Catégories
A la Une Visas

Thaïlande : contrôles renforcés sur les visas touristiques

La Thaïlande est depuis longtemps confrontée à un problème récurrent : celui des voyageurs, qui résident de manière quasi permanente sur le territoire thaïlandais, avec des visas de touristes, renouvelés indéfiniment. De nouvelles mesures sont en cours d’application pour remédier à cette situation, de moins en moins tolérée par les service de l’immigration

Obtenir un visa de « non immigrant » pour une durée de six mois à un an n’est pas une mince affaire en Thaïlande : aussi de nombreuses personnes désireuses de prolonger leur séjour au delà de deux ou trois mois (un visa de touriste a une durée initiale de 60 jours, avec une extension possible de 30 jours), rentrent sans le savoir dans la ligne de mire des service de l’immigration.

Tout d’abord il importe de ne pas confondre « visa de touriste » et « exemption de visa ». La confusion est fréquente chez les voyageurs qui viennent passer quelques jours de vacances en Thailande : le coup de tampon apposé sur votre passeport en arrivant à l’aéroport n’est pas un visa, mais une exemption de visa, dont la durée est strictement limitée à 30 jours. Ainsi les membres de la Communauté européenne, entrant en Thaïlande pour des motifs touristiques, sont dispensés de visa d’entrée : c’est le “transit without visa”, une formalité gratuite, mais limitée dans le temps.

Le visa non-immigrant : plus adapté à un séjour de longue durée

Les visiteurs ayant pénétré en Thaïlande par ce moyen, c’est à dire sans visa ne sont pas autorisés à dépasser les 30 jours, sauf cas exceptionnel (maladie, retard aérien). En théorie une exemption de visa n’est pas renouvelable. En pratique il suffit de quitter la Thaïlande, ne serait-ce que quelques heures pour obtenir une nouvelle exemption de visa de 30 jours, et ainsi de suite.

Le problème c’est que cette disposition a été à l’origine de certains abus de la part de voyageurs qui devenaient en quelque sorte des « touristes permanents » en effectuant de courts séjours au delà de la frontière thaïlandaise  (les fameux « visas run ») pour obtenir une nouvelle exemption.

Les service de l’immigration ont depuis quelques années décidé de lutter contre cette pratique, qu’ils considèrent comme abusive. La première mesure de restriction destinée à empêcher la pratique des “visa runs ” consistait à limiter à 60 jours la période de séjour d’un touriste sur une période de 90 jours. Cette mesure s’est révélée compliquée à appliquer concrètement et a donc été abandonnée pour une autre : la limitation de 60 jours n’existait plus, mais les visas délivrés par entrée terrestre étaient limités à 15 jours. Autrement dit, les visas run étaient toujours possible, mais tous les 15 jours au lieu de tous les 30 jours, à moins de prendre l’avion.

Depuis le 1 juin 2009 : une nouvelle restriction est venu compléter ce système : un étranger qui a pénétré dans le royaume quatre fois consécutives avec des tampons d’exemptions de visas de 15 jours ne sera plus autorisé a rentrer en Thaïlande une nouvelle fois avec ce type de visa. Il devra donc quitter la Thaïlande et y revenir avec un visa de touriste, ou autre.

Le système des visas run étant devenu de plus en plus complexe et couteux à organiser, de nombreux « touristes permanents » se sont logiquement tournés vers le visa touristique. Celui-ci doit être impérativement demandé dans un consulat en dehors du territoire thaïlandais, et il est payant (30 euros en France), même si récemment il a bénéficié d’une période temporaire de gratuité pour relancer le secteur du tourisme.

Aujourd’hui le visa touristique semble victime des mêmes mésaventures que l’exemption de visa de 30 jours : il est utilisé de manière répétitive par des personnes qui résident de manière quasi-permanente en Thaïlande. Un phénomène qui n’a pas échappé aux services de l’immigration qui ont annoncé hier qu’ils cesseraient désormais de renouveler plusieurs fois des visas de tourisme de manière consécutive. Une annonce des service consulaires de Thailande considère en effet cette pratique comme illégale car revenant à dissimuler le but véritable du séjour du demandeur de visa.

« La demande de visa par des candidats qui partent et ré-entrent en Thaïlande par l’intermédiaire de visas touristiques à plusieurs reprises, délivrés par une Ambassade de Thaïlande ou un  Consulat dans un des pays voisins du royaume, est considérée comme de la dissimulation de l’objet réel de leur visite en Thaïlande. Ainsi, leur demande de visa sera rejetée. »

Voir article dans le quotidien « The Nation »

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Laisser un commentaire