L’industrie du plastique dit depuis longtemps que le recyclage est la solution pour réduire les déchets. Mais en Thaïlande, où une grande partie des déchets plastiques du monde finissent actuellement, cela a créé de nouveaux types problèmes environnementaux.

Selon l’Institut thaïlandais de recherche sur le développement (TDRI), la Thaïlande est le dixième plus grand pollueur de déchets plastiques dans la mer au monde (2020). Ce n’est pas surprenant. Le pays compte en moyenne 1,03 tonne de déchets mal gérés chaque année. Près de la moitié (0,41 tonne) se jette dans la mer.

Malgré l’interdiction par le gouvernement thaïlandais de quatre types de plastiques à usage unique en 2022, jusqu’à 250 000 tonnes de déchets plastiques importés d’autres pays continuent d’affluer chaque année dans le pays par le biais du commerce international des déchets plastiques.

La plupart des déchets marins thaïlandais sont des plastiques provenant de débris de plastique (12%), de boîtes en polystyrène expansé (10%), d’emballages alimentaires (8%), de sacs en plastique (8%), de bouteilles en verre (7%), de bouteilles en plastique (7%) et de pailles (5%).

Dans la mer, ces déchets plastiques flottent au-delà des frontières, rejoignant les débris marins d’autres pays, obstruant les océans, nuisant aux vies et aux écosystèmes marins, suscitant des préoccupations mondiales et des efforts pour lutter contre la pollution plastique – aujourd’hui l’un des principaux problèmes environnementaux du monde.

La pollution marine provient principalement du comportement des consommateurs et de la mauvaise gestion des déchets. Selon Ocean Conservancy, un groupe de défense de l’environnement à but non lucratif, la Thaïlande produit 27,8 millions de tonnes de déchets par an. Environ 7,19 %, soit 2 millions de tonnes, de ces déchets proviennent des communautés locales, y compris celles situées le long des côtes et au bord des rivières.

Le commerce des déchets plastiques : un obstacle majeur pour l’économie circulaire

Les importations de déchets plastiques sont une question controversée en Thaïlande depuis 2017, lorsque la Chine, principal importateur de déchets plastiques à l’époque, a adopté des lois interdisant l’importation de 24 types de déchets plastiques. En raison de cette interdiction, la vague de déchets plastiques en provenance des pays riches a afflué dans d’autres pays : surtout les pays d’Asie du Sud-Est, y compris la Thaïlande.

Selon les statistiques du département des douanes, la quantité de déchets plastiques importés en 2018 a bondi à plus de 500 000 tonnes, soit 10 fois plus que la quantité moyenne de déchets plastiques importés avant 2015, soit environ 56 000 tonnes par an

Parallèlement, en 2019, le Cabinet thaïlandais a également approuvé la feuille de route sur la gestion des déchets plastiques pour la période 2020-2030 en tant que cadre politique sur lequel les agences concernées doivent travailler dans la poursuite des objectifs. Cela comprend l’interdiction de sept types de plastiques à usage unique et le recyclage complet des déchets plastiques domestiques dans les délais impartis dans la feuille de route.

La Thaïlande tente de maintenir le cap en redoublant d’efforts pour atténuer la pollution plastique, mais il reste des défis à relever en matière de tri et de collecte des déchets sur le terrain.

7 replies on “La Thaïlande ne veut plus être la poubelle des occidentaux”

  1. L’hopital qui se moque de la charité…Qu’ils balaient devant leur porte avant d’accuser les touristes étrangers ! Pourquoi peu de fosses septiques?Pourquoi les eaux usées et eaux vannes envoyées directement dans le premier ru,rivière ou fleuve ?ou vont les piles usagées d’après vous ? Et bien directement dans la poubelle,comme tout ce qui est verre d’ailleurs.Des déchetteries sauvages un peu partout.Le thai est crade il faut le dire (visitez un appartement occupé vous aurez tout de suite compris….Voir les plages ,je demeure à Krabi et pratiquement toute les plages sont des dépotoirs à ciel ouvert,surtout hors saison touristique.Les sacs plastiques on en parle ? Ha oui! plus dans les grandes surfaces,mais allez au marché,tout produit est directement placé dans ces sacs plastiques que l’on trouve d’ailleurs dans ces même grandes surfaces pour des prix dérisoires.Quand à la pollution automobile ,aucun contrôle technique,çà fume et c’est bruyant !!! voilà ou en est ce pays actuellement…

    1. « Le Thai est crade… ». Bon, disons que je l’aurais exprimé différemment : on sent ici tout le respect que vous portez à vos voisins de palier. J’espère juste qu’on ne vous a pas forcé à venir habiter ici. 😉
      Oui, c’est vrai, il y a du chemin à parcourir, je leur souhaite bien du courage et j’espère seulement que ce pays ne perdra pas trop de son sourire en échange de la propreté (souvent très agréable, parfois mortellement monotone) de la Suisse dans laquelle j’habite.

  2. On parle ici de l’importation des plastiques étrangers (et pas seulement farangs, ce terme désignant l’étranger non asiatique). Sur le plan interne, d’après ce que j’ai vu depuis presque vingt ans de voyages en Thaïlande, les responsabilités ne se limitent pas aux seuls étrangers, loin de là. Nous sommes tous pollueurs, tous sauf moi bien sûr… 😉 Plus sérieusement, il est grand temps de faire quelque chose et je salue l’initiative des grandes surfaces thaïlandaise qui commencent à bannir la distribution de sacs plastiques aux caisses. Mais la plus difficile des batailles sera de trouver le moyen de faire changer les habitudes pour le conditionnement de la nourriture de rue…

    1. Les sacs plastiques ??? laissez moi rire ,pour 20 bahts vous en avez 100 de toutes tailles dans ces mêmes grandes surfaces.Avez vous visitez un marché au moins ? Sacs plastiques pour tous les rayons,du boucher,poissonnier au fruits et légumes.Et souvent en double emballage.Les plages vous les trouvez parfois belles ,normal en saison touristique (et encore pas partout ),mais ensuite c’est décharges partout.Je demeure à Krabi depuis 10 je peux en parler de la pollution ici…

      1. Merci, je sais tout ça… Mais je ne suis pas sûr que vous m’ayez bien lu jusqu’au bout, je n’ai pas dit que tout était réglé et quand je parle de la nourriture de rue, j’inclus bien sûr les marchés. En tout cas dans les Big C de Bangkok on ne vous les donnera pas. Tout ça prendra du temps, on est en Thaïlande, vous êtes bien placé pour le savoir après avoir sûrement fait la balance entre les avantages et les inconvénients du lieu de résidence que vous avez choisi. 😉

  3. I am absolutely OK with what i read. I am Farang from France, coming every year in Thailand,
    since 20 years but I always respect order and cleanliness every where i go. I aprouve all
    decisions to restore thishuge problem. Sincerely yours.

  4. En France une société a mis au point la transformation du plastic en carburant. Ainsi le camion poubelle roule avec le carburant recyclé. Vidéo à votre disposition si vous me donner une adresse mail.

Comments are closed.