Selon une note du ministère des finances, les échanges entre la France et la Thaïlande ont dépassé la barre des 5 milliards € en 2017.

La France conserve son rang de deuxième exportateur européen vers la Thaïlande (16,9 % du total UE) derrière l’Allemagne (29,5 %) et devant la Grande-Bretagne (14,2 %).

Un solde commercial déficitaire

Le solde commercial de la France avec la Thaïlande est toujours déficitaire, mais il s’est amélioré de -860 M€ en 2016 à -394 M€ en 2017.

Les parts de marché françaises ont progressé en 2017 à 1,56 % contre 1,44 % en 2016 . C’est moins que l’Allemagne (2,72 %), mais davantage que la Grande-Bretagne (1,31 %) ou l’Italie (0,92 %).

Les exportations françaises représentent ainsi 16,88 % des exportations de l’UE en Thaïlande.

Des importations de matériels électroniques et informatiques


Les importations thaïlandaises en France ont aussi progressé (+4,1 %)  en 2017 pour atteindre 2,7 milliards €.

La France demeure le quatrième client de la Thaïlande au sein de l’UE (7,5 % des ventes thaïlandaises), derrière l’Allemagne (20,1 %), les Pays-Bas (17,1 %) et la Grande-Bretagne (17,1 %).

La France importe d’abord des « équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique » : 39,8 % des importations en 2017 (+ 90,2 % entre 2008 et 2017). Viennent ensuite les « produits agroalimentaires » (+12 % depuis 2008).

Ces évolutions traduisent une réalité : le commerce extérieur de la Thaïlande est celui d’un pays industrialisé.

Le pays perd en compétitivité dans la confection, vouée aux pays à plus faibles coûts salariaux, mais sa base industrielle, liée aux investissements étrangers, est la source majoritaire de ses exportations.

Source : Le commerce bilatéral France-Thaïlande en 2017

4/5 (2 Reviews)

Laisser un commentaire