Voyage en Thaïlande

L’organisation d’un voyage en Thaïlande ne pose pas de problèmes particuliers : les transports sont en général assez bien organisés et bon marché, et les Français n’ont pas besoin de visa pour un séjour de moins de 30 jours.

Entrée et Séjour en Thailande

Pour les touristes français, aucun visa n’est exigé pour un voyage en Thaïlande inférieur à 30 jours (présentation du billet aller-retour), dès lors que le passeport est encore valable pour six mois au moins lors de l’entrée sur le territoire. Pour des durées supérieures à 30 jours, l’obtention d’un visa est obligatoire. Les visas touristiques sont délivrés par les ambassades de Thaïlande à l’étranger.

Leur durée ne peut excéder 3 mois. Attention ! La durée du séjour mentionnée sur le visa est très souvent réduite au passage de la frontière par les services de l’immigration. Il convient de vérifier avec la plus grande attention la date maximum autorisée mentionnée sur le tampon d’entrée.

Le police de l’immigration se montre très vigilante dans ses contrôles. Avant de planifier votre voyage en Thaïlande, il convient de s’assurer de la durée de validité du passeport, qu’il ne comporte ni anomalie particulière ni rature. La police de l’immigration refuse systématiquement l’entrée sur le territoire thaïlandais aux touristes dont les titres de voyages ne sont pas conformes.

La durée maximale et non renouvelable d’un séjour touristique ne peut excéder 3 mois.

Tout séjour irrégulier dans le pays est puni sévèrement par la loi et s’accompagne d’une lourde amende. L’incapacité à la payer a pour conséquence un emprisonnement au centre de détention des services de l’immigration où les conditions de séjour sont particulièrement difficiles.

La mise en œuvre de la procédure d’expulsion dépend du paiement des frais de gestion du dossier, de l’amende ainsi que de l’achat du billet d’avion de retour qui sont à la charge de la personne expulsée. A défaut de prise en charge financière, la personne est maintenue en détention.

Les personnes expulsées pour entrée illégale ainsi que celles qui ont commis des délits pénaux dans le pays, sont en général définitivement interdites de séjour en Thaïlande.

Il est donc formellement recommandé de ne pas séjourner dans le pays au-delà du délai de validité du séjour.

Par ailleurs, il a été signalé à l’ambassade de France que des officines spécialisées dans la prolongation des visas de tourisme ou l’obtention d’autres catégories de visas ont procédé à la fabrication de faux visas, exposant leurs clients à des sanctions pénales.

Adresses des missions étrangères en France (sur le site de la Maison des Français de l’étranger).

Délits et crimes commis en Thaïlande

  • Drogues

Qu’il s’agisse de la consommation ou de la vente de stupéfiants, les mesures de répression en Thaïlande sont très sévères, et les peines très lourdes. Les délits de consommation ou possession (très petites quantités) d’amphétamines, de marijuana, de haschich et autres substances de même type, sont systématiquement punis d’une peine de prison ferme allant de six mois à dix ans. Les délits de consommation ou possession de drogues dures (très petites quantités) – héroïne, opium, etc. – sont punis d’une peine de prison ferme de deux à vingt ans. La seule possession d’une certaine quantité de stupéfiants suffit à établir les crimes de trafic, voire de vente. Ils sont passibles de la peine capitale.

  • Pédophilie

Les mesures de répression sont de plus en plus sévères à l’encontre des étrangers convaincus de pédophilie ou d’exploitation commerciale de la pornographie. L’ emprisonnement à vie peut être prononcé.

  • Autres délits

Le droit pénal thaïlandais est très répressif. Les délits de vols – même s’il s’agit de tentatives – sont systématiquement réprimés par des peines de plusieurs mois de prison ferme. Certains de nos compatriotes ayant commis des larcins ou des tentatives – en particulier dans les boutiques d’aéoroport – ont été condamnés à des peines de prison fermes qu’ils ont dû purger en Thaïlande.

  • Transfèrement des prisonniers en France

Le transfèrement dans une prison française d’un détenu définitivement condamné n’est accordé par les autorités thaïlandaises qu’à l’issue d’une période de quatre à huit ans de prison ferme en fonction de la durée de la peine à purger et à la condition que celui-ci se soit acquitté des amendes et des dommages auxquels il a été condamné. Le condamné transféré n’est pas jugé à nouveau par les magistrat français.

  • Importation de cigarettes en Thaïlande

L’importation de cigarettes est limité à 200 cigarettes (10 paquets de 20) par passager majeur. La possession est établie soit par l’intitulé de la facture de détaxe (maximum toléré: une facture d’une seule cartouche par passager majeur) ou par le nombre de paquets en possession d’un seul passager (s’il en transporte plus de 10, il encourt une amende, même s’il est accompagné d’un autre passager). En sus da la saisie, le montant de l’amende varie de 1000 à 3000 euros. Son montant n’est pas négociable. Son non-paiement entraîne des poursuites judiciaires et l’incarcération.

  • Divers

Il convient de respecter l’image de la personne du Roi (y compris sur les billets de banque) et des représentations du Bouddha. De même, l’exportation des statues du Bouddha est strictement prohibée.

Pour une mise a jour voir le site: http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs_909/conseils-par-pays_12191/thailande_12322/index.html

Lire aussi Vols Paris Bangkok
Follow us: @thailandefr on Twitter | thailandefr on Facebook