Catégories
A la Une

La Thaïlande à nouveau ciblée par les terroristes islamistes

Selon la presse thaïlandaise un homme de nationalité iranienne a provoqué l’explosion de deux bombes aux abords du soi 71 Sukhumvit, souvent appelé Prakhanong ou Pridi. Les motivations des attaques sont encore floues, mais elles interviennent moins d’un mois après l’arrestation d’un membre du Hezbollah à Bangkok qui avait stocké plusieurs tonnes d’explosifs…

Les motivations de l’homme iranien qui a jeté une bombe sur un taxi, avant de tenter d’en lancer une autre en direction des policiers restent pour l’instant assez confuses. La presse thaïlandaise parle d’un acte de folie, mais trois autres Iraniens qui partageaient le domicile du « fou » ont immédiatement pris la fuite, et sont activement recherchés par la police.

Selon la presse thaïlandaise un homme de nationalité iranienne a provoqué l’explosion de deux bombes aux abords du soi 71 Sukhumvit, souvent appelé Prakhanong ou Pridi. Lorsque la police est arrivée il a cherché à lancer un explosif en direction des policiers, qui est tombé à terre et a explosé en le blessant aux deux jambes.

Lire aussi Attentat à la bombe à Bangkok: un Iranien tué – thailande-fr.com

Bangkok, nouvelle cible des terroristes islamistes ?

Ces explosions interviennent également au lendemain de deux attentats contre les ambassades israéliennes à New Delhi et Tbilissi (Georgie). Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a accusé l’Iran et « son vassal, le Hezbollah », d’être derrière ces attaques. Des attentats qui pourrait être une vengeance de l’assassinat d’un chef militaire du Hezbollah, Imad Moghniyé, imputé à Israël, le 12 février 2008.

Le 15 janvier dernier, la police thaïlandaise avait intercepté un membre du Hezbollah, Hussein Atris à Bangkok et avait perquisitionné un entrepôt ou était stocké plus de quatre tonnes de produits chimiques servant a fabriquer des explosifs: largement de quoi transformer Kao San Road en Beyrouth Ouest.

 

Un taxi dans le soi Pridi 35, après l'explosion de la première bombe
Un taxi dans le soi Pridi 35, après l'explosion de la première bombe. Photo: Marion Boccon-Gibod

Selon la presse israélienne, Hussein Atris, un Libanais détenteur d’un passeport suédois,  détenu à Bangkok est soupçonné d’avoir planifié des attentats contre des cibles israéliennes en Thaïlande (lire aussi Thaïlande: la piste d’un attentat terroriste se confirme – thailande-fr.com ). L’ambassade américaine en Thaïlande avait alors mis en garde contre de possibles attaques de « terroristes étrangers » dans plusieurs quartiers touristiques de la capitale et avait appelé ses ressortissants à la prudence.

Le groupe terroriste pro-iranien aurait choisi Bangkok dans le cadre d’un de ses plans pour se venger contre Israël, accusé d’avoir commandité l’assassinat d’une figure du Hezbollah en 2008 en Syrie. Les services de sécurité thaïlandaises avait été informés par  l’agence israélienne de renseignement du Mossad des mouvements de membres du Hezbollah en Thaïlande depuis le 18 décembre.

Lire aussi La Thaïlande, l’islamisme et les Etats-Unis – thailande-fr.com

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Laisser un commentaire