Les autorités thaïlandaises ont pris la mesure des graves problèmes de pollution atmosphérique, qui a atteint des niveaux dangereux pour les habitants de la capitale, tout en promettant de lancer des mesures pour s’attaquer au problème.

Parmi les mesures envisagées figurent un changement de carburant automobile à partir de 2023 et la circulation alternée en 2029.

Le secrétaire permanent du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement, M.Wijarn Simachaya, a révélé que la pollution de l’air à Bangkok était principalement causée par les voitures et le secteur des transports. Les données d’enregistrement automatique ont montré qu’il y avait jusqu’à 9,8 millions de véhicules sur les routes de Bangkok.

Suwanna Jungrungrueng, secrétaire générale adjointe de BMA, estime pour sa part que près de 10 millions de voitures circulent en fait à Bangkok, soit quatre fois plus que la capacité routière de la capitale thaïlandaise, et que quelque 500 000 nouvelles voitures sont immatriculées chaque année.

L’indice de qualité de l’air (AQI) en temps réel de Bangkok, basé sur la norme de l’Environmental Protection Agency des États-Unis, rapporté sur  le site aqicn.org montre que le niveau de PM2,5 à Bangkok atteignait 165 hier soir, ce qui était malsain pour tout le monde , en particulier pour les groupes vulnérables tels que les enfants, les personnes âgées et les malades.

Depuis 2 semaines la situation de la pollution à Bangkok oscille entre le mauvais et le très mauvais. Aujourd'hui c'est très mauvais.

Posted by Thailandefr on Wednesday, February 14, 2018

Votre avis ?

Laisser un commentaire