Catégories
Environnement Société

Barrages sur le Mékong : l’écosystème d’une région menacé

Depuis que la Chine a construit une cascade de barrages géants sur le Mékong, les sécheresses sont devenues plus fréquentes et plus intenses dans les pays situés en aval.

C’est en 1986 que la Chine a commencé à construire des barrages sur le cours supérieur du fleuve, appelé Lancang tant qu’il coule en territoire chinois.

Aujourd’hui, six sont terminés. Tous sont situés au nord de la frontière du Laos dans la province du Yunnan. Onze autres doivent être construits au Laos et au Cambodge avec l’aide des ingénieurs chinois.

Le Mékong reste le berceau de tout un écosystème qui nourrit 60 millions de personnes le long d’un parcours de 4800 kilomètres, allant de l’Himalaya à la mer de Chine. Son niveau est aujourd’hui au plus bas.

En cause : la sécheresse accentuée par une multitude de barrages. Le paysage et l’activité du fleuve vivent dorénavant au rythme des ouvertures de vannes. 

“Je pense que pour la Chine, c’est un levier et une puissance géo-économique. La Chine a du pouvoir parce qu’elle est en amont. Elle peut construire des barrages à volonté et les pays et communautés en aval ne peuvent pas faire grand-chose pour y remédier”

confie Thitinan Pongudhirak, politicien thaïlandais aux journalistes de France Info

Grâce à l’annexion du plateau tibétain, riche en eau, et de la vaste province du Xinjiang, la Chine est le point de départ des rivières qui se jettent dans 18 pays en aval. Aucun autre pays au monde ne sert de tête de rivière pour autant de pays.

La Chine reste le premier constructeur de barrages au monde et à l’étranger. Fidèle à son obsession de construire les projets les plus hauts et les plus grands, la Chine a achevé à l’avance le plus grand barrage du monde, « Les trois Gorges », en le qualifiant de plus grand exploit architectural de l’histoire depuis la construction de la Grande Muraille.

DES SÉCHERESSES PLUS FRÉQUENTES

Mais depuis que la Chine a construit une cascade de barrages géants sur le Mékong, les sécheresses sont devenues plus fréquentes et plus intenses dans les pays situés en aval.

Certains, comme le chercheur Brahma Chellaney estiment que la Chine utilise l’eau et les barrages sur le Mékong comme une arme en aggravant les sécheresses dans les pays situés en aval.

Avatar

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

1 réponse sur « Barrages sur le Mékong : l’écosystème d’une région menacé »

Laisser un commentaire