’écrire collés. Les lettres ne sont pas liées et il n’y a pas de majuscules.

Ça peut effrayer, mais c’est comme tout: une fois que le mystère est éclairci, tout semble plus simple.

Les avis diffèrent sur les méthodes d’apprentissage, sur les supports pour apprendre et la manière d’apprendre.

C’est la raison pour laquelle, nous allons essayer de vous guider au travers de 10 Conseils et de Ressources pour apprendre le thaï.

Apprendre à lire ou parler (phonétique)

Deux grandes écoles qui ne cessent de se disputer: apprendre à lire et écrire, ou simplement apprendre à le parler.

Les premiers vous diront qu’apprendre à parler sans écrire, c’est mission impossible, car vous passerez à côté des tons (langue tonale), tandis que les autres vous dirons : écrire c’est perdre du temps, parler étant déjà assez difficile.

En effet, il existe 5 tons différents dans la langue thaï : c’est là toute la difficulté: le même mot prononcé sur un ton différent  peut avoir jusqu’à cinq différentes significations.

Kao par exemple veut dire « riz », « blanc », « entrer » et « neuf » (le chiffre). Mais prononcé différemment bien entendu.

kaikai
Ne pas confondre « kai » (la poule) avec « kai » (l’oeuf) ….

Il y a aussi le fameux « kaï » qui veut dire « œuf », « poule » et « vendre ». A ça on peut rajouter « kraï » (Qui ? en thaï), et on trouve une bonne façon de pratiquer les tons en disant « Qui vend des œufs de poule » (Kraï Kaï kai Kai….).

En effet, la première fois que vous verrez un alphabet thaï, vous vous direz : c’est pas possible, c’est du chinois…

Mais en fait pas du tout : le chinois est une langue qui s’écrit avec des idéogrammes qui correspondent à des mots (il faut en connaître au moins 1000 pour espérer lire un peu), alors que le thaï est un alphabet. Chaque signe correspond à une lettre qui sont assemblées pour constituer des mots.

Un point positif : il est beaucoup plus facile de mémoriser 44 lettres que 1000 idéogrammes.

Selon les besoins et envies de chacun, il n’est pas forcement nécessaire d’apprendre à lire, parler est déjà largement suffisant (si vous passez un mois de vacances par an par exemple)

Nos sept conseils et ressources pour apprendre à écrire.

1 – Apprendre l’alphabet

alphabet-imageEtape essentielle de l’apprentissage de toute langue: l’alphabet. Parce que les petits dessins que vous voyez sont en fait un alphabet alpha-syllabaire composé de 44 lettres.

Notre secret: divisez-les en 10 et efforcez-vous de les retenir en apprenant chaque groupe de 4 lettres tous les 3-4 jours.

En un peu plus d’un mois vous connaîtrez votre alphabet par cœur. Comme chaque lettre est associé à un mot, vous connaîtrez aussi autant de mots utiles pour commencer à parler.

Petite difficulté supplémentaire  : Il n’y a pas d’espacement entre les mots. Les espaces servent en fait de ponctuation pour distinguer chaque phrase.

2 – Apprendre avec Linux Be Cathy (site web)

penBigSite Web très bien fait, très pédagogique. Cette francophone a numérisé toute une série de livres d’apprentissage de la langue à destination des Thaïlandais.

Double effet: le premier, il s’agit d’histoires très simples, ce qui vous permettra un apprentissage tout en douceur.

Le second, chaque leçon comporte une série de mots nouveaux que vous intégrerez donc petit à petit dans votre vocabulaire.

A mettre en Favori immédiatement.

site Web: http://www.linuxbe.be/cath/thai/

3 – Un Professeur pour vous guider

Comme tout apprentissage, il est possible d’apprendre seul (autodidacte) mais il est rare de réussir. Seul moyen de bien apprendre (et surtout de garder la motivation): faire appel à un professeur (Krou en thaï).

La communauté thaïlandaise étant très développée en France, il est  facile de trouver un professeur à coté de chez vous. Il faudra compter environ 20€ de l’heure en moyenne.

Si vous n’en avez pas, ou que vous préférez suivre les cours de votre canapé, avec internet, tout est possible. Beaucoup de professeurs donnent maintenant leur cours sur Skype. Très pratique lorsqu’on a des enfants, on reste à domicile, et on ne perd pas de temps dans les transports.

Nos conseils et ressources pour apprendre à parler

4 – l’incontournable méthode Assimil

Son objectif principal est d’apprendre rapidement. La méthode axe son apprentissage sur l’usage du thaï du quotidien. Vous devriez donc percevoir très rapidement le fruit de vos efforts en engageant de petites conversations dès les premières semaines.

Il est recommandé dans cette méthode de se fixer un objectif d’une leçon par jour (une quinzaine de minutes par leçon).

Facile de se libérer du temps (transport en commun, pause déjeuner, avant de se coucher), elle permet donc de se garder motivé.

Chaque Leçon est composé d’un dialogue qui vous permet d’intégrer de nouveaux mots de jours en jours.

Le petit plus, les MP3 permettant de s’habituer avec les intonations de la langue!

5 – S’abonner à Learn Thai With Mod sur Youtube

Nous en sommes complètement Fan. Thaïlandaise ayant fait ses études aux US, elle donne ses leçons sur YouTube. Composée principalement de petites scénettes (discussions) qui sont ensuite décortiquées et expliquées ce qui permet de retenir en plus du vocabulaire, de la grammaire essentielle pour parler correctement.

https://www.youtube.com/user/ThaiwithMod

Le plus de cette méthode: ses leçons sont sous-titrées en anglais et en Thaï.

Attention toutefois, c’est une anglophone. Pour nos réfractaires à la langue de Shakespeare, il ne reste plus qu’à espérer que le charme de Mod fonctionne!

learnthaiwithmod

6 – La Méthode de Charles Degnau

Méthode en téléchargement sur le net. Beaucoup d’internautes mettent en avant cette méthode fondée par un Français. Basée sur un apprentissage du Thaï du quotidien, il fournit une méthode plus approfondie en livres (disponibles sur son site et sur Amazon).

Comme Assimil, il propose aussi un CD audio pour se familiariser avec le Thai.

7 – Les vidéos de Ponyothai (le meilleur)

Impossible de ne pas citer la célèbre Ponyo qui fournit depuis plusieurs années des vidéos gratuites et surtout de qualité sur Youtube.

A l’écoute, elle répond très souvent aux questions que se posent ses abonnés, ce qui un énorme atout pour les débutants.

Elle a d’ailleurs crée une école d’apprentissage de la langue thaï à Paris.

Si vous avez déjà suivi les 7 autres, c’est que vous êtes sur la bonne voie. A ce titre, on vous offre 3 conseils supplémentaires.

8 – Coller des post-it sur les objets du quotidien

Les étudiants en langue connaissent bien cette pratique. Du café le matin, au sucre pour votre thé… impossible de ne pas les retenir avec le temps à force de les voir tous les jours.

Et vous vous apercevrez très vite, que les mots qui vous manqueront dans un discussion sont souvent liés aux objets du quotidien. En plus, cela vous évitera de passer pour un idiot lorsqu’un de vos amis vous demandera : Comment on dit ça par exemple?! Croyez moi, expérience vécue

9 – S’ouvrir aux Thaïlandais

Apprendre est avant tout un échange. Plus vous parlerez thaï avec des Thaïlandais, plus vous prendrez confiance en vous, et plus vous avez de chances d’améliorer votre niveau de thaï.

S’agissant d’une langue tonale, l’erreur est facile. Il serait bête de vouloir monter à Cheval et de  vous retrouvez avec un chien (Même mot (Maa), mais ton différent).

