Catégories
Actu armée Politique

L’état d’urgence déclaré à Bangkok

Le premier ministre de Thaïlande Samak Sundaravej a déclaré l’état d’urgence après les affrontements de cette nuit entre manifestants pro gouvernement et les protestataires anti-gouvernement du PAD l’Alliance du Peuple pour la Démocratie (People Alliance for Democracy) qui parie sur une stratégie de tension pour provoquer une démission du premier ministre. Les bagarres de la nuit dernière on fait un mort et des douzaines blessés.

Le premier ministre de Thaïlande Samak Sundaravej a déclaré l’état d’urgence après les affrontements de cette nuit entre manifestants pro gouvernement et les protestataires anti-gouvernement du PAD l’Alliance du Peuple pour la Démocratie (People Alliance for Democracy) qui parie sur une stratégie de tension pour provoquer une démission du premier ministre. Les bagarres de la nuit dernière on fait un mort et des douzaines blessés.

Avec le régime de l’état d’urgence, la situation risque de changer pour les manifestants du PAD qui tentent d’occuper le terrain depuis bientôt trois mois. Les militaires disposent désormais directement des pouvoirs de police et c’est le général Anupong Paojinda, chef de l’armée qui se retrouve en charge de la sécurité. Les radios d’Etat et les postes émetteurs privés ont annoncé la déclaration de l’état d’urgence dès 7 heures ce matin. Le décret d’urgence indique que des restrictions ont été imposées aux médias “qui menacent l’ordre public” et interdit spécifiquement le rassemblement de plus de cinq personnes qui pourront être dispersés par la force. Les médias réclamant des protestations publiques peuvent être censurés.

La déclaration de l’état d’urgence est la première utilisation concrète d’une nouvelle loi d’exception controversée promulguée quelques jours seulement avant la fin du gouvernement militaire issu du coup d’Etat de septembre 2006, et qui a renforcé les moyens d’intervention de l’armée dans la vie politique. Les syndicats ont cependant maintenu leur mot d’ordre de grève dans les services publics pour demain.
Depuis vendredi, le site du Quai d’Orsay recommande aux ressortissants français “de s’informer sur la situation en Thaïlande avant de partir et d’éviter tous rassemblements” tandis que l’Ambassade de France à Bangkok publie un communiqué conseillant à ses ressortissants la prudence

“Des manifestations se poursuivent à Bangkok et dans plusieurs ville de province. Les aéroports de Bangkok, Krabi, Phuket et Hat Yai ont été rouverts. Les transports ferroviaires restent fortement perturbés. L’Ambassade de France maintient ses conseils de prudence aux ressortissants français et leur recommande, en particulier d’éviter les lieux de manifestation, à Bangkok ( notamment aux alentours du siège du gouvernement et place Sanam Luang) ainsi que dans les villes de province.”

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

  • Bonjour,
    ma copine est en thailande depuis 3semaines, elle devait rentrer hier matin…
    je n’ai toujours pas eu de nouvelle de sa part.
    pensez-vous que vue la situation ce soit normal ?
    je me fais du soucis et vous remercie des réponses que vous pourrez m’apporter

  • La situation actuelle ne présente aucun danger pour les touristes, à condition d’éviter certaines zones bien précises de Bangkok.
    Si on évite le quartier du gouvernement et du Parlement, les problèmes causés par les récents événements sont très limités, voire inexistants. La vie continue en Thaïlande, et beaucoup de Thaïlandais sont davantage préoccupés par les conséquences de la crise économique que par la énième manifestation des militants du PAD.