Catégories
Bangkok Immobilier

La fièvre du condo retombe à Bangkok

Le nombre de mise en vente d’appartements neufs à baissé de 46% au premier trimestre 2011 à Bangkok

Selon le dernier rapport sur le marché des condominiums de Colliers International Thaïlande, la production de nouveaux condos (appartements en copropriété) à Bangkok serait en baisse de 46% au premier trimestre 2011

Un peu moins de 10.800 unités ont été lancés au 1er trimestre de cette année, contre environ 20.000 au 4e trimestre 2010 révèle une nouvelle étude sur le marché des copropriétés à Bangkok. En 2010 il s’est vendu un total de 105000 appartements condominiums à Bangkok, contre 95000 en 2009.

Patima Jeerapaet, directeur de Colliers  Thaïlande, a déclaré que la récente mesure de la Banque de Thaïlande restreignant l’offre de prêts immobiliers à 90% du prix du logement, et l’augmentation constante des taux d’intérêt ont ralenti le rythme effréné des lancements.

Le prix de vente moyen dans le centre ville est de 95.000 baht par m² (environ 2000 euros) pour les unités lancées en 2011, un prix de 13% inférieur au prix de vente moyen en 2010, mais une baisse en trompe l’œil car due à des projets moins prestigieux lancé en 2011.

Le nombre de mise en vente de condos neufs à baissé de 46% au premier trimestre 2011 à Bangkok

Beaucoup de lancements ont visé le marché surtout destiné à la clientèle locale des primo acheteurs, avec des petites unités et des prix assez abordables, mais les prix des terrains en hausse et l’augmentation des coûts de construction seront difficiles à répercuter sur les acheteurs, a affirmé M. Picon, “de sorte que toute hausse des prix pour l’avenir ne sera possible qu’avec une forte croissance économique qui se traduit par des salaires plus élevés”, a t-il ajouté.

Le 20 avril dernier, la Banque centrale de Thailande avait augmenté sont taux directeur à 2,75% (contre 2.5%) en justifiant cette hausse par une reprise de l’inflation

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.