Catégories
Actu

Un blessé dans un attentat à la bombe à Bangkok.

 rue bangkokUne bombe a explosé samedi à proximité d’une résidence du roi de Thaïlande dans le centre de Bangkok, faisant un blessé, selon la police thaïlandaise.

Une bombe a explosé samedi à proximité d’une résidence du roi de Thaïlande dans le centre de Bangkok, faisant un blessé, selon la police thaïlandaise. L’engin explosif avait été dissimulée dans un sac en papier abandonné entre une cabine téléphonique et un poteau électrique dans une rue faisant face au palais Chitralada, ancienne résidence du roi Bhumibol Adulyadej et de sa famille, selon le lieutenant-colonel Kritsadang Chittriphol de la police nationale.

Un homme de 22 ans qui se trouvait dans la cabine téléphonique a été légèrement blessé par l’explosion, a ajouté l’officier de police. Le quartier a été entièrement bouclé.

Des renforts de police et des spécialistes du déminage ont été dépêchés sur place pour enquêter sur cet attentat qui n’a pas été revendiqué dans l’immédiat.

La Thaïlande est secouée par une forte instabilité politique, consécutive au coup d’Etat militaire de fin septembre qui avait chassé du pouvoir le Premier ministre Thaksin Shinawatra, et par une sanglante insurrection musulmane dans les provinces de l’extrême sud du pays.

Neuf bombes avaient explosé à Bangkok le Jour de l’An, faisant trois morts et 40 blessés. Les autorités recherchent encore les auteurs et les motivations de ces attentats.

Par ailleurs, six musulmans ont été tués par une bombe dans la province de Yala, l’une des trois provinces du Sud à majorité musulmane dont une fillette de deux ans et deux policiers. Vendredi, toujours dans la province de Yala, des hommes armés avaient abattu un musulman de 46 ans, sa fille âgée de onze ans et son fils de sept ans alors qu’ils revenaient de la prière hebdomadaire.

Ces actes interviennent alors que des centaines de musulmans protestaient pour la cinquième journée consécutive à Yala pour réclamer la libération de 20 personnes soupçonnées par la police d’être des rebelles. Des centaines de bouddhistes ont organisé ailleurs dans cette province des contre-manifestations pour s’opposer à semblable libération. En outre, deux écoles, symboles du pouvoir central aux mains de la majorité bouddhiste du royaume, ont été incendiées vendredi à Yala. On estime à plus de 2100 le nombre de victimes de l’insurrection qui agite les trois provinces depuis trois ans.

Olivier Languepin

Par Olivier Languepin

Journaliste basé à Bangkok depuis 2006. Rédacteur en chef de thailande-fr.com.

Laisser un commentaire