Catégories
Tourisme

Les étrangers pris au piège en Thaïlande

Des heures d’attente debout pour tenter de renouveler leur visa : c’est ce qui attend la plupart des étrangers retenus en Thaïlande.

nomadays thailande

Bloqués en Thaïlande par les restrictions de voyage imposées pour contrer la propagation du Covid-19, de nombreux touristes et résidents semi permanent se retrouvent dans l’impossibilité de renouveler leur visa.

Depuis quelques jours le centre de l’immigration à Chaeng Wattana au nord de Bangkok est assailli d’étrangers qui tentent désespérément de prolonger leur visa en raison des restrictions de voyage en vigueur à la suite de l’épidémie de COVID-19.

Des scènes chaotiques ont également été décrites dans d’autres bureaux de l’immigration comme celui de Phuket.

Le bureau d’Immigration, situé au Government Complex de Chaeng Wattana à Bangkok, est bien connu pour ses longues files d’attente : les étrangers étant souvent obligés d’attendre des heures pour renouveler leur visa, informer l’immigration d’un changement d’adresse ou effectuer un rapport de situation s’ils restent en Thaïlande plus de 90 jours consécutifs.

Pour ceux qui doivent prolonger leur visa au delà de la durée autorisée, l’ambassade France peut leur fournir une attestation à présenter aux services de l’immigration lors de la demande de renouvellement.

A ceci s’ajoutent aujourd’hui de nombreux touristes qui se retrouvent bloqués malgré eux car leur vol a été annulé par une des nombreuses compagnies ariennes qui ont cessé de desservir la Thaïlande.

L’impossible « visa run »

Ensuite de nombreux résidents semi permanents, ou touristes de longue durée, séjournent en Thaïlande en sortant régulièrement de Thaïlande (en général vers le Laos, le Cambodge ou la Malaisie) pour enchaîner les visa de tourisme ou les exemptions de visa (visa run).

Mais en ce moment cette alternative n’est plus possible car les frontières avec les pays voisins de la Thaïlande sont fermées.

Il ne reste que la solution des longues files d’attente dans un bureau de l’immigration pris d’assaut par des étrangers en perdition.

Actuellement le dépassement de visa est sanctionné d’une amende de 500 bahts par jour, avec un maximum de 20.000 bahts, mais d’autres sanctions peuvent être prises comme une interdiction temporaire de revenir en Thaïlande.

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

7 réponses sur « Les étrangers pris au piège en Thaïlande »

J’ai contacté une société qui fait les liaisons pattaya aéroports pour un départ à 21:00H le 27 mars et ils ont accepté Mr.T Taxi .
J’utilise régulièrement cette société depuis des années avec satisfaction

Bonjour, doit on imperativement demander une extension de visa du au fait que le vol est annule afin de rester quelques jours supplementaires pour prendre un autre vol. Ou l immigration fermera un oeil vu la situation particuliere? Merci d avance. Bonne journee.

L’immigration peut se montrer indulgente si le dépassement est de 1 ou 2 jours… Mais il faudra quand même payer les 500 bahts d’amende par jour. Il est préférable de ne pas prendre le risque

Bonjour, j’ai peut être la chance de pouvoir décoller avec l’un des derniers vols de la la thaï la nuit du 30 au 31 mars…. je suis actuellement à jomtien et ne trouve pas forcément bonne l’idée d’aller m’enfermer à Bangkok alors que l’aéroport est sur la route Jomtien – Bangkok … ma question ? Ai je des risques d’être empêché de me rendre à l’aéroport lundi soir depuis Jomtien ? Merci d’avance pour vos articles interessants et votre réponse 👍🏼

À mon avis très peu de chance d’être arrêté. Le fait de devoir prendre un avion est un motif valable pour se déplacer

Merci de votre réponse, qui je le sais bien ne fait pas office de garantie …mais visiblement les taxis que j’ai contactés veulent partir avant 18h00…. peur d’un couvre feu à 20h00 … j’attendrai juste plus longtemps à l’aéroport …. circonstances exceptionnelles ….

Laisser un commentaire