La surproduction de méthamphétamines fait chuter les prix de plus de 50%

Le trafic de drogues atteint des niveaux sans précédent dans la région du Mékong et en Asie du Sud-Est

La drogue, et notamment sa version la plus répandue en Asie, le « yaba » n’échappe pas aux règles de l’économie de marché et à la loi de l’offre et de la demande.

Or la production et le trafic de drogues ont atteint des niveaux sans précédent dans la région du Mékong en Asie du Sud-Est et en Asie de l’Est, a déclaré mardi l’ONU.

Plus l’offre de drogue est grande, plus les prix baissent, rendant la méthamphétamine accessible à une plus large « clientèle ».

Un risque accru pour les jeunes consommateurs

« L’offre ne cesse de croître à mesure que le crime organisé augmente l’offre et inonde la région de produits « , a déclaré Jeremy Douglas, le représentant régional de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), à Reuters avant une réunion dans la capitale thaïlandaise pour évaluer les tendances.

Selon le journaliste Patrick  Winn, auteur de « Hello Shadowland« , la consommation de méthamphétamine sous forme de Yaba est en constante augmentation en Thaïlande et dans les pays d’Asie du Sud-Est.

« En Thaïlande, 90% des affaires de drogue sont liées au trafic ou à la consommation de méthamphétamine. »

Une baisse des prix de plus de 50%

En 2014 en Thaïlande, le prix d’un comprimé de méthamphétamine se situait entre 4 et 7 dollars alors qu’en 2017, il coûtait entre 1,5 et 4,5 dollars.

À Singapour, même constat, les prix sont tombés de 20 dollars en 2014 à 6 dollars en 2017, selon les données des Nations Unies cette année.

« La flambée de l’offre de comprimés a fait baisser les prix dans la région, ce qui les rend abordables pour les jeunes consommateurs qui commencent à consommer cette drogue « , a ajouté M. Douglas.

En août a eu lieu l’une des plus grandes saisies de drogue de Thaïlande, avec 14 millions de comprimés de méthamphétamine d’une valeur de 45 millions de dollars saisis par la police.

La Malaisie a effectué sa plus importante saisie de méthamphétamine en cristaux en mai, interceptant près de 1,2 tonne de cette drogue déguisée en thé dans un envoi en provenance du Myanmar.

La guerre perdue de la Thaïlande contre Yaba

En ce qui concerne la Thaïlande, Patrick Winn décrit l’incapacité des autorités à s’attaquer à la fois à la consommation et au trafic de drogue, en particulier pour la drogue la moins chère et la plus populaire appelée yaba.

Les deux formes les plus répandues de méthamphétamines sont la "Ice" ou crystal meth, et le "yaba"
Les deux formes les plus répandues de méthamphétamines sont la « Ice » ou crystal meth, et le « yaba »

«Les prisons thaïlandaises sont pleines de consommateurs de drogue qui ne devraient pas être détenus. La Thaïlande a l’un des taux d’emprisonnement les plus élevés au monde (avec les États-Unis), en particulier chez les femmes, et 80% des détenues ont été condamnées pour consommation de drogue.

La plus grande partie de la production de méthamphétamine en Asie du Sud-Est provient du Myanmar, en particulier l’État Shan, a déclaré l’ONUDC en 2017.

Source: Reuters


4/5


(7 Reviews)

SourceReuters
Avatar
Zoé Cazaubiel
Journaliste stagiaire, étudiante à l'ISCOM

A lire aussi

Le TGV qui reliera la Chine à Singapour en passant par Bangkok

La construction d'un chemin de fer à grande vitesse, utilisant la technologie chinoise, est au cœur du projet de la Thaïlande qui ambitionne de se positionner comme le centre logistique de l'Asean.

La Thaïlande a un nouveau gouvernement

Le gouvernement regroupe des membres du gouvernement militaire mis en place après le coup d'État de 2014, ainsi que des personnalités politiques membres des partis qui forment la coalition gouvernementale avec le parti pro-militaire PPRP.
0/5 (0 Reviews)