Catégories
Société

Guerre de « fake news » en Thaïlande

La Thaïlande s’efforce de lutter contre la diffusion de fausses nouvelles, la plupart du temps publiées sur les réseaux sociaux.

Depuis sa mise en service le 1er novembre le centre « anti fake news » a détecté près de 8000 fausses nouvelles diffusées sur internet.

Selon M. Puttipong Punnakanta, le ministère thaïlandais de l’Economie et de la Société numérique, « La plupart des fausses informations étaient diffusées dans le but de tromper le public sur de faux produits de santé. »

Le ministre a également déclaré qu’environ 15% des fausses informations concernaient des contenus « incitant à la division sociale et affectant la sécurité nationale ».

En d’autres termes il s’agit de fausses nouvelles, la plupart du temps publiées sur des média sociaux, mettant en cause des hommes ou femmes politiques.

La femme de Prayut musulmane ?

Le Premier ministre Prayut Chan-o-cha a récemment mis en cause des fausses nouvelles publiées sur les médias sociaux, dont une concernant sa femme, prétendant qu’elle serait de religion musulmane.

Le Premier ministre a également cité une autre fausse information sur une éventuelle augmentation de la taxe sur les produits d’hygiène féminine.

Le service militaire de Thanathorn

Une image a été partagée des centaines de fois sur Twitter et Facebook, affirmant que les documents de conscription militaire du chef du parti d’opposition thaïlandais Future Forward, Thanathorn Juangroongruangkit, étaient «truqués».

L’affirmation est fausse : l’image des prétendus documents falsifiés est en fait une image courante précédemment utilisée sur Wikipédia.

L’information a également été confirmée sur le site anti fausse nouvelles de l’AFP.

Thai Politician 'faked' military documents? No, the misleading posts use a Wikipedia stock image — the Thai military and the politician both said the claim was false.

Posted by AFP Fact-Check ประเทศไทย on Tuesday, December 17, 2019

Redaction Bangkok

Par Redaction Bangkok

La rédaction de thailande-fr est installée à Bangkok depuis 2007, avec un rédacteur en chef, des pigistes, et des stagiaires d'écoles de journalisme et de communication.

Une réponse sur « Guerre de « fake news » en Thaïlande »

Vu que le mensonge est un sport national (surtout chez les femmes) les fake news n’ont rien à craindre de l’avenir….

Laisser un commentaire