Catégories
Actu

Thaïlande : la Première Ministre visée par une procédure anti-corruption

La Première Ministre Yingluck Shinawatra fait depuis quelques semaines l’objet d’une enquête de la Commission nationale anti-corruption thaïlandaise (NACC).

La Première Ministre Yingluck Shinawatra fait depuis quelques semaines l’objet d’une enquête de la Commission nationale anti-corruption thaïlandaise (NACC).  

Un nouveau coup dur pour le gouvernement qui vient s’ajouter aux manifestations de rues de l’opposition emmenée par le PDRC, et aux blocages des routes par les agriculteurs qui réclament le paiement de leur récolte de riz.

La Commission reproche à Yingluck Shinawatra d’avoir été « négligente » dans le cadre du programme d’achat de riz par l’Etat aux agriculteurs. Ces derniers attendent toujours leur argent, et reprochent au gouvernement de ne pas avoir tenu parole.

La mauvaise gestion des subventions aux riziculteurs

En 2011, le gouvernement Shinawatra avait mis en place un programme d’achat du riz aux agriculteurs à des prix au-dessus du marché, allant de 30 à 40% plus cher. Mais aujourdhui le gouvernement se retrouve dans l’incapacité de faire face à ses échéances.

La NACC a donc ouvert une enquête et décidé de l’inculpation de 15 personnes, dont l’ancien ministre du commerce, pour corruption.

Le programme de prix subventionnés aux riziculteurs serait en effet utilisé pour entretenir la popularité du parti pro-Thaksin. Ce qui renvoie directement à la crise politique qui fait la une de l’actualité depuis quelques mois, puisque les manifestants demandent la démission de la Première ministre afin de se débarrasser de ce qu’ils appellent le système « Thaksin », du nom du frère de Yingluck Shinawatra et ancien Premier Ministre.

Les opposants au gouvernement lui reprochent, malgré son exil, d’être toujours à l’origine des prises de décision en Thaïlande à travers sa sœur.

Selon les experts, cette enquête contre la Première ministre pourrait conduire à sa démission. La Thaïlande se retrouverait alors dans une situation de vide juridique assez inédite : sans Premier ministre et sans Parlement pour le remplacer.

Les élections du 2 février, fortement perturbées par les manifestants, n’ont pas permis d’élire suffisamment de parlementaires pour ouvrir une nouvelle session.

Avatar

Par Pauline Bouveau

Étudiante en Master 1
Nouvelles Pratiques Journalistiques
Université Lumière Lyon 2

15 réponses sur « Thaïlande : la Première Ministre visée par une procédure anti-corruption »

Mon pauvre!! Le choix est difficile. Vous pouvez toujours tenter la France mais je crois qu’elle est aussi pas mal ruinée ; alors Bali? l’Australie? ; sinon allez faire un tour sur les manifs ; vous rencontrerez des thais souriants, optimistes, confiants ; ils vous serviront un repas, vous donneront une couverture si vous avez froid ; quand les farangs arrêteront-ils de donner des leçons et laisseront les thais gérer seuls leur pays ?

Je confirme, pour m’y être rendu avant-hier, que les manifestants sont pacifiques, rien à voir avec la violence de 2010 et le camp « militaire » de seh daeng en plein centre de Bangkok qui a justifié une réponse musclée du gouvernement. D’ailleurs, avec l’armée qui surveille tous les faits et gestes de la police armées jusqu’aux dents, impossible pour le gouvernement de réussir la moindre répression sanglante ; la PM est coincée, la preuve avant-hier lors de la tentative de la police de reprendre les lieux, il y a eu immédiatement riposte « d’hommes en noir d’origine inconnue » ; tous les thais disent qu’il s’agit très certainement d’un commando d’élite de l’armée.

