Comprendre quel visa pour la Thaïlande on peut utiliser en temps de Covid-19 est déjà chose compliquée. Mais rassembler tous les documents requis pour obtenir le droit d’entrer sur le territoire, en est une autre.

Fraîchement arrivée à Bangkok, recluse dans un hôtel pour effectuer la quatorzaine obligatoire, je vous emmène dans les méandres administratifs de la procédure d’obtention d’un visa à l’ambassade de Thaïlande à Paris.

C’est un parcours du combattant, mais il est franchissable. Covid-19 et voyage en Thaïlande ne sont pas antinomiques, mais requièrent de la persévérance et, mieux vaut le savoir dès le début, un compte en banque bien garni. Un désir d’évasion exacerbé par le recroquevillement que la pandémie nous inflige, peut être un bon moteur de détermination.

Procédons par étapes pour décortiquer les prérequis pour atteindre ce fameux pays. Le site de l’ambassade de Thaïlande en France explique le cheminement administratif de façon claire et détaillée (http://www.thaiembassy.fr/fr/visa-rdv/e-visa/).

Visa pour la Thaïlande: une course d'obstacles qui demande beaucoup de persévérance
Visa pour la Thaïlande: une course d’obstacles qui demande beaucoup de persévérance

Le visa touristique spécial (STV pour Special Tourist Visa) de 90 jours

Certains visas sont suspendus ou modifiés à cause des mesures concernant la Covid-19, et d’autres ont vu le jour: c’est le cas du STV lancé en octobre 2020.  

Valable pour une durée initiale de 90 jours,  il est extensible sur place deux fois, soit une durée totale de séjour de 270 jours (9 mois).

A noter qu’il s’agit d’un visa simple entrée:  il est possible de sortir de Thaïlande et de le conserver, mais à condition de demander au préalable un “re-entry permit”. De toute façon, les pays limitrophes semblent difficilement praticables, imposant eux aussi des quatorzaines. Ce visa est valide trois mois à partir de la date où vous l’obtenez. Retour sur les documents nécessaires à l’acquisition du STV.

Visa pour la Thaïlande: par où commencer?

4a9c12f2 visa infographie - thailande-fr
Source: http://www.thaiembassy.fr/

Munissez-vous d’un tableur excel pour organiser votre progression, et vous êtes lancés.

1.Les assurances

Commencez par les assurances maladies, que vous devez obtenir en anglais (pour éviter les complications et être sûr de ne pas se faire refouler à l’aéroport, mieux vaut se munir  de tous les documents en anglais).

La première doit être une assurance pour la Covid vous couvrant à hauteur de 100 000$, avec, après cette somme, la mention précise « including COVID-19 ». Votre assurance française peut fonctionner pour cette couverture, moyennant quelques coups de fil et des négociations afin qu’elle indique le montant en dollars. 

La seconde assurance dont vous devrez vous équiper est une assurance long-stay qui devra forcément être souscrite auprès d’une compagnie thaïlandaise, et vous couvrir à hauteur de 40 000 THB pour les patients externes et 400 000 THB pour les patients hospitalisés. Vous trouverez la liste des assurances sur https://longstay.tgia.org.

Pacific Cross health insurance me couvre, pour la somme d’une centaine d’euros pour six mois. J’ai contacté une dizaine d’assurances pour faire des comparaisons et obtenir la moins chère. N’ayez pas peur de l’anglais douteux ou approximatif pour les harceler, ils sont réactifs et répondront rapidement à vos multiples questions.

2.Les billets d’avion

Les prendre directement permettra de vous fixer des dates concrètes pour ensuite réserver votre hôtel, et de vous imposer une deadline pour concentrer toute votre énergie sur les procédures dans un temps limité. Ils doivent être aller-retour, dans les 90 jours suivant votre arrivée.

Si vous comptez voyager plus longtemps, ou décoller d’un autre endroit que Bangkok pour votre retour, il doit être possible de voir avec la compagnie aérienne pour les modifier. J’ai voyagé avec Qatar Airways, qui me permettait de modifier la date de mon avion quelques heures avant son départ ou de l’annuler sans frais, si jamais je n’avais pas les papiers à temps. 

