Ofo, la principale société chinoise de partage de vélos démarre son implantation en Thaïlande avec 6000 vélos à Bangkok.

La Thaïlande est le cinquième marché international pour Ofo, la société de partage de vélos connu pour ses vélos jaunes, après Singapour, les États-Unis, la Grande-Bretagne et le Kazakhstan.

Au total, 6 000 vélos seront mis en service dans la capitale à partir du 1er août, après une période d’essai réussie d’un mois dans une université locale.

Un tour sur un vélo Ofo coûtera 5 baht par 30 minutes, avec un dépôt de 99 baht. Les vélos seront offerts gratuitement pendant les trois premiers mois.

“La Thaïlande a une population de près de 70 millions et les embouteillages sont devenus un gros problème dans des villes comme Bangkok et Chiang Mai”

a déclaré Cao Xiao, responsable du département Asie-Pacifique d’Ofo.

“En offrant aux utilisateurs de la Thaïlande un service personnalisé, nous espérons que le système de transport dans les principales villes thaïlandaises pourra être amélioré avec nos vélos partagés”.

Ofo a déclaré qu’il avait collaboré avec la plate-forme de paiement électronique Adyen pour permettre aux utilisateurs étrangers d’accéder au service de location. La société a déclaré qu’elle prévoyait de s’implanter dans 20 pays d’ici la fin de 2017.

vélo Ofo Bangkok Après un énorme succès sur le marché intérieur, les entreprises chinoises de partage de vélo accélèrent leurs démarches sur le marché mondial. Plus tôt ce mois-ci, Mobike a annoncé l’entrée en Italie, son quatrième marché à l’étranger après Singapour, la Grande-Bretagne et le Japon.

Plus souples que les systèmes de location dans des villes comme Londres, Paris ou New York, les vélos partagés en Chine se prennent et se déposent n’importe où. Via une application sur smartphone, les millions d’usagers peuvent débloquer les cadenas puis enfourcher le deux-roues sans avoir à se préoccuper de trouver une place. Une fois arrivé à destination, on laisse le vélo où on veut, prêt pour l’utilisateur suivant.