Avec le temps, votre niveau progressant, vous serez capable de comprendre une phrase sans en comprendre la totalité des mots (et surtout savoir demandez le sens de ces mots qui échappent). C’est à partir de ce moment là que l’apprentissage devient un plaisir.

10 – Uniquement parler Thaï avec les Thaïlandais

Revenir à l’anglais est la solution de facilité. C’est quand nous n’avons pas le choix que nous faisons les choses.

Alors bannissez l’anglais lorsque vous êtes en Thaïlande, et vous verrez, vous progresserez beaucoup plus vite que seul chez vous.

Les Thaïlandais en général sont très patients et compréhensifs. Ils vous corrigeront et tiendront absolument à ce que vous parliez un thaï très poli et parfait. Leurs conseils sont les plus précieux (et surtout les plus utiles).

Qui plus est, voir un Farang parler thaï leur fera énormément plaisir, et ils vous accorderons d’emblée plus de respect qu’au touriste lambda qui ne fait aucun effort.

Attention toutefois, ils vous répondront très souvent en anglais (tellement pas habitués à ce qu’un étranger fasse l’effort de parler leur langue). A vous de relever le défi et de répondre à nouveau en Thaï.

En conclusion

Les deux écoles d’apprentissage se valent. Elles doivent correspondre simplement à vos envies et besoins. Ne vous sentez pas obligés d’apprendre à écrire, si vous passez simplement vos vacances en Thaïlande, mais si vous y résidez à l’année… la question risque de se poser tôt ou tard.

N’écoutez personne d’autres que vous, il s’agit d’un choix personnel.

Le plus grand conseil que l’on puisse vous donner: définir vous même votre manière d’apprendre et de retenir. Sans tenir compte de cet aspect: ÉCHEC GARANTI!

Avatar

Par VisaPourBangkokAR

Retrouvez nous sur http://www.visapourbangkok.com/
Auteurs du blog VisaPourBangkok.com. Passionnés d'Asie et principalement d'Asie du Sud Est, nous avons un jour posés les pieds à Bangkok en Thailande et en fait, nous en sommes jamais réellement revenus. Nous sommes à la recherche d'un Bangkok Autrement, plus authentique, plus fun, plus insolite, et moins touristique.

2 réponses sur « 10 conseils pour apprendre à lire et parler le thaï »

Super article, j’ai des amis Thaïlandais et cet alphabet reste un mystère jusqu’à ce qu’on se penche sur le sujet.
C’est très excitant de l’apprendre et de comprendre une nouvel langage !

pour ma part je ne parle que tres peu anglais et j ai vraiment pas une bonne oreille, donc le besoin de savoir lire le thai pour l apprendre a ete vite une nessecitee et effetivement apprendre a lire n est pas si diificile et je dirait meme plus facile que de la parler
le gros probleme a mon gout c est que la phonetique utiliser a chaque fois et une phonetique anglaise, donc deja a la lecture de la phonetique du mots la leture est mauvaise
oui se forcer a ne parler qu en thai avec eux est une bonne chose, moi je fais souvent le con en disant que je sais pas parler anglais et que sauf si ils savent francais, on parlera thai
un gros +1 pour ponyo.
une chose qui est pas mal si vous avez des amis thai c est d ecrire des mots francais en phonetique thai et de leur faire lire, car ca aide aussi a comprendre et placer les bon sons, je sais que pour moi ce petit jeu avais ete tres amusant et utile

petite chose rajouter , en france on nous apprend la langue francaise avec un tas de regles a suivre (qui ont toutes des exeptions bien sur) mais en thailande y a pas de regles du moins on ne vous en apprendra pas donc ne pas demander « et pourquoi c est comme ca ou pourquoi ca se lit comme ca », c est, ca se lit comme ca et puis c est tous.
cette petite chose fait que souvent la compagne ou le compagnon thai abandonnera de vous apprendre la langue

Laisser un commentaire