Pas de surprise .  » la justice thailandaise » fait son travail, toujours dans le même sens celui du pouvoir et de l’argent. la démocratie n’a aucune place dans ce sytème corrompu jusqu’a la moelle .
Le système Taksin n’est que l’arbre qui cache la forêt.
Regarder aujourd’hui ou elle ordonne au gouvernement de ne pas utilser la force contre les « pauvres manifestants pacifiques  » alors qu’ils sont ultra violents et armés . tiens curieux !!!
Et les mêmes juges ont « oubliés » de demander à suthep et abhisit de ne pas utiliser la force en 2010 !! encore bizarre !!
Affaire à suivre .

La Première Ministre Yingluck Shinawatra n’a pas a coeur le bien des Thaïlandais, mais seulement ses propres intérêts. Quand tu es première ministre tu dois travailler pour le peuple d’abord et avant tout et pas le contraire. Depuis qu’elle est au pouvoir elle commet erreur par-dessus erreur. Ça n’a jamais été aussi mal depuis qu’elle est là. Son frère n’a même plus le droit de revenir en Thaïlande (l’ancien chef des redshirts). Je pense que les thaïlandais ne sont pas fait pour avoir un gouvernement élu. Ils ont essayé de s’occidentalisé en copiant notre système, mais on voit bien que ça ne marche pas. La seule solution c’est la monarchie. Ils étaient heureux et tout allait bien avec Bhumibol Adulyadej. Le règne de Rama IX est le meilleur que l’histoire a connu.

Entre un gouvernement democratique corrompu et un gouvernement non democratique qui sera lui aussi corrompu… Mon choix est fait. En ce qui me concerne je suis sur place et les propos de Suthep n’ont aucun sens. La pays sera ruine en un rien de temps et tout le boulot de Thaksin reduit a neant…

Fox… Vous dites que Suthep est un criminel sans loi ? Et que direz-vous du Thaksin System? Vous êtes-vous renseignez sur le sujet? Prenez plus de temps pour vous intéresser et surtout faites des recherches plus aboutis pour connaitre l’ampleur des corruptions de la famille Thaksin. Cordialement.

Les redshirts??? j’aimerais bien avoir de leurs nouvelles!!! résultats des élections dans le nord (protégé de toute manif) Pourquoi sont-ils à Bangkok?? quelles sont leurs revendications?? combien sont-ils a refuser l’amnistie de tous les crimes des manifs sanglantes de 2010??

comment certains commentaires peuvent crediter Suthep qui est un criminel sans loi …. attache a ses traditions medievales..

Si le gouvernement tombe comme ca,ce qui a deja eu lieu ,il y a quelques annees,ce sera la revolte des Redshirts!
L armee n est pas fiable surtout dans les casernes du nord et de l est du Royaume.

Méditez cela :

Cette idée est aujourd’hui encore reprise par des observateurs complaisants qui affirment que la démocratie n’est pas une valeur universelle mais un élément de la culture occidentale. La Thaïlande et plus généralement les pays asiatiques ayant une culture différente, il est normal que les libertés démocratiques et la démocratie parlementaire soient limitées, et au besoin, suspendues par des coups d’État militaires, venant  » réparer  » les errements d’un système qui n’est pas adapté aux  » valeurs asiatiques  » telles que la recherche du consensus pour préserver l’unité nationale. Ces explications  » culturalistes  » servent de caution aux dictatures qui ne se privent pas de les utiliser pour justifier leur existence.

Jacques, laissez donc les analyses politique aux Bangkokiens, votre ressenti de retraité infusé par votre Mia Issan est autant stérile que déplacé.
Preuve en est, une fois de plus que les gouvernements Thaksin sont dangereux pour le pays et pour la stabilité de l’ASEAN.

Et sur le fond? Vous n’avez pas de commentaire sur la subvention qui n’est rien d’autres qu’une forme de rachat de voix?

C’est ce que le terroriste Suthep veut ! l’armée pourra ainsi prendre le pouvoir sans faire de coup d’état !

Laisser un commentaire