3.L’hôtel ASQ

ASQ signifiant « Alternative State Quarantine», ces hôtels sont agréés par le gouvernement thaïlandais pour accueillir les étrangers les quinze premiers jours de leur séjour en Thaïlande. Vous trouverez facilement la liste des hôtels autorisés. Les prix varient, en partant de 27 000 THB (environ 730 euros).

Les hôtels les moins chers sont bien sûr les plus prisés, contactez-les bien en avance. Ce budget considérable est l’un des principaux freins à l’arrivée de touristes en Thaïlande. Autant faire un long séjour pour rentabiliser ce temps et cet argent investis dans ces quinze jours entre quatre murs…

4.La preuve du logement long terme en Thaïlande 

Le gouvernement thaïlandais tient à ce que votre voyage soit tout planifié, et vous devrez fournir une attestation de réservation d’un logement que vous occuperez pendant votre séjour. Toutefois, si vous comptez vous déplacer et ne pas rester à un point fixe, vous pouvez effectuer la réservation en l’annulant par la suite, sans devoir payer au préalable.

5.Autres documents plus faciles à obtenir

Vous avez fait le plus dur. Maintenant, il faut réunir un relevé bancaire avec un solde minimal de 6000 € (attention, une capture d’écran ne suffit pas), un justificatif de domicile, une copie du passeport et une photo d’identité. 

Ça y est, vous avez fait le gros du travail ; vous pouvez maintenant candidater au e-visa sur le site  https://www.thaievisa.go.th. Maintenant, prenez rendez-vous avec l’ambassade de Thaïlande à Paris pour leur déposer votre passeport, munissez-vous de votre convocation imprimée et espérez très fort qu’ils ne vont pas vous ennuyer sur des détails, qui vous coûteront quelques jours.

Le prix du traitement du visa STV est de 70 € ; prenez garde à ce que les informations vous concernant soient bien correctes pour éviter de les dépenser plusieurs fois (c’est du vécu).

Les dernières formalités post-visa

Avoir le visa proprement collé sur votre passeport représente une sacrée victoire, qui vous donnera le courage nécessaire à l’acquisition de vos derniers documents.

Le visa ne suffit pas aux autorités thaïlandaises, qui requièrent un certificat d’entrée sur le territoire (COE) pour lequel vous aurez déjà obtenu les documents nécessaires.  

Pour prendre l’avion, en plus de tous les papiers que vous avez déjà obtenus, un document particulier vous sera demandé.

« Fit to fly » ?

Bien que son utilité soit contestable, foncez chez votre médecin traitant pour qu’il vous signe et tamponne un « fit-to-fly », document attestant que vous êtes aptes à prendre l’avion. Attention, comme le test Covid, il devra dater d’au plus 72h avant votre vol. 

Vous pourrez ensuite profiter d’un vol où votre avion sera vide à 90%… Un fait unique en son temps.

Un vol Paris - Bangkok sur Qatar Airways
Un vol Paris – Bangkok sur Qatar Airways pendant la période de Covid-19

A l’arrivée, tout est bien huilé, organisé, encadré. Après une énième vérification de vos documents, vous récupérerez vos bagages pour être accompagnés dans l’hôtel où une nouvelle expérience vous attend, celle de demeurer entre quatre murs pendant 15 jours. 

Attention, les étapes décrites ne sont pas détaillées, puisque vous trouverez toutes les informations nécessaires sur internet ; ici sont décrites surtout les erreurs à ne pas commettre et les astuces pour gagner du temps.

Soyez patients et méthodiques, ne voyez pas les procédures comme une montagne infranchissable mais comme des étapes à gravir

Respectez à la lettre chaque consigne, aussi insensée soit-elle, pour perdre le moins de temps et d’énergie possible. J’ai obtenu tous mes documents en une semaine à partir de mon rendez-vous avec l’ambassade, ne m’y étant pas vraiment prise à l’avance, mais au prix de stress et de précipitation. La quasi-disparition des touristes permet à l’Ambassade de Thaïlande de traiter les demandes plus rapidement.

La pandémie, une aubaine pour voyager ?

 Malgré la pandémie et les restrictions qu’elle impose, il est tout à fait possible de profiter de la Thaïlande, avec à la clé un pays déserté de ses millions de touristes habituels.

Si vous perdez patience, pensez à tous ces coins paradisiaques dont regorge la Thaïlande et de sa culture particulière qu’il est si passionnant de découvrir.

Visa pour la Thaïlande: Phuket veut rouvrir en octobre grâce à une campagne de vaccination privée contre la Covid-19
Visa pour la Thaïlande: une course d’obstacles qui demande beaucoup de persévérance

Il est possible de jouir d’un voyage plus authentique, plus local, hors d’un tourisme industriel et automatique, hors des sentiers battus et d’un quotidien où nos oreilles sont harcelées par le Covid-19. Il est également bon de se rappeler que toute cette paperasse représente une formalité pour les habitants de nombreux pays dans lesquels le passeport a une faible valeur.

Pour ces personnes, ce qui nous semble être une course d’obstacles infranchissables est une condition habituelle pour se rendre n’importe où hors de leur pays. S’ils le font, vous pouvez aussi y arriver.

La pandémie pousse à l’auto-censure en ce qui concerne les possibilités de voyages. Sortir de la France est possible moyennant le bidouillage d’un motif impérieux, et entrer dans un pays étranger demande plus de persévérance qu’habituellement, mais elle peut aussi se révéler payante.

Voyager au temps de la Covid-19 est largement réalisable, et représente une occasion de repenser son mode de voyage et ses habitudes de visites, dans des pays dépourvus de touristes.

C’est plus que jamais le moment de briser l’amas d’ondes négatives et de frustration dans lequel la Covid-19 nous a plongés, pour prendre nos propres devants sur un monde où l’on arrive à nous faire croire que plus rien n’est possible. L’horizon n’est pas bouché  !

13 replies on “Visa pour la Thaïlande pendant la Covid-19: le parcours du combattant en détail”

  1. bravo pour ce témoignage réaliste , sincère , a la philosophie si importante a l’heure de la « peur impérative » …..je viens juste de rentrer en France après deux mois en Thaïlande et le même « parcours »…..

  2. Il est conseillé de dépenser un peu plus en passant par une agence pour eviter ces galeres notamment le formulaire e-visa !! RapideVisa est la référence leur équipe est top je les conseille

    1. après avoir consulter cette page c’est facile en réalité il faut juste bien lire

  3. Bonjour,
    Je compte me rendre en Thaïlande début mai,, depuis Lyon avec escale à Francfort.
    Quel « motif imperieux » dois-je choisir ?
    Merci d’avance 🙂

  4. bonjour le plus simple cest de pas aller en thailande en ce moment car avec vaccin et test negatif et en plus certificat médical les docteurs francais sont pas plus idiot que les medecins thai, alors imposer une quarantaine mem avec vaccin est une décision impossible a comprendre. sauf si on connait la thailande il faut que les etrangers payent !!!
    non a partir du moment il faut être lucide un test 14 jours avant départ 1 8 jours avant un 72 h avant départ vaccin certificat medical et certicat du docteur avec aucun symptôme sont plus logique.

  5. « Pour ces personnes, ce qui nous semble être une course d’obstacles infranchissables est une condition habituelle pour se rendre n’importe où hors de leur pays. »
    A la différence près qu’il faut aussi avoir un compte en banque bien garni comme vous le soulignez en introduction.

  6. Quel a été votre motif impérieux pour sortir de la France ? Je compte me rendre en Thaïlande début avril , en croisant les doigts que la quarantaine passe à 7 jours …

  7. Le plus gros problème n’est pas d’entrer en Thailand mais de sortir de Schengen. Quid du motif impérieux ?

  8. Bonjour , Merci pour votre temoignage. Quand vous dites une centaine d’euros combien avez vous payer approximativement ? car une centaine peut aussi bien etre 200, 400 euros …

    Merci d’avance

  9. Bonjour,

    Pour les français qui ne sont pas en France, les démarches pour faire la demande de VISA est différente je présume ?
    Je suis français mais suit actuellement en Malaisie de puis 1 an et je souhaiterais me rendre à Bangkok le mois prochain au plus tard.

    Sauriez-vous m’aiguiller sur les démarches à suivre, car je ne peux évidemment pas me rendre à Paris pour déposer mon passeport et la convocation imprimée.
    Il existe cependant en Malaisie une ambassade de France ainsi qu’une ambassade de Thailande.
    Dois-je me rendre dans l’une d’elle ?

    Merci par avance 🙂

Comments are closed.