C’est la fin d’une époque… L’une des destinations les plus connues pour se restaurer dans la rue à Bangkok, le Soi 38 Sukhumvit (BTS Tonglo), va être remplacée d’ici peu par un projet de logements.

Les vendeurs de stands et les restaurateurs ont en principe jusqu’à février prochain pour quitter leurs emplacements actuels.

Mais la fin de cette zone consacrée à la nourriture thaïe, bien connue des habitants de la capitale, pourrait s’avérer être plus proche…

C’est l’un des meilleurs endroits pour manger de la street food à Bangkok, jusque très tard dans la nuit, car les restaurants du soi 38 ne sont ouverts qu’en soirée.

Sukhumvit soi 38, fait partie des lieux emblématiques de la capitale qui devraient être victime de la spéculation immobilière à Bangkok.

Depuis plus de 40 ans, cette zone est renommée comme étant l’un des meilleurs endroits pour savourer ou s’initier à la cuisine thaïlandaise de rue.

Mais cette institution, que l’on se refile de bouche à oreille parmi les touristes, mais aussi cantine des locaux, est amenée à disparaître prochainement

Un « condo » de luxe à la place des petits restaurants

Les bâtiments qui accueillent les restaurants sur le côté nord du Soi doivent être démolis au début de l’année prochaine.

Les locataires ont expliqué que le Bureau de l’Administration Métropolitaine de Bangkok (MBA) leur avait demandé de déménager. Au moins 20 restaurants et chariots/stands alimentaires seront démolis et remplacés par un condominium.

«Le propriétaire du terrain est décédé à la fin de l’année dernière, et sa famille veut vendre la zone entière à un promoteur pour construire un condominium»,

a expliqué le propriétaire d’un restaurant. Celle-ci a consenti à leur laisser un répit de neuf mois avant de quitter les lieux.

Ce même restaurateur a expliqué que le dernier propriétaire du terrain n’avait pas augmenté les loyers depuis quatre décennies.  »

Nous comprenons et respectons la décision familiale, » a-t-il dit. « Ils nous ont donné le temps pour quitter l’endroit: les baux se terminent fin février 2016. »

Face à la pression, la colère monte chez les marchants ambulants

Mais les Thais sont en colère envers les officiers BMA et les autorités. Malgré la date de départ fixée en février, ces derniers font déjà pression sur des stands et des chariots pour qu’ils quittent le soi avant cette date butoir.

Un autre propriétaire de restaurant a expliqué que des fonctionnaires du BMA, accompagnés par la police et des soldats, étaient venus jeudi dernier pour dire aux vendeurs qu’ils ne pouvaient pas empiéter sur le trottoir public, leur demandant de partir s’ils ne pouvaient pas être transférés à l’intérieur de locaux.

« Nous leur avons répondu que nous déménagerions l’année prochaine, » a dit le propriétaire d’un chariot vendant du riz.

Les officiels leur ont donné jusqu’au 21 juin pour quitter le trottoir, avertissant que si leur stand ne bougeait pas, ils seraient poursuivit.

Le conseiller en chef du BMA, Vallop Suwandee, a refusé de discuter des détails de l’ordre d’expulsion, mais a dit qu’en principe les vendeurs n’avaient aucun droit de vendre sur des routes publiques. Il a ajouté que la visite des fonctionnaires dans la zone résultait de plaintes faites par des résidents.

La dispartion d’une adresse bon marché et savoureuse

Un habitué d’un stand de nouilles a déclaré au Bangkok Post qu’il était triste, car le seul centre alimentaire avec des prix raisonnables dans ce quartier ferme bientôt.

« Pour une personne de classe moyenne comme moi, je ne peux pas me permettre de dîner dans les restaurants chics de Thong Lo, » a-t-il ajouté. « C’était un choix parfait pour moi et beaucoup de personnes puisque c’est bon marché et délicieux. »

Mais tout n’est peut être pas perdu ! De nombreux vendeurs essayent de se regrouper pour déménager vers un nouveau lieu essayant de maintenir l’identité de Soi 38.

En attendant, un hypothétique « nouveau soi 38 » et avant sa fermeture, courez déguster un massaman curry ou l’un des meilleurs pad-thai de la capitale !

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire