Vingt mille policiers doivent être déployés dans Bangkok  pour le compte à rebours du Nouvel An, en particulier dans les quatre grands endroits les plus fréquentés de la capitale thaïlandaise pour fêter le réveillon.

Les autorités de sécurité thaïlandaises sont en état d’alerte bien qu’elles tentent de minimiser l’arrestation d’un ressortissant malaisien soupçonné de liens avec des militants de l’État islamique (EI) au Pakistan alors qu’il s’apprêtait à prendre le vol Thai Airways International (THAI) vers Bangkok.

Al Muhd ​​Alfie Kqhyriel, 20 ans, ressortissant malaisien, a été arrêté samedi à l’aéroport international de Jinnah à Karachi alors qu’il embarquait sur le vol TG 342 de Thai Airways à destination de Bangkok.

Les autorités ont saisi quatre pistolets, huit magasins de munitions et 70 balles cachées dans les bagages et les chaussures du passager.

« Sa destination finale n’était pas la Thaïlande mais la Malaisie, il devait se rendre en Thaïlande juste pour le transit vers la Malaisie », a indiqué une source dans une unité de renseignement militaire.

Sécurité renforcée pour le nouvel an

Les quatre principaux sites pour assister au compte à rebours du nouvel an 2018 sont CentralWorld à l’intersection Ratchaprasong, Khao San Road au large de Ratchadamnoen Road, Asiatique sur Charoenkrung Road et le Crystal Design Center sur Pradit Manutham Road, selon le général de division Montri Yimyaem, chef adjoint du Bureau de la police métropolitaine.

CentralWorld, où une bombe a explosé pendant le compte à rebours du Nouvel An 2006, devrait être le lieu le plus fréquenté avec au moins 125 000 fêtards, soit 25 000 de plus que l’année dernière.

115 points de contrôle de sécurité seront mis en place à travers la capitale, et sur toute la Thaïlande 50 000 militaires, policiers et volontaires civils seront déployés pour renforcer la sécurité et mener des patrouilles conjointes, selon le chef adjoint de la police nationale, Pol Gen Chalermkiat Sriworakhan

Malgré la mise en place de mesures de sécurité plus strictes cette année, le ministre du Tourisme et des Sports, Weerasak Kowsurat, a demandé lundi au public de surveiller les activités suspectes et de les signaler aux autorités.

La Malaisie nouvelle base arrière de l’Etat Islamique

Les services de renseignement de Malaisie s’inquiètent en ce moment du retour des militants malaisiens de Raqqa, Irak et Marawi, aux Philippines, où l’Etat islamique a été battu. Le ministre adjoint de l’Intérieur Nur Jazlan Mohamed a déclaré que les combattants de l’EI fuyaient déjà l’Irak et la Syrie pour reconstruire leurs capacités à créer un État islamique, dans un des pays de l’Asie du Sud-Est, surtout  la Malaisie, les Philippines et l’Indonésie.

 

Laisser un commentaire